L’école au front : accompagner les élèves et leur rencontre avec la guerre…

Statue de la République, à Paris, le 15 novembre 2015 © CR

Place de la République, à Paris, le 15 novembre 2015 © CR

Les attentats qui viennent encore une fois, à dix mois d’intervalle, frapper et ensanglanter la capitale, rappellent le rôle essentiel que l’école joue dans le processus de compréhension et de repérage collectif des événements.

Ils placent les enseignants face aux questions, légitimes, de leurs élèves, qui ont dû, pour la majorité d’entre eux, prendre connaissance de l’horreur par le biais des heures d’informations et d’images en continu déversées par les médias audiovisuels depuis le 13 novembre au soir.

Au mieux, certains ont pu exprimer leurs sentiments et questions auprès de parents attentifs à expliquer et rendre compréhensible la situation à de jeunes enfants et adolescents.

Pourtant, c’est bien encore en classe que les élèves-individus se retrouveront ensemble, avec le maître, pour mettre des mots ensemble, compris par tous, qui soient capables tout à la fois d’exprimer l’émotion suscitée, de la circonscrire et de faire passer chacun dans la compréhension de ce qui s’est passé et qui pourra, peut-être et malheureusement, encore se passer.

Continuer la lecture

Le nouveau programme pour l’école maternelle à la rentrée 2015

Le nouveau programme d’enseignement à l’école maternelle entrant en vigueur à la rentrée 2015 a été publié le 13 avril 2015. Nous proposons ci-dessous l’ensemble des textes définissant ce nouveau programme.

Les premières ressources d’accompagnement seront communiquées à partir de mai 2015.

Continuer la lecture

Quel est l’impact de l’école dans l’éducation à la citoyenneté ?

Platon et Aristote, par Raphaël, détail de "L'École d'Athènes", fresque réalisée entre 1508 et 1512, musée du Vatican

Platon et Aristote, par Raphaël, détail de “L’École d’Athènes”, fresque réalisée entre 1508 et 1512, musée du Vatican

L’École des lettres nous propose de partager nos réflexions sur les attentats récents et sur la manière d’en parler en classe. De tels échanges ne peuvent qu’être utiles pour aborder ces événements avec les élèves avec la bonne distance.

Mais tout cela est effroyable et mes mots sont insuffisants pour exprimer des idées à la hauteur des faits.

Je souhaite donc plutôt faire part de mon inquiétude quant à ce qui se passe dans plusieurs établissements scolaires de la banlieue parisienne (dans les cités, mais pas exclusivement), et plus globalement dans l’esprit de nombreux jeunes qui y sont scolarisés.

Continuer la lecture