Jean Clair, « Hubris. La fabrique du monstre dans l’art moderne »

Le mot « hubris » (encore écrit « hybris »), qui sert de titre au dernier livre de Jean Clair, évoque pour nous la mythologie grecque et l’idée de démesure dans les comportements, celle qui sera fatale, par exemple, à Œdipe et à sa fille Antigone.

Le terme a bien ici le sens de démesure sous la plume de l’académicien spécialiste d’art, mais plutôt que de s’appliquer aux êtres, il concerne les formes.

Il ne s’agit plus de nommer ainsi les pulsions – ce que l’Âge classique appelait les «  transports » –, mais les débordements esthétiques liés à la modernité et que nous qualifions de « monstrueux ». Continuer la lecture