L’humour, valeur nationale : mallette théorique pour interventions pédagogiques

"Projet de costume pour MM. les journalistes", par André Gill, "L'Éclipse, janvier 1870

“Projet de costume pour MM. les journalistes”, par André Gill, “L’Éclipse, 23 janvier 1870

Quelles valeurs enseigner dans l’école de la République ? S’en tient-on à la devise républicaine ? Faut-il lui ajouter tout ce qui est à même de fonder une unité nationale ?

À ces questions qui taraudaient déjà bien des enseignants et qui deviennent l’incontournable de l’après 11 janvier, le rassemblement national a sans doute apporté une réponse inattendue, très visible aux yeux des enfants et des adolescents, en étalant sur tous les écrans un mélange détonant de drapeaux tricolores et de caricatures de Charlie Hebdo.

Dans la solennité du moment, l’effroi des horreurs perpétrées, la sidération de la conscience citoyenne blessée, l’humour a pointé régulièrement le bout de son nez, jusqu’à se faire reconnaître comme valeur nationale.

Que faut-il faire d’une telle évidence : l’« esprit » français réunit les foules et fait chanter la Marseillaise ?

Dans toutes ses déclinaisons, de Rivarol à Groland, il semble pouvoir nous unir, être à même de tracer un pont entre le passé et l’avenir, un avenir que l’on voudrait le plus radieux possible pour la génération des petits manifestants en patinette, qui est aussi celle de jeunes téléspectateurs tourmentés par la perplexité ou la colère des adultes, et qui ne savent pas comment comprendre ces dessins humoristiques qui n’étaient pas pour eux et qu’ils doivent dissocier des insultes.

Continuer la lecture

La morale républicaine à l’école : des principes à la réalité

Ministère de l'Éducation nationale

La conférence de presse du 22 janvier 2015 de Najat Vallaud-Belkacem aurait dû être en principe celle des vœux pieux à la communauté éducative. Mais l’actualité s’est invitée avec cruauté, appelant plus que de simples paroles de circonstances. La ministre de l’Éducation nationale n’avait donc pas le droit à l’erreur en des temps où la parole politique forte devient une impérieuse nécessité.

Il apparaissait ainsi essentiel de revenir honnêtement sur la difficulté de réguler les échanges sur les événements tragiques encore omniprésents dans la mémoire collective.

Par là même, on peut savoir gré à la ministre de pointer du doigt les points de vue déviants exprimés par certains élèves endoctrinés par des discours-slogans et vulnérables aux théories fumeuses circulant sur la Toile.

L’éducation aux médias apparaît de fait pour Najat Vallaud-Belkacem comme la première clef pédagogique pour combattre les tentations obscurantistes. On ne peut que lui donner raison tout en rappelant que la presse a perdu du poids dans la circulation des idées et que le premier chantier à réinvestir reste l’appropriation du texte par les élèves. Pas simplement la « une » ou le titre choc, mais le texte, soit un énoncé susceptible de déployer ses réseaux de signification. En ce sens, très concrètement, la Semaine de la presse ne justifie-t-elle pas de redevenir une obligation pédagogique citoyenne – et ce dès les plus petites classes ?

Continuer la lecture

Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. Discours de Najat Vallaud-Belkacem, 22 janvier 2015

Discours prononcé par Najat  Vallaud-Belkacem le 22 janvier 2015, à Matignon.

“Face à l’horreur, chacun de nous a cherché les mots pour répondre aux questions des enfants et des jeunes qui nous entourent. C’est une mission difficile, de grande humanité qu’ont eu à mener les enseignants de France lorsque, dès le lendemain de ces attentats barbares, ils ont rassemblé les enfants pour se recueillir et, à ma demande, libéré la parole dans leurs classes.

Avec pédagogie, ils ont déployé ces trésors quotidiens d’écoute et d’argumentation qui sont le sens même de leur mission éducative. Pour ce faire, ils ont pu compter sur leur expérience, sur les outils repérés ou saisis dans l’urgence, mais aussi sur les ressources pédagogiques que les services du ministère de l’éducation nationale ont mis à leur disposition, dans la nuit suivant le premier attentat, sur le site éduscol.education.fr, consulté près de 200 000 fois en quelques jours.

Continuer la lecture

La liaison inter-degrés : un objectif fondamental pour la cohésion du système scolaire français

La liaison inter-degrés, préfiguration de PiraneseLe syndrome de la frontière

La simple observation des modes de fonctionnement du système français de la maternelle jusqu’à la première année universitaire aboutit au constant suivant : trop de barrières restent érigées entre les divers niveaux d’enseignement. De la maternelle à l’école élémentaire, de l’école élémentaire au collège, du collège au lycée et du lycée à l’université, la cohésion du système reste sans nul doute plus que jamais à démontrer.

