“Guy Debord. La société du spectacle et son héritage punk”, d’Andrew Hussey

Andrew Hussey, "Guy Debord. "La Société du spectacle" et son héritage punk", éditions Globe, 2014Le titre simple, Guy Debord, pointe la méthode d’Andrew Hussey : ne jamais s’écarter de son personnage central, faire en sorte qu’il reste un personnage humain, un homme avec son programme fixe et ses contradictions, mais aussi un label, Debord, dont on pourrait même ignorer le prénom.

Debord est une marque que l’on évoque comme un univers mais aussi une menace, quelque chose comme Fantômas, Fu Manchu, le super méchant d’une société du spectacle qui la fascine et qu’elle utilise tandis qu’il décide de la fuir. Mais c’est aussi un point fixe à partir duquel le regard critique porté sur la société ne cille jamais. Son biographe peut en dérouler le fil, en démêler l’écheveau sans donner l’impression de se heurter à des difficultés insurmontables et la limpidité n’est pas la moindre des qualités de cet ouvrage, initialement paru en anglais sous le titre The Game of War: The Life and Death of Guy Debord. Continuer la lecture

26 septembre 2014, table ronde : L’influence de Guy Debord et de “La Société du spectacle” en Europe et dans le monde anglo-saxon

Andrew Hussey, "Guy Debord. "La Société du spectacle" et son héritage punk", éditions Globe, 2014À l’occasion de la publication de Guy Debord. “La Société du spectacle” et son héritage punk, d’Andrew Hussey, préfacé par Will Self, les éditions Globe (groupe l’école des loisirs) et l’École des lettres vous convient le vendredi 26 septembre 2014, de 14h 30 à 16h 30, à une table ronde avec :

ANDREW HUSSEY : directeur de l’École des hautes études avancées de l’université de Londres à Paris, il est également journaliste, et collabore au Guardian et à la revue littéraire Granta ;

WILL SELF : auteur de nombreux romans et essais, il enseigne l’histoire des idées contemporaines à l’université de Brunel, et notamment la « psychogéographie » de Guy Debord ;

JEAN-MARIE DURAND : rédacteur en chef des pages « Idées » aux Inrockuptibles.

 

Continuer la lecture