Un “Lépine de l’Éducation” ?

Journée nationale de l'innovation, 27 mars 2014, BNFChaque année, début mai, les projecteurs se braquent sur le concours Lépine…

Notez qu’il y a de quoi : une machine qui cuit et vend du pain (prix 2014), une ceinture fitness anti bourrelet, un pouf ludique et astucieux, une bouillotte-sac à dos pour peluches, un gobelet de voyage étanche sans couvercle, un épluche-ananas révolutionnaire, plus de cinq cents inventeurs en compétition : ça bouge en France, ça bouge et ça bouillonne.

Cela dit, d’une autre manière, moins visible et moins médiatisée, ça bouge et ça bouillonne aussi dans les collèges et lycées de France où les projets pédagogiques originaux, les actions expérimentales inédites, les essais d’un enseignement autre sont eux aussi en nombre croissant et mis à l’honneur une fois par an lors des journées nationales de l’innovation.

La dernière en date eut lieu le 27 mars 2014 dans le grand auditorium de la Bibliothèque de France.

Continuer la lecture

De nouveaux programmes pour l’école maternelle et le collège en perspective

Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, a réuni aujourd’hui 6 décembre un Conseil supérieur de l’éducation (CSE) exceptionnel, pour exposer aux représentants de la communauté éducative ses orientations pour les futurs programmes scolaires, de la maternelle au collège.

Le ministre a demandé au nouveau Conseil supérieur des programmes, installé début octobre, de lui remettre des propositions pour la maternelle et pour les apprentissages des trois cycles d’enseignement devant mener à la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Continuer la lecture

Quels programmes souhaitez-vous pour l’école primaire ?

ecole-primaireDu 23 septembre au 18 octobre 2013, le ministère de l’Éducation nationale consulte les enseignants du primaire afin de recueillir des propositions sur le “socle commun”, ainsi que sur les programmes d’enseignement. Le questionnaire suivant est proposé :

• Les programmes de l’école sont en application depuis la rentrée de l’année scolaire 2008-2009. Après cinq ans de mise en œuvre, quels sont selon vous les principales qualités et les principaux défauts de ces programmes ? (Finalités, faisabilité, conceptions didactiques et pédagogiques, articulation avec les compétences du socle commun, continuité école-collège, découpages par discipline, par cycle et repères annuels.)

• Quelles sont les parties des programmes dont l’application vous a semblé difficile, pourquoi ? 

• Quels sont les éléments que vous souhaiteriez voir conservés ? 

• Quelles sont vos suggestions pour les prochains programmes ?

Continuer la lecture

Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ?

Dans un contexte de « crise des vocations » manifeste depuis plusieurs années – en 2013 on dénombre 108 candidats admissibles pour 200 postes au Capes de lettres classiques  –, le ministère de l’Éducation nationale a ouvert sur son site un espace de dialogue à l’usage des candidats potentiels aux concours de recrutement.

Des réponses lapidaires sont données aux questions les plus fréquemment posées par ceux qui envisagent une carrière d’enseignant.

L’une de celles-ci a particulièrement retenu l’attention de l’École des lettres : Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ?

Continuer la lecture

Les finalités humanistes et heuristiques de l’enseignement des lettres

                       « Nous sommes revenus à notre origine.
                        Ce fut le lieu de l’évidence, mais déchirée. »

Yves Bonnefoy, « L’Adieu », « Ce qui fut sans lumière ».

 

Les apprentissages de la langue française – comme ceux des différentes disciplines – se font dans un dialogue entre un maître et des élèves. Et dans ce dialogue pédagogique, les uns et les autres utilisent comme outils communs les mots de la langue française ; autrement dit, les mots sont pour le maître des outils d’enseignement, et pour les élèves leurs outils d’apprentissage. Continuer la lecture

“Lectures pour les collégiens” : “L’École des lettres” fait le point sur la littérature de jeunesse au collège

Le numéro d’octobre de l’École des lettres est en ligne.

Il fait le point sur la place de la littérature de jeunesse au collège, les ouvertures offertes par les programmes, et précise comment tirer parti de la liste de titres recommandés du CM2 à la seconde par le Ministère de l’Éducation nationale.

On l’avait presque oublié, mais lire est d’abord un plaisir. Et, si ce plaisir n’est pas, aucun enfant ne se perdra dans la forêt des livres.

Continuer la lecture

Pour une série L générale !

Nouvelle réforme du lycée, rien n’y fait : la part de lycéens en série L ne cesse de chuter ! Face à ce constat comment les autorités réagissent-elles ? Toujours de la même façon : en introduisant plus de langues dans les programmes. Au détriment de la littérature, cette année, de l’enseignement général précédemment !

L’effondrement de la série L a précisément commencé lorsqu’on l’a spécialisée dans l’étude des langues et des arts. Rappelons que de 1984 à 1994 il existait une série dont les effectifs ne cessaient de croître, c’était la série A1. On y proposait un véritable enseignement littéraire qu’équilibraient un enseignement de mathématiques conséquent et la possibilité d’un enseignement optionnel de sciences. Continuer la lecture

Les rapports des Inspections générales de février à décembre 2011

Le ministère de l’Éducation nationale rend public dix-sept rapports établis de février à décembre 2011 par l’Inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN) et par l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR).

Ces rapports, qui n’avaient pas été communiqués jusqu’alors, font le point sur la plupart des réformes engagées ces dernières années. Ils auront “désormais vocation à être publiés” et des rapports plus anciens seront présentés dans les prochains jours.

Continuer la lecture