De ce point de vue, les velléités de réforme de l’ancien ministre de l’Éducation nationale pour assurer un meilleur lien « inter-degrés » entre le cycle 3 et le collège en disent long sur les difficultés à faire avancer ce nouveau dossier « sensible ».

Continuer la lecture

« Les Héritiers », de Marie-Castille Mention-Schaar

"Les Héritiers", de Marie-Castille Mention-SchaarPorté à bout de bras par une grande comédienne, Ariane Ascaride, Les Héritiers, de Marie-Castille Mention-Schaar est un beau sinon un grand film. Son titre même est un acte de foi dans la transmission des valeurs dans l’École de la République, malgré toutes les différences culturelles, religieuses et sociales.

Le film commence pourtant bien mal dans ce lycée Léon-Blum de Créteil, où une jeune fille vient récupérer son attestation de réussite au bac. La conseillère d’éducation et le proviseur lui refusent l’entrée dans l’établissement parce qu’elle porte un foulard.

Ils appliquent le règlement certes, mais cette scène emblématique illustre la limite du dialogue autour de deux principes tout aussi forts l’un que l’autre : la liberté d’expression et le principe de laïcité.

Continuer la lecture

Ce que les enfants nous disent de l’école

Adolescents en France : le grand malaise. Enquête Unicef France 2014La grande consultation nationale des 6-18 ans réalisée par Unicef France a livré ses résultats. Ils justifient le titre du rapport : Adolescents en France : le grand malaise.

En révélant en particulier les mécanismes de la spirale du malheur, c’est-à-dire le caractère cumulatif des difficultés, le rapport apporte la preuve que privation et exclusion sociale se conjuguent et renforcent  les inégalités.

L’étude est sur ce point sans appel : elle établit  la corrélation entre quatre types d’intégrations sociales, solidairement réussies ou  problématiques : – intégration dans sa famille, – intégration dans son quartier, intégration dans son école, – et intégration dans  la collectivité.

Ces quatre points sont liés:  si cela se passe bien c’est le cas partout, mais si des problèmes sont repérés ils sont aussi partout. Rien d’étonnant  dès lors à ce que le  rapport entende alerter les pouvoirs publics sur la nécessité de protéger les enfants et les adolescents, conformément à la convention internationale des droits de l’enfant, établie il y a vingt-cinq ans.
Continuer la lecture

Favoriser la maîtrise de la langue française et agir contre l’illettrisme à l’école et avec l’école

Dans le cadre du Plan national de formation et des Journées de professionnalisation des acteurs du ministère de l’Éducation nationale, un séminaire sera organisé à Paris le 26 septembre 2014 sur le thème : Favoriser la maîtrise de la langue française et agir contre l’illettrisme à l’école et avec l’école.

Il sera animé par la Direction générale de l’enseignement scolaire, l’Inspection générale de l’Éducation nationale et l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme et réunira des chercheurs, des correspondants académiques de la formation initiale et de la formation continue, et des représentants d’associations engagées dans la prévention et la lutte contre l’illettrisme .

L’École des lettres rendra compte ultérieurement de cette rencontre qui vise un triple objectif :

– éclairer l’articulation possible et nécessaire entre les différents acteurs de l’Éducation nationale et faire mieux connaître les outils élaborés dans les académies ;

– renforcer les relations partenariales de l’Éducation nationale au sein des territoires pour mieux prévenir l’illettrisme ;

– permettre aux acteurs d’engager une réflexion sur un programme d’actions commun pour l’année qui s’ouvre.

Continuer la lecture

Le rapport de l’Unicef France 2014 fait ressortir le cumul des inégalités vécu par les enfants en situation de privation et le malaise grandissant entre l’enfance et l’adolescence

Unicef 2014Pour la deuxième année consécutive, l’Unicef France a mené une étude d’une ampleur exceptionnelle auprès des 6-18 ans, « Écoutons ce que les enfants ont à nous dire ».

Deux principaux enseignements s’en dégagent, jetant une lumière crue sur la situation des enfants et des adolescents vivant en France : les enfants en situation de privation cumulent les difficultés en matière d’intégration sociale ; par ailleurs, plus du tiers des participants est en situation de souffrance psychologique, et cette proportion augmente avec l’âge, atteignant 43 % chez les plus de 15 ans.

La prévalence des idées suicidaires, de la tentative de suicide et des conduites addictives chez les adolescents est elle aussi d’une ampleur inquiétante.

Continuer la lecture