L’enseignement de l’histoire des esclavages et de leurs abolitions

La Direction générale de l’enseignement scolaire précise les modalités d’organisation de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions – le 10 mai – dans les établissements.

Cette journée a été instituée en référence à la date de l’adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi du 21 mai 2001 qui reconnaît la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Cette loi a notamment instauré le comité pour l’histoire et la mémoire de l’esclavage.

“Dès l’école élémentaire et le collège, les enseignements, en particulier d’histoire-géographie, permettent à tous les élèves d’acquérir des connaissances sur la question des traites, des esclavages et de leurs abolitions. Ces connaissances doivent leur permettre de comprendre la singularité d’une histoire longue et complexe et de ses héritages.

Elles peuvent aussi les aider à développer une réflexion civique toujours actuelle sur le respect de la dignité et de l’intégrité de l’être humain et sur la notion de crime contre l’humanité. Ainsi, la convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains, ratifiée par la France, rappelle la nécessaire promotion d’une approche préventive fondée sur les droits de la personne humaine.

Les référents académiques “mémoire et citoyenneté” veilleront à valoriser auprès de la communauté éducative, mais aussi d’un plus large public, les initiatives menées tout au long de l’année scolaire dans les écoles et les établissements sur l’histoire des traites, des esclavages et de leurs abolitions. Ils porteront les actions significatives à la connaissance de la direction générale de l’enseignement scolaire, (DGESCO B3-4), afin qu’elles puissent être valorisées à l’échelon national.

Ils pourront aussi promouvoir auprès des équipes éducatives les ressources disponibles au sein des centres régionaux de documentation pédagogique pour enseigner l’histoire des traites, des esclavages et de leurs abolitions, ainsi que les richesses culturelles et patrimoniales que constituent localement les services des archives, les musées ou les lieux de mémoire.”

.

• Les ressources pour l’enseignement de l’esclavage et de leurs abolitions sur Eduscol.

La question de l’esclavage dans les Archives de “l’École des lettres”.

 

"La Case de l'oncle Tom", d'Harriet Beecher-Stowe

 

La Case de l’oncle Tom, d’Harriet Beecher-Stowe, dans la collection Classiques abrégés.

 

 

Pour recevoir gratuitement l’étude consacrée à cet ouvrage (45 pages), exclusivement réservée aux enseignants, écrire à courrier@ecoledeslettres.fr en précisant les classes concernées et votre établissement.

 

 

 

"La Vraie Couleur de la vanille", de Sophie Chérer

 

 

La Vraie Couleur de la vanille, de Sophie Chérer, dans la collection Médium.

 

Pour recevoir gratuitement l’étude consacrée à cet ouvrage, exclusivement réservée aux enseignants, écrire à courrier@ecoledeslettres.fr en précisant les classes concernées et votre établissement.

 

 

 

 

 

"Je suis Juan de Pareja", d'Elisabeth Borton de Trevino

 

 

• Je suis Juan de Pareja, né esclave à Séville, élevé en secret de Velasquez, peintre malgré tout, d’ Elizabeth Borton de Trevino, dans la collection  Médium.

 

Voir l’étude de l’École des lettres dans le numéro consacré à l’histoire des arts.

 

 

 

 

John Lewis, Andrew Aydin, Nate Powell, "Wake Up America", Rue de Sèvres, 2013

 

• « Wake Up America, 1940-1960 », de John Lewis, Andrew Aydin et Nate Powell, Rue de Sèvres, janvier 2014, 128 p.

 

• Voir le dossier sur ce site.

 

 

 

 

 

 

“12 Years A Slave”, de Steve McQueen, par Anne-Marie Baron.

• Django Unchained, de Quentin Tarantino, par Anne-Marie Baron.

• Lincoln, de Steven Spielberg, par Anne-Marie Baron.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *