Au sommaire de « l’École des lettres » (numéro 2, 2020-2021)

Bande dessinée – Littérature de jeunesse
Classiques illustrés – Théâtre
PÉAC – Éducation – Histoire / EMC – Témoignage

BANDE DESSINÉE

« L’Amant », de Kan Takahama, d’après Marguerite Duras, par Robert Briatte.

Il convient d’aller vers cette histoire au-delà de son titre, comme on entreprendrait un voyage à travers sa propre mémoire. Car la mémoire est bien le sujet central de cette œuvre dont l’Indochine est le théâtre. Décrits dans leur étrangeté tropicale, les confins de l’Empire – colonial, s’entend – donnent en effet au roman sa couleur, sa texture, ce dont témoigne admirablement l’adaptation graphique qu’en livre aujourd’hui avec une grande subtilité la mangaka japonaise Kan Takahama.

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

ROMAN

« Poisson de Jade », de Paddy Salmon, par Philippe Leclercq.

Dans la Chine du premier millénaire avant notre ère, Poisson de Jade, une jeune fille de treize ans, fait une rencontre qui va bouleverser sa vie, celle du sage Lao Tseu en personne. Enfant trouvée, Poisson de Jade est déterminée à se lancer sur les traces de ses parents et à découvrir qui elle est. Le Sage errant va l’accompagner et la guider dans sa quête de la connaissance de soi.
À la fois roman d’aventures et d’apprentissage, ce plaisant récit de l’écrivain britannique Paddy Salmon, magnifiquement illustré par Chen Jiang Hong, peut trouver sa place en classe de cinquième, dans le cadre de l’entrée intitulée « Se chercher, se construire. Le voyage et l’aventure : pourquoi aller vers l’inconnu ? ».

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

CLASSIQUES ILLUSTRÉS

« Moby Dick », d’Herman Melville, dans la collection « Illustres Classiques », par Stéphane Labbe.

Il faut en convenir, Moby Dick est une œuvre difficile à placer entre les mains d’un adolescent. La traduction abrégée qu’en a proposée la collection « Classiques » de l’école des loisirs a rendu justice au style à la fois ironiquement soutenu et familier de Melville et tenu le fil d’une intrigue qui, dans sa version intégrale, se plaît à perdre son lecteur dans les méandres d’un univers indéchiffrable. C’est cette belle version abrégée que reprend la collection « Illustres Classiques », enrichie par des illustrations d’Olivier Tallec, qui restituent avec intelligence la cruauté, l’absurdité et le mystère de cette campagne de pêche à la baleine peu à peu métamorphosée en quête métaphysique.

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

ATELIER DE PRATIQUE ARTISTIQUE
ET CULTURELLE (6e)

Jouer au malade et au médecin : Molière et les masques de la commedia dell’arte (II), par Karine Veillas.

Après une première phase consacrée à la mise en contexte du théâtre de Molière et des conditions de la représentation théâtrale au XVIIe siècle, cet atelier d’éducation artistique et culturelle pour la classe de sixième se poursuit par la mise en contact des élèves avec le texte.
À ce stade, ils ont découvert l’univers de Molière, de même que des bribes de ses pièces à travers des extraits de films, des romans ou des documents historiques. Ils ont compris comment fonctionne la commedia dell’arte et quels sont ses personnages types. Ils ont expérimenté le jeu théâtral avec les masques. En dehors de la classe, ils sont en train de lire des fictions historiques qui leur permettent de vivre le quotidien de la troupe de Molière. Ils sont prêts à rencontrer les scènes qu’ils vont jouer.

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

LITTÉRATURE & HISTOIRE

Émile Zola, au bonheur des livres, par Alexandre Lafon.

La collection « Une vie, une œuvre » du journal Le Monde vient de consacrer à l’écrivain Émile Zola un hors-série fort beau et très abouti. C’est l’occasion de redécouvrir l’univers de ce romancier engagé, fils d’un ingénieur immigré italien, devenu « l’indigné » d’une République plombée par l’affaire Dreyfus.

Émile Zola reste une valeur sûre, plébiscitée par les jeunes générations. Son œuvre est à la portée des élèves, de la quatrième, où les programmes recommandent la lecture d’un roman ou de nouvelles réalistes ou naturalistes (« La fiction pour interroger le réel »), à la classe de seconde (« La littérature d’idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècle ») et jusqu’à celle de première (« Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle »).

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

SOCIÉTÉ

« Vivons livres ! », un hommage des auteurs aux libraires
à proposer en classe, par Antony Soron.

Après Lire est le propre de l’homme (2011), dans lequel cinquante auteurs et illustrateurs pour l’enfance et la jeunesse soulignaient le lien vital unissant lecture, éducation, liberté et démocratie, l’école des loisirs s’engage aux côtés des librairies, que le temps contraint du confinement a, elles aussi, mises à mal. Il s’agit de nouveau de promouvoir les enjeux du livre et de sa transmission, cette fois en offrant aux écrivains et illustrateurs « maison » la possibilité d’exprimer leur reconnaissance à ces premiers passeurs de leurs œuvres que sont les libraires. Pour l’enseignant, ce volume, disponible gratuitement en version papier et en téléchargement, peut être l’occasion d’aborder avec des élèves de tous âges le rôle des librairies dans la circulation des œuvres et la fonction sociale et culturelle de ceux qui les animent.

