Sur l’Oulipo et un roman oulipien : “Les Fleurs bleues”, de Raymond Queneau

Raymond Queneau

Raymond Queneau

Au début des années 1960, le mathématicien François Le Lionnais et l’écrivain Raymond Queneau réunissent autour d’eux un groupe de créateurs et chercheurs pour former ce qui n’est pas vraiment une école littéraire et qui s’appellera l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle).

Dans un esprit ludique et inventif, le groupe se propose, au moyen de structures et procédures nouvelles, et parfois à partir de contraintes arbitraires, d’élargir le champ de l’expression littéraire. Contrairement à la littérature aléatoire ou aux jeux surréalistes, les oulipiens refusent le hasard et se fondent sur une vraie recherche. De là de nouveaux textes, parfois parodiques, des poèmes et même certains écrits plus ambitieux comme des romans, ceux de Georges Perec ou de Raymond Queneau.

Un de ses derniers livres, Les Fleurs bleues constitue sans aucun doute une des plus belles réussites oulipiennes.

Yves Stalloni, dont les lecteurs de l’École des lettres apprécient de longue date la pertinence des analyses, donnera une conférence sur ce sujet le 19 mars 2014, à 18 h, à l’École nationale supérieure d’arts et métiers, 2, boulevard du Ronceray à Angers, dans le cadre des cycles de conférences organisés par les Lyriades de la langue française.
.

• Raymond Queneau dans les Archives de l’École des lettres. 

.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *