« Salle 204 », de Nadine Grandeau, un voyage au bout de l’Éducation nationale

Salle 204 est un récit-témoignage poignant qui ne peut laisser insensible aucun enseignant. Il raconte, à la première personne, l’histoire de Nadine Grandeau qui fut, pendant vingt-cinq ans, professeur d’allemand – et, pendant deux ans, professeur de français, sans formation, bien entendu.

Dire qu’elle avait la « vocation » serait un grand mot mais, par admiration pour quelques enseignantes passionnées de son entourage (sa mère notamment, professeur d’anglais), elle passe un Capes d’allemand et – malgré la mise en garde d’un inspecteur qui lui déconseille ce métier en la voyant « trop à l’écoute de ses élèves », incapable de dire non, de hausser le ton, de feindre une colère –, elle persiste dans cette voie, en commençant par enseigner au collège dans la banlieue havraise. Continuer la lecture