“Michel Tournier. La Réception d’une œuvre en France et à l’étranger », sous la direction d’Arlette Bouloumié

"Michel Tournier. La réception d'une œuvre en France et à l'étranger", sous la direction d'Arlette BouloumiéIl semblerait que Michel Tournier ne soit plus à la mode. Peut-être n’est-il pas bon, pour l’image d’un auteur, qu’il devienne nonagénaire, ce qui sera le cas de Tournier en 2014. Gracq, pourtant, fut un quasi centenaire fort bien considéré.

C’est qu’il était moins tenu en suspicion que le membre de l’Académie Goncourt (qui lui voue une grande admiration) et a bénéficié – ce dont est privé son cadet – de la reconnaissance des universitaires.

Tournier, lui, qui, dès son premier livre, a connu une large faveur auprès du public populaire et même cultivé, a toujours été boudé par les intellectuels. Et cela malgré le prix de l’Académie française pour Vendredi ou les limbes du Pacifique en 1967, et, trois ans plus tard, le prix Goncourt pour Le Roi des Aulnes.

Continuer la lecture

« Les Baleiniers. Témoignages 1820-1880 », réunis par Dominique Le Brun

dominique-le-brun-les-baleiniersAvec ce recueil de témoignages, dont une bonne partie sont inédits, Dominique Le Brun nous livre une série des documents exceptionnels qui permettent de retracer l’aventure des baleiniers au XIXe siècle et de mettre en perspective le chef d’œuvre d’Hermann Melville, Moby Dick.

Le premier témoignage est précisément celui d’Owen Chase, capitaine en second, et l’un des cinq survivants du naufrage de l’Essex, dont s’est inspiré Melville.

La préface nous apprend combien la pêche au cachalot pouvait s’avérer difficile, l’animal, au contraire de sa cousine, la baleine, pouvant se montrer agressif et se retourner contre les pêcheurs. L’aventure des marins de l’Essex constitue néanmoins un cas unique et mémorable dans l’histoire de ce type de pêche.

Continuer la lecture