Territoires vivants de la République : le pari réussi de l’éloquence au collège Alain-Fournier, au Mans

Mis en avant

Le collège Alain-Fournier, au Mans.

Deux ans après la parution de l’ouvrage collectif Territoires vivants de la République  sous la direction de l’historien Benoit Falaize, qui mettait en avant des expériences pédagogiques inspirantes et positives sur l’école en zone d’éducation prioritaire,  l’École des lettres et le Monde donnent la parole à d’autres enseignants faisant vivre au quotidien ces établissements.

Continuer la lecture

Vers un aggiornamento scolaire ?

Première édition de « l’Utopia » de Thomas More, Louvain, 1516 © BnF.

Dans le contexte de crise sanitaire – et non de guerre – à l’impact multiforme que nous traversons, le confinement qui vient d’être consenti par plus de la moitié des habitants de l’œcoumène dessine bien un avant et un après. Et un après bien compliqué à percevoir encore. Les étapes d’un déconfinement long et difficile se précisent en France, et avec elles de nombreuses interrogations ainsi qu’une peur diffuse de voir repartir à la hausse une pandémie installée.

Les décrocheurs scolaires ont prospéré, le chômage partiel s’est installé, les faillites ont augmenté, les violences conjugales se sont intensifiées. Mais cette période troublée est aussi le temps des solidarités, des gestes de soutien et des rêveries associées à un « nouveau monde » possible. Le moment des utopies ?

Continuer la lecture

À mes élèves, mai 2020

Écouter : À mes élèves

S’il est un cadeau, durant ces longs jours de confinement, durant ces longues semaines d’attente, de doutes, de chiffres égrainés, de drames, d’incompréhension, d’envie de révolte, c’est le courage de ces jeunes qui, chaque jour, répondent présent au partage.

Je respecterai leur pudeur, ne pas nommer leurs situations sociales, leurs épreuves quotidiennes, leur résistance à tout ce qui n’est pas nommable. Ils sont là. Derrière un écran, un écran cassé parfois de téléphone, parfois sans micro, parfois silencieux, parfois dans la sidération, les larmes, la détresse. Dans le courage d’être là au cours, parfois en retard, parfois pas bien réveillés, entre les nuits d’angoisse, les tâches ménagères, les petits à s’occuper. Quel courage. Quel exemple.

Continuer la lecture

11 mai : pour quoi vais-je reprendre ?

Ce qui frappe à quelques jours de la réouverture des écoles, c’est le contraste entre l’élan de générosité du 16 mars et la frilosité du 11 mai. Tout un paradoxe : en mars on demandait une chose inouïe aux professeurs : l’école à distance, la continuité pédagogique, et les enseignants suivaient. Aujourd’hui on leur demande le retour en classe, et l’adhésion n’y est plus.

En mars une mobilisation inattendue et plutôt belle à voir (saluée par beaucoup), en mai une résignation sans enthousiasme (et comprise d’ailleurs par beaucoup).

Pourquoi un tel retournement ?

Continuer la lecture

« Juste la fin du monde », de Jean-Luc Lagarce, au programme de français des classes de première en 2020-2021

Le site Odysseum consacre un important dossier à la pièce de Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde, au programme des classes de première en 2020-2021.
Rien n’est ici présenté comme une vérité dogmatique. Bertrand Chauvet et Éric Duchatel, les auteurs des études réunies sur Juste la fin du monde, nous invitent à les suivre dans leur travail littéraire et dramaturgique, en articulant leur réflexion et leur questionnement didactique selon trois axes : – l’entrée dans le texte ; – sa mise en jeu et en voix ; – l’étude des notions théâtrales clefs. 

Continuer la lecture

Protocole sanitaire pour les écoles maternelles et élémentaires, et les collèges et lycées

Le ministère de l’Éducation nationale publie deux guides précisant les modalités pratiques de réouverture et de fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires d’une part, des collèges et des lycées d’autre part.

Chaque guide est constitué d’une présentation des principes généraux du protocole sanitaire et de fiches exposant les mesures et les modalités de contrôle.

Continuer la lecture

Oral du bac de français : lire un texte littéraire devant un examinateur

La première partie de l’épreuve orale de français porte sur le texte choisi par l’examinateur dans la liste présentée par le candidat. Avant l’entrée dans l’explication proprement dite, elle suppose de contextualiser l’extrait au sein de l’œuvre ou dans le cadre du parcours associé.

À ce premier passage obligé de l’épreuve orale, s’ajoute la nécessité de lire préalablement l’extrait retenu. La proposition qui suit vise à développer les compétences de lecture à voix haute.

Continuer la lecture