Comprendre le monde par ses métamorphoses

Donato Creti. Observations astronomiques ; série de tableaux peints en 1711 ; celui-ci représente la Lune et le détail de sa surface.

Pour les latinistes et les lycéens en option langues et littératures de l’Antiquité, la découverte d’Apulée est une chance. Les premiers ont au programme le thème « Comprendre le monde », les seconds un dialogue entre les verbes « Croire, douter et savoir ». Croiser ces objets d’étude permet une enquête passionnante entre rationnel et surnaturel.

Par Haude de Roux, professeur de lettres classiques.

Continuer la lecture

« Métamorphoses », de Christophe Honoré, d’après Ovide

"Métamorphoses", de Christophe HonoréQuand on interroge Christophe Honoré sur ses souvenirs scolaires d’Ovide, il répond :

« En cinquième et quatrième, dans les cours de latin, je trouvais les versions d’Ovide beaucoup plus amusantes que Les Lettres de mon moulin, et cette culture gréco-romaine qui m’avait beaucoup séduit m’a guidé plus tard dans mes lectures. Mais je n’ai pas d’autres souvenirs : il n’y a pas de films, pas d’actualité culturelle d’Ovide. Pourtant, ces mythes sont des histoires connues de tous, du moins dans leurs grandes lignes : Narcisse, Pan, Orphée, Jupiter, Europe sont les matrices originelles de nos récits, encore de nos jours. »

« Je me propose de dire les métamorphoses des choses en des corps nouveaux. »

Ce vers d’Ovide est pour Christophe Honoré la définition même du cinéma, d’un cinéma idéal, et une incitation directe à tenter de l’atteindre. C’est ce qui l’attire dans cet art, la possibilité de métamorphoser le réel en quelque chose de nouveau afin d’échapper à l’illusion réaliste. Alors pourquoi ne pas aller voir du côté des mythes grecs naturalisés romains et en éprouver la force à l’aune de la modernité ?

Continuer la lecture