Vivons livres !

THÉÂTRE (CYCLE 3)

« Seuls les arbres pleurent toujours », d’Audrey Chapon, par Alexandra Pulliat.

La collection « Théâtre » de l’école des loisirs nous fait régulièrement découvrir de nouveaux talents d’écriture, tel celui d’Audrey Chapon. Comédienne, metteuse en scène, directrice de compagnie et auteure, elle voit aujourd’hui sa première pièce publiée : ce texte magnifique et émouvant s’adresse à des élèves de cycle 3, voire au-delà, car son écriture et son thème principal font la part belle à l’implicite. En cours moyen, il peut rencontrer l’entrée : « La morale en questions », qui recommande l’étude d’une pièce de théâtre de la littérature de jeunesse « interrogeant certains fondements de la société comme la justice, le respect des différences, les droits et les devoirs, la préservation de l’environnement ».

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

TÉMOIGNAGE : ÉCRIRE AU TEMPS DU CONFINEMENT

« Journal d’un(e) sans-école », par Elsa Bouteville.

Vendredi 13 mars 2020. Il faut plier bagage. Emmanuel Macron l’a annoncé la veille à la télévision, et tous les élèves sont au courant. Ce soir, on ferme, jusqu’à nouvel ordre. Prenez vos cartables et restez chez vous. Dès 10h, à la première récréation du matin, les troupes s’agitent. « On leur donne quoi ? comment ? pour combien de temps ? » La photocopieuse tourne à plein régime. Les séries de livres sont réquisitionnées.
Dans la classe de CM2C, c’est décidé : puisqu’il faut quitter les lieux et rester chez soi, terré, chacun va préparer son Journal d’un(e) sans-école

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

CONCOURS DES DIX MOTS 2020-2021

« Dis-moi dix mots qui (ne) manquent pas d’air ! », par Antony Soron.

Le concours « Dis-moi dix mots » a pris, depuis des années, ses quartiers dans la grande salle des séances de l’Académie française. Madame le Secrétaire perpétuel a coutume d’y tenir le rôle de maîtresse de cérémonie, tandis que les lauréats viennent recevoir leurs prix. Sous les yeux de Corneille, Racine, La Fontaine, Poussin et Puget, dont les statues en pied ornent la salle, sont couronnés des projets pourtant par essence non académiques…

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

ÉDUCATION

Alphabétisation et multilinguisme, par Sai Beaucamp Henriques.

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, l’UNESCO organisait, le 9 septembre 2019, une conférence sur le thème : « Alphabétisation et multilinguisme ». Avec sept cent cinquante millions d’analphabètes dans le monde, dont les deux tiers sont des femmes, les enjeux sont colossaux. Linguistes, sociologues, sociolinguistes, professeurs, doyens d’universités, ministres, tous étaient invités à s’exprimer sur l’importance capitale d’un enseignement qui s’appuie sur la langue maternelle ou la langue parlée à domicile par les apprenants…

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

HISTOIRE / EMC

Notre multiculturalisme : enseigner le pluralisme culturel de la France, par Alexandre Lafon.

Nos identités sont multiples : locale, régionale, nationale, culturelle, linguistique, etc. Par-delà cette pluralité identitaire individuelle et collective, il s’agit pourtant, avant tout, de « faire société », de construire du « vivre-ensemble » au sein d’une communauté nationale qui en est la garante. Elle offre théoriquement cet espace de liberté et de justice fondé par la République sur un contrat social et politique, avec pour devise : Liberté, Égalité, Fraternité. La surenchère politique et médiatique autour des événements de juin / juillet 2020 témoigne toutefois de failles profondes dans ce tableau idéaliste, et trop souvent idéalisé. Les fractures, les clivages existent. La défiance à l’égard du modèle politique français autant que le communautarisme excluant (séparatisme ?), s’enracinent. Le diagnostic est posé, quelle peut être la médication ?

S’abonner (téléchargement immédiat dans la page Collège).

 

Rejoindre "l'École des lettres"

L’ÉCOLE DES LETTRES
2020-2021

Pour avoir accès à l’ensemble des séquences et dossiers jusqu’en juillet 2021,
(ré)abonnez-vous dès maintenant

EN LIGNE : accès instantané ICI.

PAR COURRIER :

– Télécharger le bulletin d’abonnement réservé aux PARTICULIERS,

– Télécharger le bulletin d’abonnement réservé aux ÉTABLISSEMENTS
(règlement sur facture),

à renvoyer accompagné du règlement par chèque ou du bon de commande à :
L’École des lettres / Abonnements, 11, rue de Sèvres, 75006 Paris.

L’Agenda littéraire 2020-2021 vous sera immédiatement adressé.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *