Dystopies : lire sans chercher de réponses

« Le Septième Sceau », d’Ingmar Bergman (1957).

Faut-il lire des dystopies ? Oui, mais peut-être davantage pour réfléchir à un modèle culturel que pour trouver des réponses à la réalité immédiate.

Il y a quelques années déjà la catégorie « anticipation » a cédé le pas aux « dystopies ». Question d’appellation ? Pas seulement : là où la première signalait les courbes d’évolution qui pouvaient devenir catastrophique, la seconde prend un malin plaisir à rayer de la carte des civilisations entières pour envisager leur redémarrage. Continuer la lecture

« L’Estrange Malaventure de Mirella », de Flore Vesco, prix Vendredi 2019

« L’Estrange Malaventure de Mirella », de Flore Vesco, prix Vendredi 2019

L’école des loisirs, « Médium », disponible en version numérique (2, 99 €).

Joyeusement transgressif, le roman de Flore Vesco, L’Estrange Malaventure de Mirella, est une réussite absolue qui repousse encore un peu la frontière entre littérature jeunesse et littérature tout court. La quatrième de couverture prévient le lecteur : il s’agit de l’histoire des rats de Hameln, une histoire que l’on croit connaître mais que les frères Grimm ou Mérimée se sont contentés de rapporter telle qu’elle avait été colportée, c’est-à-dire mal !

La véritable héroïne de cette histoire est la jeune orpheline Mirella enrôlée dans les rangs des porteurs d’eau par le bourgmestre de Hameln. Son quotidien n’est pas drôle : toute la journée elle se doit de porter l’eau de la Wieser à qui lui en demande et, quand vient le soir, elle dîne d’un brouet insipide et dort sur une paillasse avec ses compagnons d’infortune, des garçons, des orphelins dont la concupiscence l’oblige à sans cesse se tenir sur ses gardes.

Continuer la lecture

« Les Trois Mousquetaires », d’Alexandre Dumas

« Classiques » de l’école des loisirs, disponible en version numérique (4, 99 €).

Roman de cape et d’épée par excellence, où les mousquetaires, ancêtres des justiciers, des détectives et des agents secrets, font passionnément revivre l’époque de Louis XIII, Les Trois Mousquetaires, d’Alexandre Dumas, peut  être aisément étudié dans la version abrégée établie par le poète et écrivain Bernard Noël dans la collection « Classiques » de l’école des loisirs, également disponible au format numérique.

L’étude en sernble d’autant plus indiquée en quatrième qu’elle correspond à une période au programme en histoire, ce qui peut permettre de confronter réalité et univers romanesque.

Continuer la lecture

« Bjorn le Morphir », de Thomas Lavachery et Thomas Gilbert

Bjorn le Morphir

« Bjorn le Morphir », de Thomas Lavachery et Thomas Gilbert à découvrir jusqu’au 24 avril sur le site de l’Atelier Rue de Sèvres.

La tentation de l’imaginaire semble être l’une des deux grandes tendances de la littérature contemporaine: alors que la littérature générale aborde le monde dans une perspective avant tout historique et socio-psychologique, on assiste en parallèle à la montée en puissance de fictions distordant le réel ou le réinventant.

Cet imaginaire s’invite partout : cinéma, jeux, littérature pour adultes… et littérature de jeunesse. Dans un paysage essentiellement dominé par le modèle anglo-saxon, un romancier belge résiste encore à l’envahisseur en proposant un modèle original d’heroic fantasy :Thomas Lavachery.

Continuer la lecture

« Le Discours », de Fabrice Caro

Les occasions de rire et de se détendre sont actuellement assez rares. Le repli sanitaire oblige à trouver en soi des ressources propres à se renouveler, à inventer quotidiennement des moyens de fuir l’enfermement. Le discours, le deuxième roman de Fabrice Caro, publié en 2018 chez Gallimard et sorti il y a peu en format de poche, en offre un des plus sûrs et, assurément, des plus drôles.

Reste maintenant que nos librairies soient vite, et à raison, considérées comme des « commerces de première nécessité »… Faute de quoi, on pourra se tourner vers la librairie en ligne des indépendants du secteur.

Continuer la lecture

« Le Fils de l’Ursari », de Xavier-Laurent Petit : la misère échec et mat

Ce roman est également disponible au format numérique (2, 99 €).

« À la famille rom croisée rue du Faubourg-Saint-Antoine au cours de l’hiver 2014. »

Telle est la dédicace de ce roman de Xavier-Laurent Petit paru dans la collection « Médium » de l’école des loisirs. Cette famille, nous l’avons tous croisée, nous la croisons chaque jour devant la boulangerie, sur les marches de la station de métro, et parfois nous la voyons, le soir, en train de fouiller dans les poubelles, ou cherchant la ferraille…

Souvent, nous en entendons parler à la radio ; nous voyons son campement en bordure du périphérique ou près d’une autoroute – campement bientôt rasé, et aussitôt remplacé par un autre.

Continuer la lecture

l’école des loisirs à la maison : trois semaines de découvertes et d’activités ludiques inédites

@ Claude Ponti, l’école des loisirs

Pour aider parents et enfants à mieux vivre le confinement, l’école des loisirs propose chaque jour à partir de 9 h de multiples activités : des lectures pour s’évader, des jeux, des rencontres avec les héros d’albums et avec d’illustres auteurs. Voici rassemblées trois semaines de propositions ludiques inédites pour égayer le quotidien des enfants :

Une journée avec : Jeanne Ashbé – Michel Van Zeveren – Les ours –  Delphine Bournay –  Elmer –  Émile Jadoul –  Chien Pourri – Les crocodiles – Cornebidouille – Billy – Clémentine Mélois et Rudy Spiessert –  Mario Ramos – Simon – Frédéric Stehr – Claude Ponti – Les lapins – Pop – Alan Mets – Les souris…

Bonnes découvertes !

Continuer la lecture

Entretien avec l’écrivaine rwandaise Beata Umubyeyi Mairesse

Beata Umubyeyi Mairesse

Le 7 avril est commémoré partout dans le monde le génocide contre les Tutsi du Rwanda. À cette occasion, l’École des lettres a souhaité valoriser la littérature de témoignage associée à ce drame et en particulier le travail de l’écrivaine rwandaise Beata Umubyeyi Mairesse.

À travers ses récits et son dernier ouvrage Tous tes enfants dispersés, elle poursuit le questionnement nécessaire sur le génocide et ses conséquences qui interrogent notre humanité. Dans l’entretien présenté ici, elle élargit sa réflexion à la littérature africaine.

Continuer la lecture