Parler avec son temps

LANGUE FRANÇAISE. Dans Je parle comme je suis, la linguiste Julie Neveux analyse et dissèque les expressions actuelles comme «  hashtag  », «  ubériser  » ou «  manspreading  ». Elle souligne tics («  en mode  ») et tendances (verdir), elle buzze et bugue, et surtout tire le portrait de ce premier quart de XXIe siècle empuanti par un virus.

Par Norbert Czarny, professeur de lettres et critique littéraire

Continuer la lecture

Livre audio : reconquérir le désir de lire

La France, pays de la littérature imprimée, a longtemps été réfractaire au livre audio. Objet hybride, livre et «  disque  », il reste perçu comme un support pour lecteurs «  empêchés  ». Il parvient pourtant à faire son chemin à l’école avec une remarquable capacité d’enrôlement.

Par Antony Soron, formateur à l’INSPÉ de Paris.

 

Continuer la lecture

La poésie baroque entre notion et découvertes

Eugène Voizard, « Œuvres choisies de Pierre de Ronsard, 1524-1585 », 1890, Garnier Frères.

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE. Comment aborder cette période littéraire qui va de Ronsard à La Fontaine avec des classes de seconde sous l’angle de la révolution intellectuelle. C’est l’occasion de creuser la question des continuités, des évolutions et des ruptures avec une notion qui bat en brèche le classicisme triomphant.

Par Jean-Luc Bertolin IA-IPR Lettres, académie de Besançon.

Continuer la lecture

Oraux du Capes : la prime aux programmes ?

Crédit photo : ministère de l’Education nationale

En septembre 2021, les nouvelles maquettes de formation des enseignants seront mises en œuvre dans les INSPÉ. Il s’agira donc d’une année probatoire. En attendant, la publication des sujets « zéro » corrigés donne une première idée de la philosophie des deux nouvelles épreuves orales d’admission.

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Sorbonne Université.

Continuer la lecture

« Le Cauchemar », de Hans Fallada

HISTOIRE / ROMAN. Il le confesse d’emblée, dans un court prologue, Hans Fallada (1893-1947) « n’est aucunement satisfait de ce qu’il a écrit » dans Le Cauchemar, un roman posthume publié en 1947 et disponible dans une nouvelle traduction (Laurence Courtois), fidèle à la rugosité du réalisme falladien. D’ailleurs, est-ce encore un roman, fait mine de s’interroger celui que la critique outre-Rhin associe volontiers à la Trümmerliteratur (la littérature dite « des décombres », comme on parle de Trümmerfilme, un sous-genre cinématographique allemand illustré notamment par Les assassins sont parmi nous de Wolfgang Staudte, 1946).

Continuer la lecture

La Commune de Paris, entre éloge et blâme

« Dernière résistance des insurgés à la barricade de la rue du Four-Saint-Germain », « L’Événement illustré », 1871 © l’École des lettres

COMMÉMORATION. La Commune « fête » en 2021 son cent-cinquantième anniversaire. En seulement soixante-douze jours, le soulèvement du petit peuple de Paris contre les versaillais a fait date et a suscité maints écrits et commentaires. C’est l’occasion de proposer un parcours pédagogique aux classes de seconde sur ce sujet.

Par Antony Soron, INSPÉ Paris

Continuer la lecture

De la spiritualité d’Apollinaire dans « Alcools »

POÉSIE. Au programme de littérature des classes de première générale et technologique autour de la modernité poétique, Alcools abolit les limites entre la poésie et la prose, préfigure le surréalisme et témoigne d’un élan du poète vers la foi chrétienne à l’heure où le progrès s’impose comme idéologie dominante.

Par Jean-Louis Benoit, université de Bretagne Sud, laboratoire HCTI Continuer la lecture