50 ans de littérature pour la jeunesse. Raconter hier pour préparer demain, un colloque organisé par le CRILJ

CRILJ - Centre de recherche et d'information sur la littérature pour la jeunesse - Colloque 2015 : 50 ans de littérature pour la jeunesse. Raconter hier pour préparer demainEn 2015, le Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse (CRILJ) aura cinquante ans. Depuis sa naissance le monde a bien changé mais sans doute encore plus la littérature pour la jeunesse et ceux qui la créent ou l’accompagnent.

À cette occasion deux questions au moins se posent : celle des valeurs et définitions de l’enfance, celle du militantisme en faveur de la culture et de l’éducation populaire. Questions générales que ce colloque traitera au travers de diverses approches touchant à l’édition, à divers genres comme la poésie et le théâtre, les prix, le statut des créateurs, la reconnaissance par l’Éducation nationale, le rôle des médiateurs et l’irruption de l’université dans un domaine qu’elle ignorait le plus souvent.

Avec comme fil conducteur une interrogation sur les effets générationnels. Un tel anniversaire nous invite donc à une distanciation qui n’avait guère cours il y a un demi-siècle, mais ce colloque n’aurait pas de sens s’il ne se voulait aussi une relance pour un idéal qui a conservé toute son actualité.

Continuer la lecture

Les auteurs-illustrateurs de l’école des loisirs tissent un fil d’Ariane à l’hôpital Necker-Enfants malades

Les auteurs-illustrateurs de l'école des loisirs à l'hôpital NeckerDepuis le mois d’avril 2014, et jusqu’à Noël, treize illustrateurs de l’école des loisirs se succèdent bénévolement pour égayer les murs du service de pédiatrie générale de l’hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP.

Un pari réussi qui permet de recréer un univers rassurant pour le plus grand plaisir des enfants hospitalisés et du personnel soignant !

Découvrez la fresque réalisée par Stephanie Blake, Isabelle Bonameau, Pascale Bougeault, Dorothée de Monfreid, Malika Doray, Bénédicte Guettier, Kimiko, Alan Mets, Lucie Phan, Claude Ponti, Audrey Poussier, Anaïs Vaugelade et Myrha Verbizh…

Continuer la lecture

Toutes les dédicaces des auteurs de l’école des loisirs et de Rue de Sèvres au Salon du livre et de la presse jeunesse, du 26 novembre au 1er décembre 2014

“Réparer les vivants”, de Maylis de Kerangal

"Réparer les vivants", de Maylis de KarengalUne chanson de gestes pour notre temps

D’abord il y a Simon, un jeune garçon qui se damnerait pour « la » vague, celle qui explose dans l’hiver sur la plage non loin du Havre. Simon et Chris et Johan, trois amis qui s’inventent une vie entre Normandie et États-Unis, sur leur planche ou dans leur « van ».

Ils se retrouvent à pas d’heure, sans avoir rien planifié, mais après un coup d’œil à la météo. Et ce matin-là ils affrontent la mer.

À leur retour, le conducteur, Chris, perd le contrôle du véhicule. Alors tout s’enchaîne, et en vingt-quatre heures, la tragédie qui verra l’enterrement d’un mort verra aussi comment réparer les vivants.

Continuer la lecture

Mimétisme ou imitation : l’avis des plantes. Installation de Claude Ponti au Jardin des Plantes de la ville de Nantes

claude-ponti-jardin-des-plantes-de-nantesInspirées par les images de l’album Georges Lebanc, tout droit sorti d’un jardin public du XIXe siècle, les équipes du Service espaces verts et environnement de Nantes ont proposé à Claude Ponti de donner vie à son univers onirique au Jardin des Plantes.

L’illustrateur et auteur a déjà participé à d’autres aventures artistiques comme la création de la pièce Sombrero avec Philippe Découflé ou une exposition dans la superbe enceinte de l’abbaye de Fontevraud.

Après plus de trente ans à nourrir l’imaginaire des enfants et des parents, le créateur du “Martabaffe”, des “Bouchanourrirs” et autres “Crapouilles”, se lance pour la première fois dans une expérience en plein air et en trois dimensions, du 1er juin au 20 octobre 2013.

Les créations, imaginées spécifiquement pour le Jardin des Plantes, sont présentées individuellement à l’aide d’une fiche d’identité mêlant réalité et imaginaire débridé.

Continuer la lecture

« Outreau, l’autre vérité », de Serge Garde

outreau-l-autre-veriteOutreau, outrance, outrage

 J’ai vu lundi 11 mars à 15 h 40, dans une petite salle du Saint-Lazare Pasquier, le film de Serge Garde, Outreau, l’autre vérité, sorti mercredi 6 dans une vingtaine de salles françaises, dont cinq parisiennes. Quinze jours plus tard, il n’est déjà plus programmé que dans un seul cinéma à Paris, l’Espace Saint-Michel. Aucune chaîne de télévision n’envisage de le diffuser.

Abasourdie, édifiée, après la séance, je commence à en parler autour de moi et, aussitôt, les réactions de défiance fusent : « Ah oui, Outreau ? Il paraît qu’il est partial, ce film, très subjectif. » Voilà ce qui me décide à prendre la plume. Ici, à cet endroit de lecture où nous nous retrouvons, professeurs, instituteurs, écrivains, lecteurs, bibliothécaires, éditeurs et libraires, nous tous qui travaillons avec, pour les enfants, et, surtout, sans toujours en avoir conscience, grâce à eux. Continuer la lecture

“Le Muz”, un musée en ligne dédié aux œuvres des enfants


3 filleFondé par l’auteur-illustrateur Claude Ponti, le Muz, musée virtuel des œuvres des enfants, rassemble des créations qui empruntent toutes les formes d’expressions – dessins, sculptures, écrits, photos, créations sonores, vidéos. Sélectionnées sans complaisance par un jury, elles sont présentées dans les “salles d’exposition” du site lemuz.org.

Toutes les cultures y ont leur place. Aujourd’hui des sculptures d’enfants français côtoient des peintures de petits Lacandons (Chiapas) et des Coblas écrits et illustrés par les enfants de Biaha Blanca (Argentine).

Pour les fondateurs du Muz, quel que soit leur âge, leur pays ou leur culture, les enfants participent à la création du patrimoine culturel de l’humanité au même titre que les adultes.
Continuer la lecture