“Jane Eyre”, de Cary Fukunaga

Étrange fascination que celle exercée par les sœurs Brontë sur le cinéma.

Leur vie a inspiré à André Téchiné en 1979 l’un de ses meilleurs films et leur œuvre n’a cessé d’être adaptée, sans doute à cause de son mélange exceptionnel de romantisme, de tragique et de gothique.

L’Hollywood de l’âge d’or y a mieux réussi que la Grande-Bretagne des années 70-90 en faisant filmer en 1939 Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent) d’Emily par William Wyler, avec Laurence Olivier et Merle Oberon, puis en donnant naissance à la brumeuse et gothique  Jane Eyre de Charlotte, adaptée par Robert Stevenson en 1943, avec une Joan Fontaine raffinée face à un Orson Welles plus sauvage que nature. Continuer la lecture