Rencontre avec Alain Pagès : Zola et la liberté

Émile Zola en 1870

Émile Zola en 1870

Une rencontre exceptionnelle a eu lieu avec Alain Pagès, professeur de littérature française à la Sorbonne nouvelle et spécialiste internationalement reconnu de Zola et de l’affaire Dreyfus, sur le thème Zola et la liberté le vendredi 23 janvier 2015, à l’université Paris 3, sous le haut patronage de François Weil, recteur de l’académie de Paris.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre d’un stage académique de Lettres organisé par l’Observatoire zolien des écritures réflexives (OZER), groupe de travail associant secondaire et université, en collaboration avec l’Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS, projet ArchiZ, et qui a pour objectif de développer chez l’élève la maîtrise des processus de l’écriture, en partant de l’exemple privilégié de l’œuvre de Zola.

L’Histoire-géographie se sont joints aux Lettres pour ouvrir la rencontre aux étudiants en master et aux professeurs qui souhaitaient prendre part à ce dialogue.

L’enregistrement vidéo de ces échanges est accessible ci-dessous.

Continuer la lecture

Pouvoir politique et liberté d’expression : Spinoza à la rescousse

Spinoza, par Franz Wulfhagen (1664)

Spinoza, par Franz Wulfhagen (1664)

Ces malheureuses circonstances provoquent de toutes parts des remarques qui s’inscrivent sur le fond de problèmes constituant encore des défis pour la bonne intelligence des conditions du « vivre ensemble ».

On entend partout l’hurlante invocation de nos droits fondamentaux, ceux de la liberté de penser et de s’exprimer, face au fanatisme intolérant qui, à travers eux, s’en prend à l’ordre public.

« La guerre est déclarée », déclament même certains.

Comment toutefois ne pas être frappé par ce à quoi nous avons assisté ces derniers jours : un duel entre, d’un côté, la république (littéralement, la res publica, la chose publique) et, de l’autre, une minorité infime incarnée dans quelques individus ? Duel incompréhensible s’il en est, compte tenu de l’incommensurabilité des forces en opposition.

Mais duel incompréhensible seulement si nous le pensons en termes de « guerre », comme certains responsables politiques l’ont fait expressément.

Continuer la lecture

Communiqué de la Fédération nationale de la presse spécialisée

Fédération nationale de la presse spécialiséeUne “marche républicaine”, afin de rendre hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo, partira dimanche 11 janvier à 15 h de la place de la République à Paris pour se rendre vers la place de la Nation.

Les organisations professionnelles de presse, dont la FNPS, se regrouperont dans un carré « éditeurs de presse » pour montrer leur unité et manifester leur solidarité à l’égard de tous.

Continuer la lecture

“Bel-Ami”, de Guy de Maupassant, proposition de séquence

"Bel-Ami", de Maupassant, dans l'édition de Xavier-Laurent Petit, "Classiques abrégés"Bel-Ami, roman de Maupassant qui parut tout d’abord en feuilleton dans Gil Blas (du 6 avril au 30 mars 1885), retrace la fulgurante ascension d’un « aventurier » de la Belle Époque. L’histoire se déroule entre le 28 juin 1880 et le 20 octobre 1882, sous la présidence de Jules Grévy (30 janvier 1879 – 2 décembre 1887).

La classe sociale triomphante est issue de la finance et des affaires ; elle pactise avec les journaux qui, depuis la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, sont devenus un support politique et financier. Le personnage du baron Walter est, dans le roman, une figuration de cette collaboration. Les agiotages provoqueront d’ailleurs le scandale du krach de l’Union Générale en 1882, évoqué par Émile Zola dans L’Argent.

Maupassant avait lui-même été journaliste pour Gil Blas, journal de centre gauche, mondain et boulevardier, mais aussi pour L’Écho de Paris, Le Figaro et La Revue des Deux Mondes. Il écrivit également, pour Le Gaulois, des reportages sur l’Algérie, ainsi que des chroniques mondaines sur les salons et intérieurs d’artistes, qui inspireront les expériences journalistiques du personnage principal de Bel-Ami.

Continuer la lecture

“La presse à la Une” à la BnF

Après l’AFP (avec la participation de l’École des lettres) en 2004, et Daumier en 2008 déjà avec le CLEMI, l’exposition virtuelle “La presse à la Une”, conçue en partenariat avec le CLEMI et l’Agence France presse, accompagne l’exposition qui  s’est ouverte  à la BnF sur le site François-Mitterrand le 11 avril 2012. Continuer la lecture