“La Maison de Bernarda Alba”, de Federico Garcia Lorca, à la Comédie-Française

"La Maison de Bernarda Alba", de Federico Garcia Lorca, à la Comédie-Française,

© Comédie-Française, 2015

C’est noir, c’est austère, c’est tragique. Comme chez les dramaturges de l’Antiquité, nous devinons, dès les premiers mots, que le destin est en marche, qu’il n’y aura pas d’issue, pas d’alternative à la mort, cette mort qui inaugure le spectacle et qui, une heure et demie plus tard, viendra le clore. Brutalement. Irrémédiablement.

Le lieu le signale : il est celui de l’enfermement, une « maison » annonce le titre, un espace où l’on se terre, où l’on cache des secrets de famille et des désirs refoulés.

Mais, transformée par une scénographie grandiose, cette maison devient prison, fermée par un immense rideau en lequel se combinent la dentelle des moucharabiehs, l’oppressive claustration des grillages concentrationnaires et les infranchissables barrières d’un monastère.

Continuer la lecture

“Dom Juan ou le Festin de pierre”, de Molière, à la Comédie-Française

Le "Dom Juan" de Molière dans la mise en scène de Jean-Pierre VincentPrès de trois cent cinquante ans après sa création, en février 1665 au Palais-Royal par la troupe de l’auteur, La Grange jouant le rôle de Dom Juan, Molière celui de Sganarelle, Dom Juan ou le Festin de pierre est à nouveau à l’affiche dans la salle de la rue Richelieu.

Le programme fourni par la Comédie-Française omet de nous préciser le nombre de représentations que totalise l’œuvre mais mentionne quelques mémorables mises en scène, comme celles de Jean Meyer, d’Antoine Bourseiller, de Jean-Luc Boutté ou de Jacques Lasalle, pour s’en tenir aux plus récentes.

Continuer la lecture

Théâtre et générations

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Conflits de générations en jeu dans les pièces,
grandes querelles esthétiques,
génération d’acteurs

Dans le cadre des rencontres organisées par la Comédie-Française au théâtre du Vieux-Colombier, à Paris, autour du thème Grandir pour ne pas vieillir, un nouveau débat abordera le vendredi 28 mars 2014 la notion de génération en histoire, en sociologie et en philosophie, et sous le regard du praticien.

Les rapports de générations dans les textes, la mise en scène comme interprétation générationnelle du répertoire et le théâtre comme art de la transmission seront ainsi interrogés au cours d’un débat animé par Agathe Sanjuan, conservatrice-archiviste de la Comédie-Française, avec Muriel Mayette-Holtz, administratrice générale de la Comédie-Française, Flore Garcin-Marrou docteure en littérature, spécialiste des liens entre théâtre et philosophie, et Martial Poirson professeur à l’université de Grenoble, spécialiste d’histoire et d’esthétique théâtrale.

L’École des lettres rendra compte de cette rencontre sur ce site.

. Continuer la lecture

Théâtre et jeunesse – Grandir pour ne pas vieillir

RachelLa Comédie-Française a choisi comme fil rouge de la saison 2013-2014 une série de débats sur le thème « Grandir pour ne pas vieillir ».

Le vendredi 28 novembre 2013, au Théâtre du Vieux-Colombier, ce cycle de conférences portait sur la thématique Théâtre et jeunesse :

Comment garder son âme d’enfant au cœur de sa pratique d’acteur ? Comment un art de l’instant, du moment présent, de la contemporanéité, est-il également confronté à la réactivation d’un répertoire ancien, qu’une nouvelle mise en scène va faire ressurgir sous un angle neuf  ? Réincarnations et réinterprétations confèrent-t-elles un caractère de jeunesse à cet art si vieux ?  Ne peut-on pas dire que le théâtre forme la jeunesse ? 

L’École des lettres a demandé à Martial Poirson, professeur des universités en histoire et esthétique théâtrale, qui participait au débat animé par Agathe Sanjuan, conservatrice de la Bibliothèque-Musée de la Comédie-Française, avec Muriel Mayette-Holtz, administratrice générale, metteuse en scène et comédienne, et Vanasay Khamphommala, comédien, traducteur et metteur en scène, de rendre compte de la réflexion qui s’est organisée autour de trois thématiques : la jeunesse du répertoire, celle du jeu dramatique du comédien et celle de la réception par les publics.

Continuer la lecture

“Hamlet”, de Shakespeare. La fortune scénique d’un chef-d’œuvre renouvelé à la Comédie-Française

"Hamlet" à la Comédie-Française, 2013

“Hamlet” à la Comédie-Française, 2013

On n’en finira jamais avec Hamlet, pièce emblématique de Shakespeare, voire sommet du théâtre, au moins occidental.

À la fois tragédie personnelle et politique, texte métaphysique, image éternelle de la modernité portée par une force poétique inaltérable, Hamlet interroge ce qu’est l’homme et interpelle chacun de nous. Aussi la pièce a-t-elle suscité une somme incomparable de commentaires et d’interprétations, générant un véritable mythe autour de son personnage éponyme.

Une même fascination s’est manifestée à la scène, dès la création de la pièce autour de 1600, d’abord évidemment en Angleterre, puis progressivement en France. La nouvelle mise en scène que présente la Comédie-Française (salle Richelieu, jusqu’au 12 janvier 2014), réalisée par un compatriote de Shakespeare, Dan Jemmet, s’inscrit dans cette riche tradition scénique, tout en s’offrant une certaine liberté et modernité.

Continuer la lecture

“La Trilogie de la villégiature”, de Goldoni

goldoni-trilogie-de-la-villégiature-comedie-francaiseUne brève mais superbe reprise
à la Comédie-Française

 Du 16 au 30 septembre 2013, en alternance, la Comédie-Française reprend, salle Richelieu, un spectacle très rarement joué dans son intégralité, La Trilogie de la villégiature, de Goldoni, mise en scène par Alain Françon et initialement présentée début 2012 au Théâtre éphémère.

Ces trois pièces n’avaient pas été jouées d’affilée en France depuis 1978, dans la mise en scène mythique de Georgio Strehler à l’Odéon.

Celle d’Alain Françon n’en est pas indigne et montre notamment très bien, sous la comédie italienne du XVIIIe siècle, la modernité de la vision d’une société décadente.

Continuer la lecture

“Un chapeau de paille d’Italie”, de Labiche : une nouvelle vision de la Comédie-Française

Un chapeau de paille d’Italie constitue, avec Le Voyage de M. Perrichon, un sommet de l’œuvre théâtrale d’Eugène Labiche (1815-1888), riche pourtant de quelque 180 pièces.

La Comédie-Française donne actuellement une nouvelle mise en scène, fort réussie, de ce chef-d’œuvre de vaudeville au Théâtre éphémère des jardins du Palais-Royal.

L’occasion est ainsi offerte d’apprécier l’originalité de ce spectacle par rapport aux précédentes mises en scène d’une pièce qui, depuis sa création en 1851, a connu un succès considérable. Continuer la lecture

Lancement de la Semaine de la langue française et de la Francophonie le 8 mars au Théâtre Éphémère de la Comédie-Française

La troupe de la Comédie-Française, marraine de l’édition 2012 de la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui se déroulera du 17 au 25  mars, présentera un spectacle unique et inédit de lectures et de chansons autour des dix mots de l’année le jeudi 8 mars 2012, à 11 h, au Théâtre Éphémère construit dans les jardins du Palais-Royal (Paris 1er).

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France vous invite à cette manifestation de lancement ouverte au public.

Continuer la lecture