« Avant que j’oublie », d’ Anne Pauly : un autre père

Anne Pauly, "Avant que j'oublie"« Rire ou pleurer, c’était toute la question. » Telle est la remarque que se fait Anne, narratrice de Avant que j’oublie, lorsqu’il faut préparer l’enterrement de son père. La réponse qu’elle apporte au long du roman, c’est rire et pleurer. On rit de ce qui fait souvent pleurer, la mort d’un père, et c’est là l’un des bonheurs à la lecture de ce premier roman.

Avant que j’oublie est l’histoire de Jean-Pierre Pauly, de ses derniers jours, de sa mort, des mois que sa fille consacre à vider sa maison de Carrières-sous-Poissy.

Continuer la lecture

La question mémorielle au lycée : l’approche de la Grande Guerre par un discours de Maurice Genevoix (1re)

Pages d’un carnet de Maurice Genevoix © Famille Genevoix

L’entrée de la question mémorielle de la Première Guerre mondiale dans les nouveaux programmes de Première confirme la place croissante du couple mémoire/histoire dans l’enseignement scolaire notamment au lycée.

Les anciens programmes de Terminale avaient introduit une réflexion spécifique sur la mémoire dans le cadre des « Rapports des sociétés à leur passé ». Ils invitaient à étudier, à travers la Seconde Guerre mondiale ou la guerre d’Algérie, la distinction entre histoire et mémoire. Ils définissaient en creux la démarche de l’historien, qui reconstitue le passé à partir de sources authentifiées (textes, objets, images) et permet d’analyser la notion de mémoire collective (événements du passé qu’une communauté choisit de préserver de l’oubli).

Continuer la lecture

« Ne change jamais ! Manifeste à l’usage des citoyens en herbe », de Marie Desplechin

« Ne change jamais ! Manifeste à l'usage des citoyens en herbe» de Marie DesplechinLe Salon du livre de Montreuil ouvre ses portes le mercredi 27 novembre. Comme à l’accoutumée, la joie des livres et le bonheur des rencontres avec son auteur/e préféré/e seront mis à l’honneur. Pour autant, pas question d’imaginer l’œuvre de jeunesse enfermée dans sa bulle d’idéalisme.

Dans tous les livres exposés chargés de refaire le monde, combien en effet d’œuvres embarquées suscitant moult interrogations sur la vie moderne et même sur l’avenir de la planète ?

Continuer la lecture

« Icebergs », de Tanguy Viel

« Icebergs », de Tanguy VielL’ouvrage que Tanguy Viel vient de publier parait se distinguer clairement de son œuvre romanesque. Ce pourrait même être son premier ouvrage de critique littéraire au sens strict, même si son œuvre abonde de moments où la fiction se met à distance d’elle-même. L’écrivain aborde ici un certain nombre d’auteurs, plutôt rattachés à la modernité, ou en tout cas à un moment où l’œuvre se prend comme objet principal et dévoile crûment les tours de l’illusionnisme romanesque.

Les écrivains qui intriguent Viel ont pu faire scandale à leur époque pour devenir désormais des passages obligés autant de la réflexion littéraire que de la magie romanesque, que finalement ils renouvellent en s’éloignant des infécondités d’une prétendue analogie réaliste. Virginia Woolf, Thomas Bernhard apparaissent comme des emblèmes de cette réussite romanesque, nourrie par les flots de la mélancolie et de l’inquiétude.

Continuer la lecture

Les « Illustres Classiques », naissance d’une collection aux éditions Rue de Sèvres

Louisa May Alcott « Les Quatre Filles du docteur March » traduit et abrégé par Malika Ferdjoukh, illustré par Thomas Gilbert, coll. « Illustres Classiques », Rue de Sèvres, 2019Emily Brontë, « Les Hauts de Hurle-Vent », traduit par Frédéric Delebecque abrégé par Boris Moissard illustré par Charlotte Gastaut, coll. « Illustres Classiques », Rue de Sèvres, 2019Les bibliophiles les appellent encore les « livres à figures », ces ouvrages illustrés de planches gravées hors texte dont l’histoire a partie liée avec l’origine même de l’imprimerie. En effet, dès la fin du XVe siècle, on illustre ainsi des textes religieux, mais aussi de la littérature profane, des classiques – ceux de l’époque : Homère, Virgile, Ésope…

L’image, une gravure sur bois, sert alors à instruire ceux qui ne savent pas lire… et les autres. Au XVIe, la taille-douce supplante la gravure sur bois ; au XVIIIe, les illustrateurs se nomment Bouchardon, Oudry ou Fragonard. Le XIXe aura aussi ses maîtres : Tony Johannot et Gustave Doré, dont les dessins ornent, notamment, les fameux ouvrages des éditions Hetzel.

C’est dans cette lignée de livres d’artistes que s’inscrit aujourd’hui la collection « Illustres Classiques ». Elle puise ses textes dans le vivier des « Classiques » – abrégés ou non – de l’école des loisirs, et ses créateurs d’images dans la gibecière de la directrice artistique Charlotte Moundlic.

Deux titres inaugurent en novembre la série : Les Quatre Filles du docteur March, de Louisa May Alcott, illustré par Thomas Gilbert, et Les Hauts de Hurle-Vent, d’Emily Brontë, mis en images par Charlotte Gastaut.

Continuer la lecture

La rentrée des autres, « Ordinary People », de Diana Evans

Diane Evans, Ordinary peopleCaptée par la figure centrale du migrant, la littérature contemporaine retrouve des accents engagés en faveur des droits de l’homme.

Ailleurs, des femmes puissantes, pour reprendre un titre bien connu, proposent une vision nouvelle de la place de l’autre dans nos sociétés.

De l’émigré à l’immigré puis au migrant la figure de l’autre géographique, de l’exilé héroïque des temps modernes contribue à animer littérature et idées depuis quelques rentrées littéraires déjà. Après les témoignages viennent les prises de position.

Continuer la lecture

Débats, expositions et animations à l’occasion du centenaire de la naissance de Primo Levi

À l’occasion du centenaire de la naissance de Primo Levi, écrivain et témoin majeur de la Shoah, le Centre Primo Levi organise deux journées de débats, d’expositions, d’informations et d’animations les 15 et 16 novembre 2019, à la mairie du IIIe arrondissement de Paris.

Écrivains, artistes, citoyens, experts et responsables politiques sont invités à mettre en lumière son héritage et à échanger sur la réalité de la violence politique aujourd’hui, le rôle du récit et l’accueil des victimes venues demander l’asile en France.

Continuer la lecture