Théâtre et générations

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Conflits de générations en jeu dans les pièces,
grandes querelles esthétiques,
génération d’acteurs

Dans le cadre des rencontres organisées par la Comédie-Française au théâtre du Vieux-Colombier, à Paris, autour du thème Grandir pour ne pas vieillir, un nouveau débat abordera le vendredi 28 mars 2014 la notion de génération en histoire, en sociologie et en philosophie, et sous le regard du praticien.

Les rapports de générations dans les textes, la mise en scène comme interprétation générationnelle du répertoire et le théâtre comme art de la transmission seront ainsi interrogés au cours d’un débat animé par Agathe Sanjuan, conservatrice-archiviste de la Comédie-Française, avec Muriel Mayette-Holtz, administratrice générale de la Comédie-Française, Flore Garcin-Marrou docteure en littérature, spécialiste des liens entre théâtre et philosophie, et Martial Poirson professeur à l’université de Grenoble, spécialiste d’histoire et d’esthétique théâtrale.

L’École des lettres rendra compte de cette rencontre sur ce site.

. Continuer la lecture

Théâtre et jeunesse – Grandir pour ne pas vieillir

RachelLa Comédie-Française a choisi comme fil rouge de la saison 2013-2014 une série de débats sur le thème « Grandir pour ne pas vieillir ».

Le vendredi 28 novembre 2013, au Théâtre du Vieux-Colombier, ce cycle de conférences portait sur la thématique Théâtre et jeunesse :

Comment garder son âme d’enfant au cœur de sa pratique d’acteur ? Comment un art de l’instant, du moment présent, de la contemporanéité, est-il également confronté à la réactivation d’un répertoire ancien, qu’une nouvelle mise en scène va faire ressurgir sous un angle neuf  ? Réincarnations et réinterprétations confèrent-t-elles un caractère de jeunesse à cet art si vieux ?  Ne peut-on pas dire que le théâtre forme la jeunesse ? 

L’École des lettres a demandé à Martial Poirson, professeur des universités en histoire et esthétique théâtrale, qui participait au débat animé par Agathe Sanjuan, conservatrice de la Bibliothèque-Musée de la Comédie-Française, avec Muriel Mayette-Holtz, administratrice générale, metteuse en scène et comédienne, et Vanasay Khamphommala, comédien, traducteur et metteur en scène, de rendre compte de la réflexion qui s’est organisée autour de trois thématiques : la jeunesse du répertoire, celle du jeu dramatique du comédien et celle de la réception par les publics.

Continuer la lecture

“Hamlet”, de Shakespeare. La fortune scénique d’un chef-d’œuvre renouvelé à la Comédie-Française

"Hamlet" à la Comédie-Française, 2013

“Hamlet” à la Comédie-Française, 2013

On n’en finira jamais avec Hamlet, pièce emblématique de Shakespeare, voire sommet du théâtre, au moins occidental.

À la fois tragédie personnelle et politique, texte métaphysique, image éternelle de la modernité portée par une force poétique inaltérable, Hamlet interroge ce qu’est l’homme et interpelle chacun de nous. Aussi la pièce a-t-elle suscité une somme incomparable de commentaires et d’interprétations, générant un véritable mythe autour de son personnage éponyme.

Une même fascination s’est manifestée à la scène, dès la création de la pièce autour de 1600, d’abord évidemment en Angleterre, puis progressivement en France. La nouvelle mise en scène que présente la Comédie-Française (salle Richelieu, jusqu’au 12 janvier 2014), réalisée par un compatriote de Shakespeare, Dan Jemmet, s’inscrit dans cette riche tradition scénique, tout en s’offrant une certaine liberté et modernité.

Continuer la lecture

« Phèdre », de Racine, à la Comédie-Française

racine_phedreEst-ce un hasard si la pièce qui est considérée comme le chef-d’œuvre le plus accompli de Racine présente un lien privilégié avec notre plus prestigieux théâtre national ? Phèdre a inauguré la naissance de la Comédie-Française en 1680, trois ans après sa création, et y a été ensuite très souvent représentée, pour la plus grande gloire des actrices titulaires du rôle-titre.

Actuellement, Michael Marmarinos nous en offre une nouvelle mise en scène dans la salle Richelieu rénovée, en alternance jusqu’au 26 juin. C’est l’occasion de mesurer la fortune scénique de la pièce dans notre premier théâtre national de 1680 à 2013.

Continuer la lecture

Paroles de lycéens : des classes de seconde à la découverte du théâtre de Fassbinder

rainer-werner-fassbinderGwenaël Morin, metteur en scène lyonnais, a récemment monté deux pièces de Rainer Werner Fassbinder, Anarchie en Bavière et Liberté à Brême, au Centre dramatique régional de Tours.

Cela a été l’occasion pour des élèves de seconde de découvrir un dramaturge allemand engagé et d’être confrontés à la problématique de la mise en scène.

Quelle lecture Gwenaël Morin et son Théâtre permanent allaient-ils proposer d’une œuvre fortement politisée et dérangeante ? Quelles réactions les choix du metteur en scène allaient-ils susciter ?. Continuer la lecture

Une soirée théâtre à l’école des loisirs

Nathalie Papin, DeboutLe théâtre contemporain au collège : un genre littéraire à partager. Oui mais comment ?

Le 12 novembre dernier, une cinquantaine de personnes répondaient présentes à l’invitation de l’école des loisirs. Ce soir-là, rue de Sèvres, il était question de théâtre contemporain. Plus précisément de dix-sept pièces recommandées dans la liste « Lectures pour les collégiens » par le ministère de l’Éducation nationale, pièces éditées dans la collection « Théâtre » à l’école des loisirs.

(Depuis, « Lectures pour les collégiens » s’est étoffée de six nouveaux titres de la même collection ! Nous les indiquons par un * dans la liste qui suit cet article.)
Continuer la lecture