« Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines) », d’Arnaud Desplechin

arnaud-desplechin-jimmy-pAvec Jimmy P., Arnaud Desplechin livre probablement son meilleur film, depuis La Vie des morts (1991), La Sentinelle (1992), Comment je me suis disputé (1996), Rois et reines (2004).

Jimmy P reprend le thème des fantômes d’une guerre passée, comme dans La Sentinelle, et son acteur fétiche Mathieu Amalric pour faire mesurer l’apport exceptionnel de l’ethnopsychanalyste franco-américain Georges Devereux.

Le film retrace en particulier sa rencontre décisive avec un soldat américain, Indien Pied Noir (Black Foot) d’origine, ayant combattu en France.

Après la deuxième guerre mondiale, Jimmy Picard, à la suite d’un accident de combat, souffre de troubles graves (maux de tête, insomnies, cécité et surdité occasionnelles) et il est hospitalisé au Winter Veteran Hospital installé à Topeka (Kansas), où il est confié aux bons soins du pionnier de l’ethnopsychiatrie.   Continuer la lecture

Une utopie pour le présent : “L’Éducation réinventée”, de Salman Khan

salman-kahn-l-education-reinventee« Une école grande comme le monde » : c’est le sous-titre de l’essai publié début septembre par Salman Khan, Américain d’origine indienne, livre précédé et suivi d’une rumeur flatteuse voire élogieuse.

Khan a crée une « académie » qui s’étend sur cinq continents. Ses bâtiments sont virtuels ou presque. Il suffit en effet d’un ordinateur ou d’une tablette, d’un écran pour visionner des vidéos, et donc d’une connexion à internet.

Le but : révolutionner les méthodes d’enseignement. Mais pourquoi ?

Continuer la lecture

«Giacomo Foscari », de Mari Yamazaki, un manga historique entre Japon et Occident

Mari Yamazaki, "Giacomo Foscari" © Rue de SèvresLa bande dessinée japonaise, le ou la manga, est un genre protéiforme qui s’adresse à tous types de publics.

Dans les années 1980-1990, le manga s’est heurté à de nombreux préjugés, forgés par la diffusion de certains dessins animés dans les programmes destinés à la jeunesse.

On leur reproche d’être trop violents, de ne mettre en scène que des personnages caricaturaux véhiculant des idées simplistes et d’être servis par un dessin minimaliste.

Cette vision réductrice a fait long feu. On a découvert depuis les films d’animation de Miyazaki, comme Le Voyage de Chihiro et Princesse Mononoké, ou encore Le Tombeau des lucioles, d’Isao Takahata, qui fait définitivement rentrer les « manganimés » dans le domaine adulte.

Continuer la lecture

Rroms, Tsiganes et voyageurs

rroms-tsiganes-et-voyageursLa ville de Douarnenez accueille du 23 au 31 août son 36e Festival de cinéma, traditionnellement consacré aux minorités et, cette année, dédié aux “Rroms, Tsiganes et voyageurs”.

Plus de quatre-vingts films de fiction particulièrement rares seront projetés à cette occasion, à côté d’œuvres “classiques” comme Les Tsiganes montent au ciel d’Emil Loteanu, Le Temps des Gitans d’Emir Kusturica, J’ai même rencontré des Tziganes heureux d’Aleksandar Petrovic, et  des  films de Tony Gatlif.

De nombreux documentaires seront aussi présentés, comme Des Français sans histoire de Raphael Pillosio ou Un camp tzigane où il ferait bon vivre, de Cédric Condom.

Trois expositions, des rencontres musicales et des débats littéraires éclaireront l’histoire et la culture de ces communautés méconnues et fréquemment stigmatisées.

Continuer la lecture

“Nouvelles avancées”, un concours de nouvelles qui réconcilie les sciences et les lettres

Cédric Villani, Médaille Fields 2010, présidera le concours "Nouvelles avancées" 2014 © Université Claude-Bernard, Lyon I

Cédric Villani, Médaille Fields 2010,
présidera le concours “Nouvelles avancées” 2014
© Université Claude-Bernard, Lyon I

Créé par l’ENSTA ParisTech en 2010, le concours Nouvelles avancées, sous le haut patronage du ministère de l’Enseignement supé-rieur et de la recherche, constitue un acte de résistance fort et ludique au cloisonnement entre Sciences et Humanités auquel s’associent des jurés prestigieux du monde des sciences et des lettres.

L’écriture et l’imagination ne sont pas l’apanage des seuls littéraires et les avancées scientifiques constituent un formidable tremplin pour l’écriture d’imagination !

Pour sa cinquième édition, le concours “Nouvelles avancées” s’ouvre aux classes et élèves du secondaire (collèges et lycées). Voici le thème du concours 2013-2014, inspiré par l’actualité scientifique  :

 

Continuer la lecture

Dix mots qui rassemblent

academie-francaise-dix-mots

Les lauréats du Concours des dix mots 2012-2013 ont été reçus à l’Académie française

.

Nul besoin qu’ils soient rares, recherchés, précieux, éloquents. Nul besoin qu’ils soient nombreux, abondants. Il suffit parfois de dix d’entre eux, presque arbitrairement choisis, proposés à l’imagination de quelques adolescents venus de divers lieux du monde et réunis par le même désir de jouer avec la langue.

Alors, parfois, se crée, presque miraculeusement, une rencontre, simple, modeste, touchante qui préfigure des amitiés plus durables avec les autres et avec un patrimoine commun.

Continuer la lecture

IXe Congrès des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale : “Objets documentaires numériques : nouvel enseignement ?”

fadbenLes actes du IXe Congrès des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale (Fadben) qui s’est tenu à Paris les 22-24 mars 2012 sont disponibles en vidéo.

Cinq thèmes ont été abordés :

• Le rôle des collectivités locales et territoriales dans l’accès au numérique.

• Former les élèves à une culture de l’information.

• (Re)construire la mémoire de nos traces numériques.

• La construction didactique en questions.

• La culture numérique dans l’éducation.

Continuer la lecture

« Petite Poucette », de Michel Serres

michel-serres-petite-poucetteAccordons-nous une session de rattrapage en parlant, avec un retard coupable, d’un livre paru il y a un peu plus d’un an. Car il serait dommage de ne pas attirer l’attention sur ce délicieux petit ouvrage de Michel Serres, qui s’ajoute à une imposante bibliographie et répond au titre charmant de Petite Poucette.

Il ne s’agit pas de donner la version féminisée d’un conte mettant en scène un cadet de famille particulièrement dégourdi, mais de partir à la rencontre d’une jeune représentante du XXIe siècle, très habile dans l’usage de ses deux pouces qui lui servent à manipuler son téléphone cellulaire grâce auquel elle communique avec le monde entier.

Cette fillette futée et ses semblables « habitent donc le virtuel », ils « n’ont plus la même tête », ils « ne parlent plus la même langue ». Qui sont-ils donc ?

Continuer la lecture