La poésie baroque entre notion et découvertes

Eugène Voizard, « Œuvres choisies de Pierre de Ronsard, 1524-1585 », 1890, Garnier Frères.

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE. Comment aborder cette période littéraire qui va de Ronsard à La Fontaine avec des classes de seconde sous l’angle de la révolution intellectuelle. C’est l’occasion de creuser la question des continuités, des évolutions et des ruptures avec une notion qui bat en brèche le classicisme triomphant.

Par Jean-Luc Bertolin IA-IPR Lettres, académie de Besançon.

Continuer la lecture

Oraux du Capes : la prime aux programmes ?

Crédit photo : ministère de l’Education nationale

En septembre 2021, les nouvelles maquettes de formation des enseignants seront mises en œuvre dans les INSPÉ. Il s’agira donc d’une année probatoire. En attendant, la publication des sujets « zéro » corrigés donne une première idée de la philosophie des deux nouvelles épreuves orales d’admission.

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Sorbonne Université.

Continuer la lecture

Bilan du grand oral après une année sans visages

Jean Jaurès, grand orateur, au Pré-Saint-Gervais, le 25 mai 1913. Crédit photo : M.-L. Branger/Roger-Viollet

BACCALAURÉAT. Ça n’est pas tant la dimension orale de cette nouvelle épreuve qui pose problème que sa préparation tôt dans l’année. Le grand oral implique de travailler autrement, à plusieurs enseignants si possible. Elle incite aussi les candidats à lire et à s’appuyer sur leurs lectures.

Par Stéphane Labbe,
enseignant en collège et lycée dans l’académie de Rennes

Continuer la lecture

La Commune de Paris, entre éloge et blâme

« Dernière résistance des insurgés à la barricade de la rue du Four-Saint-Germain », « L’Événement illustré », 1871 © l’École des lettres

COMMÉMORATION. La Commune « fête » en 2021 son cent-cinquantième anniversaire. En seulement soixante-douze jours, le soulèvement du petit peuple de Paris contre les versaillais a fait date et a suscité maints écrits et commentaires. C’est l’occasion de proposer un parcours pédagogique aux classes de seconde sur ce sujet.

Par Antony Soron, INSPÉ Paris

Continuer la lecture

De la spiritualité d’Apollinaire dans « Alcools »

POÉSIE. Au programme de littérature des classes de première générale et technologique autour de la modernité poétique, Alcools abolit les limites entre la poésie et la prose, préfigure le surréalisme et témoigne d’un élan du poète vers la foi chrétienne à l’heure où le progrès s’impose comme idéologie dominante.

Par Jean-Louis Benoit, université de Bretagne Sud, laboratoire HCTI Continuer la lecture

Oser la pause lecture familiale

« Nous, Princesses de Clèves », de Régis Sauder © Shellac Distribution, 2010.

Entre télétravail et classes virtuelles, les nouvelles contraintes sanitaires ont replacé l’ogre numérique au centre de l’espace familial. Cette connexion «universelle» ne rend-elle pas nécessaires des pauses quotidiennes et collectives autour d’objets non connectés ? Formateur à l’INSPÉ Sorbonne Université, Antony Soron préconise de ritualiser quinze minutes de lecture à voix haute. Continuer la lecture

Après les attentats : retrouver les racines de l’écriture

Le Monde des livres, Écrire sans trembler, 20 novembre 2015Cette semaine l’actualité n’est pas littéraire au sens où la vie spécifique des livres nous intrigue et nous passionne : elle est littéraire dans la mesure où les écrivains et les dessinateurs s’en sont emparés dans le cahier spécial que le Monde des Livres consacre aux attentats du vendredi 13 septembre.

Et ils s’en emparent bien, richement, diversement, chacun abordant à sa manière la question du rapport de l’écriture à la réalité tragique comme dans un colloque, virtuel certes, mais colloque tout de même.

Par le biais du texte d’idées, le plus courant, ou de fiction, plus rare parce que plus hasardeux.

C’est une équipe assez large (vingt-huit auteurs), mais riche de sa diversité, qui s’exprime dans cette édition du 20 novembre 2015.

Continuer la lecture

Le festival Paroles indigo

Festival Paroles indigoLire, découvrir, rencontrer, partager…

Tels pourraient être les mots-clés du Festival Paroles indigo.

Du 30 octobre au 2 novembre, ce chaleureux événement littéraire arlésien réunit, pour sa troisième édition, des voix et écritures d’Afrique de l’ouest, du Maghreb et du Moyen-Orient.

Le Festival Paroles indigo porte bien son nom. Le verbe s’y énonce haut et fort jusque vers l’azur. Les textes s’y lisent, s’y content, s’y écoutent. La vie s’y affirme « positivement », ainsi que le proclame Tanya Hadjithomas Mehanna, la fondatrice des éditions Tamyras (Beyrouth), l’une des invitées-phares du festival.

Continuer la lecture