« Un écrivain au CDI » ou comment susciter ou entretenir le goût de lire

FADBEN - Un écrivain au CDIL’Association des enseignants documentalistes de La Réunion, membre de la FADBEN, a mis en place depuis plus de vingt ans une action qui a pour but de faire lire collégiens et lycéens et de leur faire rencontrer des auteurs.

Souvent différente de ce qui se pratique dans le cadre des programmes d’enseignement en français, cette action veut faire découvrir à nos élèves la littérature de jeunesse grâce à la lecture et à l’étude d’auteurs français contemporains, écrivains ou illustrateurs.

Continuer la lecture

La première évaluation des écrits de collégiens

Comme chacune des fiches conseil que nous proposons dans le cadre du site de l’École des lettres, celle-ci n’a pas d’autre volonté que de permettre d’aborder concrètement le problème posé sans prétendre pour autant le résoudre complètement.

L’idée est simplement d’amorcer la réflexion, non d’une façon théorique, mais en posant un point d’appui favorable à une plus juste évaluation initiale des copies d’élèves et tout particulièrement de ceux de collège.

Ajoutons que ces propos s’adressent spécifiquement aux néo-professeurs de lettres, assumant, de fait, des éléments concrets et pratiques, que quelques vieux « brisquards » du métier pourront légitimement trouver trop évidentes.

Continuer la lecture

Je suis en 3e j’adore lire et j’adore écrire je veux devenir prof de littérature mais pour être prise dois-je faire du latin ou du grec ?

L’enquête sur les motivations et la formation requises pour devenir professeur de lettres sur ce site traverse les générations : dans les commentaires ajoutés aux témoignages et réflexions, une élève de troisième écrit :

Bonjour, Je suis en 3eme j’adore lire mes lectures sont de niveaux adultes a 12 ans j’ai même lu “Autant en emporte le vent” a cet âge la et j’adore écrire je veux devenir prof de littérature depuis plusieurs années mais pour être prise dois je faire du latin ou du grec ?  Merci.

Des collaborateurs de l’École des lettres, enseignant dans les situations les plus diverses,  ou écrivains, lui répondent. Vos points de vue sont attendus !

Continuer la lecture

« Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français… ? » Voyage d’une question…

Ministère de l'Éducation nationale, page d'information sur le recrutementEn février 2013, en pleine campagne de recrutement national pour la carrière d’enseignant, l’École des lettres tirait de sa banalité instrumentale une question posée parmi d’autres sur education.gouv.fr, le site du ministère de l’Éducation nationale.

Dans l’espace de dialogue où était publiée et suivie de réponse cette question, il s’agissait pour le ministère, et il s’agit toujours, d’apporter une parole vraie, venue d’acteurs de terrain, aux interrogations des candidats au métier de professeur.

Moins impersonnel qu’une « foire aux questions », l’espace ainsi dédié met en regard l’expérience chaleureuse des aînés avec les représentations plus ou moins exactes de leurs émules potentiels. Cette série de questions-réponses est complétée par une gamme de témoignages, où les enseignants retenus pour être porte-parole de leur métier racontent un temps fort de leur carrière, temps fort pas toujours idyllique, mais une fois encore, et surtout, vécu.

La question qui a retenu l’attention de l’École des lettres, relancée à l’adresse de ses lecteurs, est la suivante :

« Une passion pour la littérature
suffit-elle pour être professeur de français ? 
»

Continuer la lecture