L’opacité d’un texte : la version grecque du Livre de Job

Le Livre de Job

Fragment du Livre de Job

L’opacité d’un texte, son épaisseur, n’apparaît jamais autant qu’à celui qui doit le traduire et qui se trouve devant une infinité de possibilités, de connotations et de bifurcations de sens.

Cela est vrai de la lecture de tout texte, qu’il soit écrit en grec ancien ou en français contemporain — la traduction étant la mani-festation d’un mécanisme plus secret, qui joue à l’intérieur même de ce que l’on croit être la transpa-rence de sa propre langue.

Cela est vrai de tout texte, mais cela l’est tout particulièrement du livre de Job, un objet littéraire complexe.

..

Le livre de Job est complexe par son caractère dialogique ; par l’indétermination de son genre littéraire et la pluralité de ses registres ; par la difficulté que l’on a d’attribuer certains passages de la partie centrale du livre à l’un ou l’autre des personnages ; par les répétitions et les échos que comporte le texte et qui, loin de nous guider dans notre interprétation du livre, brouillent notre première lecture.

Cette opacité est redoublée par l’incroyable variété des commentaires, anciens et modernes, qu’en ont donnés des générations nombreuses et dissemblables, et qui rendent presque étrange ce texte dont on croit être familier. Et au dessus de la terre de cette opacité textuelle, devant le noir de ses grains sémantiques, s’élève un ciel de questions difficiles : la Création, les noms de Dieu, une logophanie — mais aussi la parole et le silence —, la grammaire et la poésie.

Ce que j’appelle opacité ne désigne pas l’ignorance du chercheur qui débute face à un texte qu’il ne connaît pas, mais elle recouvre plusieurs faits d’ordre littéraire, qui se manifestent le plus clairement dans l’étonnement de la première lecture.

Je propose une série de séances, de novembre à juin, sur la traduction grecque du livre de Job. C’est la traduction d’un texte hébreu que l’on ne connaît pas dans sa matérialité ; il est peut-être proche de celui qui nous a été transmis par les manuscrits médiévaux, mais peut-être est-il le reflet d’une autre tradition textuelle. Cette traduction grecque ancienne semble lacunaire. Nous essaierons cette année d’en comprendre certains aspects.

Dominique Mangin

..

• Littérature du judaïsme hellénistique : la version grecque du livre de Job, École pratique des hautes études. “La Septante de Job”, par Dominique Mangin. Le lundi de 10 h à 11 h, Sorbonne, escalier E, salle D 052 (premier étage), jusqu’au 2 juin 2014. Tél. : 01 40 46 21 41.

..

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *