« Une minute quarante-neuf secondes », de Riss : saine lecture pour jours difficiles

Alors que vient de s’ouvrir le procès des attentats de janvier 2015, le récit personnel offert par Riss de l’attaque qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo nous dit en quelques très belles pages lumineuses, entre humour caustique et tristesse, ce que c’est d’être un survivant, entre bonheur et amertume, entre et solitude. Et à quel point la vie n’est plus la même quand la guerre, la vraie, est venue déchiqueter votre corps et détruire vos amis. Continuer la lecture

Donner le goût de l’Histoire : l’enjeu de la lecture historienne au lycée

Comme pour toutes les sciences sociales, l’apprentissage de l’Histoire nécessite une confrontation directe avec la réflexion d’un auteur, avec son cheminement intellectuel, la manière dont il pense son art, son « métier ». L’expérience de cours d’historio-graphie donnés à l’université en deuxième année de licence montre cependant que trop d’étudiants, à ce stade avancé de leurs études historiennes, n’ont ni lu ni annoté des ouvrages ayant marqué la pensée historique. Sans compter leur ignorance des dernières recherches ou des thèses plus « classiques » dont certaines, pourtant lointaines, conservent toute leur utilité documentaire pour des esprits en formation. Continuer la lecture

« Le Capital au XXIe siècle », de Justin Pemberton et Thomas Piketty

Est-il possible d’adapter au cinéma un ouvrage de science économique et politique comme le best-seller de Thomas Piketty (Seuil, 2013)1 ? C’est le pari que l’auteur du livre a fait avec Justin Pemberton pour ce documentaire qui entend retracer avec précision l’histoire du capital afin de mettre en perspective son évolution au XXIe siècle. Continuer la lecture

Le long chemin de Jeff

Qui est Joseph Kessel ? Question étonnante en apparence : le collégien ou le professeur dira l’auteur du Lion, du Petit âne blanc, présents dans ces volumes de la « Pléiade ». Et parfois, si le collégien a étudié avant nos années, celui d’Une balle perdue, roman sur les émeutes de Barcelone en 1934, et sur la vieille opposition entre Catalogne et Castille. Le passionné des années folles songera au noctambule, flambeur, séducteur, passant ses nuits à Montmartre avec tout ce que Paris compte de personnalités plus ou moins fréquentables.

Sur le plan politique, il n’est pas très regardant non plus : Carbuccia, Suarez, Béraud… ils deviennent bien encombrants quand au milieu des années, ils prennent un virage serré à l’extrême-droite. Ils étaient de grands amis, Kessel s’éloigne.

Continuer la lecture

L’histoire scolaire, un passé recomposé au présent

Parmi toutes les disciplines proposées par notre système scolaire, l’histoire peut revendiquer une place particulière. Obligatoire jusqu’au collège puis solidement installée dans les programmes du lycée général et professionnel, l’histoire scolaire n’a pas qu’une vocation intellectuelle de connaissances. Elle est matière à enseigner à nos élèves, non pas une histoire académique et universitaire mais, dans la lignée de la pensée d’Ernest Lavisse, elle propose une réflexion sur le temps (et l’espace puisqu’elle est alliée à la géographie) et son altérité.

Il s’agit de mettre les élèves à distance d’eux-mêmes pour leur faire prendre conscience de l’épaisseur temporelle de nos sociétés, de notre cadre de vie qui est le produit d’une succession d’expériences culturelles ou politiques, ajoutées générations après générations et qui appellent le changement mais également la continuité. Cette approche éminemment politique sur le temps mouvant ne vise pas uniquement à décrire les hommes et leurs sociétés. Elle tente de faire comprendre les différentes expériences et les pratiques éprouvées, les luttes et les rêves [1] des humanités passées.

Continuer la lecture

« Le Capital au XXIe siècle », de Justin Pemberton et Thomas Piketty

« Le Capital au XXIe siècle », de Justin Pemberton et Thomas PikettyComme chacun sait, il y a deux types d’élèves comme de gens : les sérieux, les studieux, les bosseurs, et les autres.

Les premiers (les gens, pas les élèves) furent, à l’époque, environ deux millions et demi à se lancer dans son imposante lecture ; les autres, heureux attentistes, se voient aujourd’hui proposer une séance cinématographique de rattrapage (les premiers pourront toujours réviser) des leçons du Capital au XXIe siècle (Seuil), le colossal essai d’économie politique que Thomas Piketty consacra en 2013 aux inégalités à travers le monde et l’histoire moderne. Continuer la lecture

Romain Gary, un Français libre

Romain Garry (à droite sur la photo).

Voilà quatre-vingts ans que retentissait à Londres, le 18 juin 1940 à la BBC, la voix vibrante d’un général français deux étoiles, seul membre du dernier gouvernement de la République française, appelant ses compatriotes à la résistance, à la poursuite du combat pour une future victoire dont il n’avait aucun doute. Le maréchal Pétain venait alors de demander un armistice à l’Allemagne nazie et de cesser les combats, une grande partie de la France était occupée, l’armée vaincue..

La conviction chevillée au corps de ce grand militaire, au sens propre comme au figuré, dessinait pourtant fermement l’histoire de son pays et avec elle, celle de l’Europe et du monde. Lui qui était déjà un héros de la dernière Grande Guerre, il poursuivait ardemment le combat ce 18 juin, comme une évidence qu’elle n’était alors pas. Ils furent bien peu à le rejoindre dans la capitale britannique en juin 1940. Un écrivain en devenir, alors aviateur, nommé Romain Gary prit avec quelques-uns de ses camarades le risque de suivre ce général de Gaulle alors quasi inconnu.

Continuer la lecture

Pompéi comme si vous y étiez

« Parcourez chez vous, depuis votre canapé, l’histoire de Pompéi et revivez le quotidien de ses habitants qui fascine tant. »

En ces temps troublés de confinement, saluons la très belle initiative de la Réunion des musées Nationaux et du Grand Palais qui proposent une dématérialisation réussie de l’exposition Pompéi intitulée « Pompéi chez vous ».

Celle-ci devait être ouverte au public le 25 mars dernier et visible dans le salon d’honneur du célèbre établissement culturel parisien jusqu’au 8 juin dans le cadre d’un parcours très immersif. Confinement et fermeture physique des frontières ont contraint les organisateurs à changer de paradigme : si les visiteurs ne pouvaient plus venir en masse, l’exposition viendrait à eux.

Continuer la lecture