Scolarisation et origines sociales depuis les années 1980 : progrès et limites. Une étude de l’INSEE

Scolarisation et origine sociale depuis 1980“En 30 ans, l’espérance de scolarisation à 15 ans a fortement augmenté (de 4,7 ans à 6,5 ans) avant de se stabiliser avec la baisse des redoublements. Le niveau d’études s’est nettement élevé.

À leur sortie des études, plus de quatre jeunes sur dix ont en poche un diplôme de l’enseignement supérieur, contre moins de deux sur dix il y a 30 ans.

Moins de jeunes quittent l’école sans diplôme, mais cela reste fréquent, surtout dans les milieux défavorisés.

La généralisation de l’accès au baccalauréat, dans tous les milieux sociaux, masque une grande hétérogénéité des types de baccalauréat obtenu, plus souvent professionnels en bas de l’échelle sociale et généraux en haut.

Ces différences se retrouvent dans l’enseignement supérieur, avec des poursuites d’études courtes plus fréquentes (BTS-DUT) pour les jeunes moins favorisés.

Pour les jeunes sans diplôme, l’insertion professionnelle est difficile. Fin 2010, à leur arrivée sur le marché du travail, près de la moitié d’entre eux se retrouve au chômage.”

.

• Télécharger l’étude de l’INSEE.

.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *