ÉPAHD : « Ils sont seuls et, plus que nous, ils souffrent en silence. Écrivons-leur ! »

Le funeste bilan comptable n’a pas pu être établi rigoureusement, même si l’on sait qu’il dépassera bien vite le millier de décès. L’urgence étant ailleurs, comme l’on s’en doute, dans les ÉHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Dans ce contexte, pourquoi les plus jeunes – moins vulnérables au Covid 19 – n’entreprendraient-ils pas d’écrire à leurs aînés dramatiquement confinés ? Ne serait-ce pas là l’occasion de leur mettre un peu de baume au cœur et de ne pas trop vite et trop négligemment les jeter aux oubliettes de notre présent ?

Continuer la lecture

« Les Enfants de Noé », de Jean Joubert: une fable écologique d’une singulière actualité

Les Enfants de Noé, de Jean Joubert, disponible au format numérique

Ce roman est également disponible au format numérique (2, 99 €)

Le récit de Jean Joubert, Les Enfants de Noé, paru pour la première dans la collection « Médium » de l’école des loisirs en 1987, relate l’enfermement d’une famille dans un chalet à la suite d’une catastrophe climatique qui a enseveli une grande  partie de l’hémisphère nord sous de gigantesques tempêtes de neige.

La dramatisation de l’aventure se double d’un jeu subtil sur la narration : c’est l’un des enfants, Simon, qui raconte et commente les événements sept ans après, alors qu’il est étudiant à l’université. Une narration changeante car, au fur et à mesure que la tension croît, celle-ci est déléguée au personnage du père.

Dans ce roman, qui a reçu le prix du livre pour la jeunesse de la Fondation de France et qui est recommandé par le ministère de l’Éducation nationale,  l’entrecroisement des registres d’écriture, l’imaginaire, le poétique et le symbolique donnent toute sa dimension à une fable écologique qui trouve aujourd’hui une singulière actualité.

Continuer la lecture

« Calpurnia », de Jacqueline Kelly : les sciences du vivant, un sujet de roman ?

« Calpurnia », de Jacqueline Kelly

Ce roman est disponible en version numérique (2, 99 €)

La jeune Calpurnia n’est pas faite pour la couture et la cuisine, au contraire des règles de bonnes manières de l’éducation traditionnelle qui lui est inculquée à la maison comme à l’école.

Pour cette jeune Texane de onze ans, seule l’exploration de la nature compte, et tout particulièrement le recensement des espèces. Tout ce qu’elle consigne dans son carnet d’exploratrice, c’est son petit secret à elle, celui qu’elle ne peut partager qu’avec « Grand-père ». Fondateur de la fabrique de coton familiale, ce dernier a en effet passé la main à son fils, pour se consacrer sur le tard à sa passion.

Continuer la lecture

l’école des loisirs à la maison (journées 5, 6, 7, 8)

Mario Ramos © l’école des loisirs

Pour aider parents et enfants à mieux vivre le confinement, l’école des loisirs propose chaque jour à partir de 9 h de multiples activités : des lectures pour s’évader, des jeux, des rencontres avec les héros d’albums et avec d’illustres auteurs. Aujourd’hui : avec Mario Ramos.

Continuer la lecture

l’école des loisirs à la maison (journées 2, 3, 4)

Claude Boujon © l’école des loisirs, 2020

Pour aider parents et enfants à mieux vivre le confinement, l’école des loisirs propose chaque jour à partir de 9 h de multiples activités : des lectures pour s’évader, des jeux, des rencontres avec les héros d’albums et avec d’illustres auteurs.

Premières journées :
– Une journée avec Simon, de Stéphanie Blake,
– Une journée avec Frédéric Stehr,
– Une journée avec Claude Ponti,
– Une journée avec les lapins…

Continuer la lecture

l’école des loisirs à la maison (1)

« L’hiver de la famille souris », de Kazuo Iwamura © l’école des loisirs

Pour aider parents et enfants à mieux vivre le confinement, l’école des loisirs propose chaque jour à partir de 9 h de multiples activités : des lectures pour s’évader, des jeux, des rencontres avec les héros et avec d’illustres auteurs :

Première séquence : Une journée avec Simon

Continuer la lecture

Habiter dans la littérature pour la jeunesse

Claude Ponti, « Le Doudou méchant » © l’école des loisirs, 2000

Appel à communications

Le Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse (CRILJ) organise à Paris, les vendredi 5 et samedi 6 février 2021, un colloque pluridisciplinaire sur les représentations de l’habitat et des modes de vie dans la littérature pour la jeunesse d’hier et d’aujourd’hui.

Dans les livres comme dans la vie, on habite. Ici ou là. Seul ou à plusieurs. Une fois pour toutes – ou non. Des lieux réels ou imaginaires… En ville, à la campagne, à la montagne, dans une maison, un immeuble, un château, une cabane, sur un bateau ou une péniche, dans une roulotte, une caravane. Dans sa chambre, à la cave ou sous les toits, dans la rue ou en prison, dans la jungle ou sur une île (déserte ou pas), au soleil ou dans les glaces.

Continuer la lecture

Pour comprendre le génocide des Tutsi au Rwanda : la littérature du témoignage (1994-2019)

Mémorial du génocide des Tutsi de Kigali

Le 7 avril 2019 était commémoré le vingt-cinquième anniversaire du génocide des Tutsi au Rwanda [1], le dernier d’un XXe siècle marqué par bien des massacres et des violences à l’encontre de populations civiles. En avril 1994, au lendemain de l’attentat contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana débute la mise à mort organisée de la minorité Tutsi et des Hutu modérés sur tout le territoire. Une partie importante de la population prend part aux tueries encadrées par le pouvoir Hutu en place.

La communauté internationale s’avère impuissante, malgré la présence ou l’envoi de quelques contingents de casques bleus pour éviter le pire. Il faut attendre juillet et la victoire militaire du Front patriotique rwandais (FPR – à majorité Tutsi) venu de l’extérieur, pour que cessent les massacres dans les villages, les villes, les collines et les marais où les Tutsi survivants s’étaient pour certains cachés. Ce génocide de cent jours a causé la mort, essentiellement par armes blanches, de plus d’un million de personnes, hommes, femmes, enfants. L’action de la France, soutien au régime d’Habyarimana, fait toujours polémique. L’opération Turquoise qu’elle mène à partir de juin sous couvert de l’ONU facilite la fuite par centaines de milliers de bourreaux hutus au Zaïre avec leurs familles [2].

Continuer la lecture