L’humour et la satire dans les médias

Le rap des patates

Le rap des patates, détournement belge de la série des Simpson

À l’heure de la Semaine de la presse, ou au-delà de celle-ci, pourquoi ne pas travailler sur  l’humour et la satire dans les médias ? Tandis que le cédérom distribué aux établissements inscrits à cette semaine étudie la manière dont les photographes ou les dessinateurs de presse traitent l’actualité, le dossier pédagogique propose une fiche conseil sur l’humour dans les médias.

L’École des lettres a publié récemment (n° 8, 2009-2010) un article sur « L’image satirique entre propagande et résistance » que l’on pourra télécharger dans le sommaire de ce numéro.

On pourra donc s’intéresser à la circulation des images entre elles, à leurs manipulations à des fins de propagande ou de satire, à la culture du remix qui se développe de plus en plus à l’heure du User generated content.

Par exemple, les Belges ne manquent pas d’humour pour critiquer l’absence de gouvernement dans leur pays : le Rap des patates détourne des images  de la série Les Simpson et joue avec les couleurs noir-jaune-rouge, les couleurs nationales de la Belgique.

Le web favorise l’individualisme expressif : vidéos parodiques sur You Tube, montage photos romantiques sur Skyrock. Le public fait siennes les productions des industries culturelles et resonorise, “morphe”, etc., des contenus préexistants. Les jeunes pratiquent couramment ces activités, comme l’explique Laurence Allard dans Remix Culture : l’âge des cultures expressives et des publics remixeurs ? et l’on pourra en profiter pour travailler sur les notions de droits d’auteur et leur évolution à l’heure d’Internet.

Daniel Salles

• L’éducation aux médias dans “l’École des lettres“.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *