“L’École des femmes”, de Molière, mise en scène par Jacques Lassalle à la Comédie-Française,

Molière vient d’atteindre la quarantaine quand, en 1662, il fait représenter, au Palais-Royal, L’École des femmes. Il est déjà, pour l’époque, un vieil homme, comme l’est, dans la comédie, le personnage principal, Arnolphe, qui avoue ses quarante-deux ans.

La pupille qu’il a recueillie – certains diraient achetée – treize ans plus tôt, est âgée, elle, d’à peine dix-sept ans. Cette différence d’âge autorise Jacques Lassalle, qui signe une superbe mise en scène, à parler, dans le programme du spectacle, d’ « amour monstre ».

Continuer la lecture

Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde

Oscar Wilde par Napoleon Sarony, 1882

Le musée d’Orsay présente jusqu’en janvier 2012 une exposition sur l’Aesthetic Movement qui s’est développé en Angleterre des années 1860 à la fin du XIXe siècle. Celui-ci se donnait pour vocation d’échapper au matérialisme de l’époque par une nouvelle idéalisation de l’art et de la beauté.

Peintres, poètes, décorateurs et créateurs définissent alors un art libéré des codes désuets et de la moralité victorienne. Ce courant est étudié à partir des œuvres emblématiques de Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones et William Morris, James McNeill Whistler, Oscar Wilde et Aubrey Beardsley. Tous sont réunis dans une même quête associant la création artistique à l’art de vivre ;  la photographie, les arts décoratifs et du vêtement, mais aussi la littérature, recherchent l’avènement d’un art qui n’ait d’autre vocation que la beauté.

Continuer la lecture

L’œuvre de Rabelais sur www.ecoledeslettres.fr

L’École des lettres met à la disposition des professeurs de collèges et de lycées ainsi que des candidats à l’agrégation de lettres 2012 quinze études et propositions de séquences expérimentées en classe pour explorer  l’œuvre de François Rabelais.

• Découvrir le sommaire détaillé du dossier de “l’École des lettres”.

• L’œuvre de Rabelais en un volume dans la collection “Classiques abrégés“.

• Parcourir les Archives de “l’École des lettres”.

“La Clémence de Titus” : Corneille et Racine mis en musique par Mozart

"La Clémence de Titus", de Mozart, mise en scène par Willy DeckerLa magnifique reprise à l’Opéra Garnier de La Clémence de Titus de Mozart – entrée au répertoire en 1997 – dans la mise en scène de Willy Decker et les costumes de John Macfarlane –, mérite largement d’être commentée pour sa réalisation raffinée, rajeunie par de nouveaux interprètes. Mais retraçons d’abord l’histoire peu commune de cette œuvre.

Le 18 août 1791, alors qu’il est malade et absorbé par l’écriture de La Flûte enchantée et du Requiem, Mozart se voit commander d’urgence par les États de Bohème, pour le couronnement à Prague de l’empereur Léopold II, une nouvelle version de la tragédie de Métastase, La Clémence de Titus, déjà maintes fois mise en musique au XVIIIe siècle.

Il se met aussitôt en route avec Constance et son élève Süssmayer, et, dès le départ de la berline, commence à esquisser les premiers morceaux de cet opera seria, qui doit être représenté pendant la cérémonie le 6 septembre. Le genre est sur le déclin, mais rappelle à Mozart son adolescence italienne, ce qui explique son enthousiasme pour lui rendre sa splendeur passée.

Continuer la lecture

Michel Crépu, “Le Souvenir du monde. Essai sur Chateaubriand”

Il faut une bonne dose de culot (ou d’inconscience) pour écrire aujourd’hui un livre sur Chateaubriand. Il faut également une bonne dose de courage à un éditeur non spécialisé pour le publier. Ce double défi à la mode nous vaut aujourd’hui ce superbe essai d’une subtile originalité dans sa construction et d’une prodigieuse virtuosité dans son écriture : Le Souvenir du monde par Michel Crépu, paru aux éditions Grasset.

Plus rien, dans cet ouvrage de deux cents pages mené tambour battant, des travaux critiques de jadis, de la sage promenade biographique ou de la savante approche littéraire. Nous sommes dans un livre moderne, sur un auteur actuel qui transcende les époques et jette des ponts entre les épisodes de l’histoire (de Napoléon à Hitler, de la Restauration à l’affaire Dreyfus) et entre les hommes de plume (Chateaubriand et Céline, Chateaubriand et Barrès, et Rivarol, et Malraux, et Kafka, etc.).

Continuer la lecture

Rudyard Kipling, Lois Lowry, Yvan Pommaux, la bande dessinée et l’histoire des arts au sommaire de “l’École des lettres”

l_Ecole_des_lettres_1_2011_2012Le numéro de rentrée de l’École des lettres est en ligne.

Il offre un important dossier sur l’œuvre de la romancière américaine Lois Lowry et sur la plaquette biographique que lui a consacrée sa traductrice, Agnès Desarthe, dans la collection “Mon écrivain préféré”.

Roman de formation et recueil de contes, Le Livre de la jungle, de Rudyard Kipling, qui se présente comme une succession de récits indépendants, permet d’aborder de multiples genres et notions littéraires en sixième, cinquième et quatrième. Continuer la lecture

Les fratries dans le roman : Louisa May Alcott, Malika Ferdjoukh

Louisa May Alcott, Malika Ferdjoukh : les fratries dans le romanL’École des lettres publie un dossier sur les fratries dans le roman.

L’attention est portée sur la nouvelle édition des Quatre Filles du pasteur March, de Louisa May Alcott (“Classiques abrégés”), une œuvre qui appartient désormais au patrimoine littéraire mondial et qui a connu de nombreuses adaptations cinématographiques, et sur la tétralogie de Malika Ferdjoukh qui lui fait écho : Quatre Sœurs (Enid, Hortense, Bettina, Geneviève) parue dans la collection “Médium” de l’école des loisirs.

Continuer la lecture

Victor Hugo, écrivain, homme politique et icône populaire

La Maison de Victor Hugo, à Paris, expose pour la première fois les objets du “musée populaire” à la gloire de l’écrivain entrés dans ses collections dès sa fondation.

Têtes de pipes, bouteilles, assiettes, plumes, encriers, médailles, plaques de cheminée, prospectus, chansons populaires, bronzes, savons collectés entre 1870 et 1902 déclinent l’image du génie, du père de la République et du grand-père idéal. Continuer la lecture