« Still the Water », de Naomi Kawase & l’exposition Hokusai au Grand Palais

"Stil the Water", de Naomi KawasePour échapper à l’atmosphère délétère du moment, il faut aller voir l’exposition Hokusai au Grand Palais, puis le film de Naomi Kawase, Still the Water.

Katsushika Hokusai (1760-1849) est sans doute aujourd’hui l’artiste japonais le plus célèbre et le plus exposé dans le monde. Après la belle mais petite exposition au Centre culturel du Marais en 1980 (Le Fou de peinture. Hokusai et son temps), le Grand Palais lui consacre une rétrospective d’une ampleur toute particulière.

De Félix Bracquemond, premier artiste européen à copier des œuvres japonaises, qui reproduit sur un service de porcelaine les figures animales d’Hokusai, à Émile Gallé, en passant par Edmond de Goncourt et Pierre Loti (Madame Chrysanthème, 1887), les artistes et écrivains français ont joué un rôle déterminant dans la redécouverte de son art à la fin du XIXe siècle.

Leur intérêt pour cet artiste alors peu considéré dans son Japon natal a contribué fortement à la diffusion du japonisme dans les arts européens qui ont puisé des motifs dans les quinze volumes de Hokusai Manga pour tant de dessins, d’estampes et d’objets d’art. Les Impressionnistes, les Nabis (Vuillard, Bonnard …), l’Art nouveau recourent aux formats, aux motifs et aux paysages de ce recueil.

Nos élèves, si intéressés par les mangas, ne savent sans doute pas que cette anthologie de croquis conçus comme des manuels à l’usage des jeunes artistes constitue une sorte d’encyclopédie du vivant et de la vie quotidienne du Japon à la fin du XVIIIe siècle. Elle fait l’objet d’une présentation exceptionnelle à l’occasion du bicentenaire de la publication du premier de ses quinze volumes.

Continuer la lecture

“Réparer les vivants”, de Maylis de Kerangal

"Réparer les vivants", de Maylis de KarengalUne chanson de gestes pour notre temps

D’abord il y a Simon, un jeune garçon qui se damnerait pour « la » vague, celle qui explose dans l’hiver sur la plage non loin du Havre. Simon et Chris et Johan, trois amis qui s’inventent une vie entre Normandie et États-Unis, sur leur planche ou dans leur « van ».

Ils se retrouvent à pas d’heure, sans avoir rien planifié, mais après un coup d’œil à la météo. Et ce matin-là ils affrontent la mer.

À leur retour, le conducteur, Chris, perd le contrôle du véhicule. Alors tout s’enchaîne, et en vingt-quatre heures, la tragédie qui verra l’enterrement d’un mort verra aussi comment réparer les vivants.

Continuer la lecture

“Avoir un corps”, de Brigitte Giraud

brigitte-giraud-avoir-un-corpsL’expérience de la peau

À la toute fin de son récit, Brigitte Giraud évoque le travail mené avec Bernadette Gaillard, chorégraphe. Avoir un corps est le résultat de nombreux échanges entre les deux artistes.

On ne saurait parler davantage du corps que par la danse et le mouvement dans l’espace et la première caractéristique de l’écriture, telle que la pratique Brigitte Giraud, c’est l’action donnée par les verbes.

Ils sont là, au présent, comme un flux ininterrompu, comme ils étaient là, dans J’apprends, récit proche de celui-ci puisqu’il mettait en scène la narratrice qui entre dans le monde avec candeur, envie voire enthousiasme, avant d’apprendre le silence, le mensonge et ce qui est caché.

Continuer la lecture

Swann a cent ans, Camus vient de naître

Swann a cent ans…

Marcel ProustIl est des personnages littéraires qui parviennent à acquérir une telle notoriété qu’on peut les considérer comme réels : ainsi pour Hamlet, Harpagon, Goriot, Bardamu et… Swann, l’un des personnages du monumental ouvrage de Proust, À  la recherche du temps perdu.

Si ces héros littéraires ne vieillissent pas, les œuvres où ils apparaissent sont soumises, elles, à l’écoulement du temps et permettent des commé-morations. D’où ce titre, « Swann a cent ans », car le livre où le personnage de Swann apparaît pour la première fois fête son centenaire. Du côté de chez Swann, en effet, premier volume de Recherche de Marcel Proust est paru en 1913.

Et le 13 novembre 1913, naît, dans un petit village d’Algérie, celui qui deviendra l’un des écrivains les plus importants du XXe siècle, Albert Camus.

Continuer la lecture