« Grand oral » ou grand bluff ?

Grand oralL’épreuve dite du « Grand oral », vitrine du nouveau bac 2021, vient d’être présentée au Bulletin officiel. Le texte reprend sans modification véritable le projet de l’épreuve tel qu’il avait été communiqué en 2019, suite aux propositions de Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences Po.

Celui-ci, qui en avait encouragé l’initiative dans différentes tribunes aussi vibrantes qu’innovantes : « Grand oral du bac, un enjeu de civilisation » (Libération, 14 février 2018), « Grand oral, une chance pour tous » (Le Monde, 28 janvier 2018), aime aussi à marteler cette formule : « On ne nait pas orateur, on le devient. »

Continuer la lecture

Programme d’enseignement de français des classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel

Le programme d’enseignement de français des classes de première et terminale préparant au baccalauréat professionnel a été publié dans le BOÉN spécial n° 1 du 6 février 2020.

Objets d’étude de la classe de première : – Créer, fabriquer : l’invention et l’imaginaire. – Lire et suivre un personnage : itinéraires romanesques.
Perspective d’étude : – Dire, écrire, lire le métier. – Dire le métier. – Écrire le métier. – Lire le métier.

Objet d’étude de la classe terminale : – Vivre aujourd’hui : l’humanité, le monde, les sciences et la technique.
Perspective d’étude : – Dire, écrire, lire le métier. – Dire et écrire le métier. – Lire le métier.

Continuer la lecture

L’évaluation dans le second degré

Finalités et objectifs du contrôle continu / E3C

L’évaluation scolaire recouvre différents objectifs et procédés : l’évaluation peut être sommative (notée, elle succède à l’apprentissage et doit vérifier les acquis, totaliser à l’issue de la période d’apprentissage l’ensemble des compétences), certificative, diagnostique, formative, formatrice, etc. Néanmoins, sa finalité est unique : contribuer à la réussite de tous les élèves.

En quoi le contrôle continu contribue-t-il à l’évaluation des élèves du second degré ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Pourquoi est-il sujet à tant d’émoi, voire de rejet ?

Continuer la lecture

Humanités, littérature et philosophie : l’orateur et son public

"L'homme qui rit", de Victor HugoCette première séquence de l’année, dans l’enseignement de spécialité « Humanités, littérature et philosophie », vise, du point de vue de la littérature, un double objectif. Il s’agira, sur le plan culturel, de fixer quelques notions issues de la rhétorique antique et, sur le plan méthodologique, d’initier les élèves à la question dite d’interprétation.

L’ensemble du programme sera abordé en privilégiant l’axe de la chronologie (voir l’esquisse de progression) et certains textes feront l’objet d’une double approche. L’évaluation portera sur le discours de Gwynplaine (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869) à la Chambre des Lords avec une question d’interprétation en littérature et une question de réflexion en philosophie.

Continuer la lecture

La réforme du bac 2021 offrait une occasion exceptionnelle…

Réformer le bac offrait une occasion exceptionnelle. On allait enfin adapter ce diplôme à de nouvelles réalités, le penser à l’aune des filières universitaires, des besoins en matière d’emploi et des certifications analogues en Europe. On allait procéder à des concertations fructueuses avec les acteurs de terrain, et réfléchir à la philosophie de ce diplôme.

Au passage, on pouvait même rêver de revaloriser la scolarisation à l’heure où elle est tellement décriée, de redonner confiance aux enseignants, de réaliser des économies conséquentes et même de modifier notre représentation de l’évaluation.

Tout était possible notamment grâce à l’introduction du contrôle continu.

Continuer la lecture

Les souvenirs d’enfance comme entreprise de vérité : « Enfance », de Nathalie Sarraute (1re)

"Enfance", de Nathalie Sarraute

Nathalie Sarraute

« