« Alice et le Maire », de Nicolas Pariser, un conte social et politique

« Alice et le Maire », de Nicolas PariserIl n’est guère de cinématographie plus difficile, plus risquée, plus insaisissable que le film politique. S’interroger sur la manière dont la politique se pratique au quotidien et dans le secret du pouvoir, tenter d’en saisir les codes et les usages, c’est s’attaquer à une matière ingrate, peu cinégénique, dont la vraisemblance passe par un mécanisme d’idées que seul le temps long autorise.

Le cinéma hexagonal s’est souvent montré à cet égard peu convaincant, peu enclin à croire aux possibilités de ses propres représentations. Trop démonstratif, naïf ou simpliste à force d’artifices et de raccourcis. Caricatural, ou lesté de pesantes intentions ou de messages grandiloquents, qui amusent ou navrent à défaut d’emporter les suffrages.

Mais quelle joie s’empare parfois du critique à se voir si brillamment contredit. Évitant tous les écueils du genre, et comme son honorable devancier, L’Exercice de l’État, de Pierre Schoeller en 2011, Alice et le Maire de Nicolas Pariser pourrait prétendre au titre de parfait contre-exemple.

Continuer la lecture

« Par les routes », de Sylvain Prudhomme

Une utopie

Parmi les villages que compte la France, il en est un qui s’appelle Camarade. Il se trouve dans l’Ariège. C’est là que se termine Par les routes, par une rencontre comme semble les aimer l’auteur, qui en racontait déjà une, en Camargue, dans Légende, son précédent roman. Mais partons du début et de retrouvailles.

Sacha, narrateur de ce roman, est venu à V., gros village dans le sud-est de la France, pour se poser,  et trouver « la juste dose d’isolement qui me permettrait enfin de me ramasser, de me reprendre, peut-être de renaître ».

Continuer la lecture

Le projet Arts et Culture de la section professionnelle François-Truffaut du lycée Simone-Weil

Les élèves de la section professionnelle François-Truffaut du lycée Simone-Weil sont heureux de vous inviter à la première du spectacle Supernova lundi 7 octobre, à 19 h 30, au lycée François-Truffaut, à Paris.

Ce spectacle est le premier de la saison du projet Lycée Arts et Cultures, en partenariat avec le Nouveau Théâtre de Montreuil.

Continuer la lecture

Dire Homère, de l’« Odyssée » à  www.odysseum.fr 

La Villette accueille le site Odysseum, Maison numérique des Humanités, lors d’une journée consacrée au théâtre et à Homère, le samedi 12 octobre 2019.

L’Odyssée s’est déclinée au pluriel au Festival d’Avignon 2019, d’où a émergé, plus aiguë que jamais, la nécessité d’une référence vivante aux textes fondateurs.

La même conviction porte les programmes de Langues et Cultures de l’Antiquité, et l’on pourrait dire aujourd’hui, à la manière de Jan Kott, Homère notre contemporain.

Continuer la lecture

« Once Upon a Time in Hollywood », de Quentin Tarantino, ou comment réparer le monde

« Once Upon a Time in Hollywood », de Quentin TarantinoComme en son temps Alfred Hitchcock, maître du suspense, Quentin Tarantino tient beaucoup à ce que l’on ne dévoile pas ses intrigues et leur résolution. On peut le comprendre, mais à la réflexion, la notion de spoiler reflète bien l’état d’esprit du public d’aujourd’hui, plus attentif aux péripéties de l’histoire qu’à la manière dont elles sont amenées.

La tragédie antique ou classique a-t-elle jamais souffert de son dénouement attendu puisque fatal ? Et l’opéra, dont on connaît par cœur les fins mélodramatiques ne continue–t–il pas à attirer un public toujours aussi nombreux, tant il est vrai que la mise en scène et l’interprétation en sont les véritables clous ?

Continuer la lecture

« Le Ghetto intérieur », de Santiago H. Amigorena

« Le Ghetto intérieur », de Santiago H. AmigorenaFace à l’événement

« Il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé à écrire un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né […] Les quelques pages que vous tenez entre vos mains sont à l’origine de ce projet littéraire. » Ces phrases figurent en préambule du Ghetto intérieur, roman d’un écrivain dont le projet autobiographique se construit autour de titres comme Une enfance laconique, Une jeunesse aphone ou Une adolescence taciturne.

Cinéaste et scénariste (notamment de films de Cedric Klapisch) Santiago H. Amigorena, revient ici sur un épisode qui concerne son grand-père, Vicente Rosenberg, mais il le met en forme car il ne l’a pas entendu de ce grand-père plus que taciturne, quasiment muet.

Continuer la lecture

Inscrivez vos classes au Concours des dix mots 2019-2020

Piloté par les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, le Concours des dix mots est un concours scolaire de création littéraire et artistique, organisé dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots ».

Ce concours invite les classes élémentaires et du secondaire à réaliser une production artistique et littéraire collective, reposant sur un travail linguistique à partir des dix mots.

Continuer la lecture

« Ad Astra », de James Gray. Sur Terre, en 2120, l’espace du futur menace le présent…

Un film d’aventures spatiales« Ad Astra », de James Gray © Twentieth Century Fox, 2019

Il y a deux grandes manières d’envisager le space opera : la superproduction d’une part, comme espace privilégié des effets spéciaux, des aliens et autres guerres des étoiles, dont la série débutée en 1977 par George Lucas est le parangon, et, d’autre part, l’aventure astrale comme prétexte à la méditation philosophique dont 2001, l’Odyssée de l’espace (1968) et Solaris (1972), respectivement de Stanley Kubrick et Andreï Tarkovski, demeurent les meilleures références.

On ne sera guère surpris d’apprendre que le cinéaste américain James Gray a fait le choix de la réflexion (sans pour cela délaisser l’action), et qu’il a conçu Ad Astra comme une sorte de prolongement introspectif à sa précédente réalisation en 2017, The Lost City of Z, plus inspirée d’Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (1979) que des Aventuriers de l’arche perdue de Steven Spielberg (1981).

Continuer la lecture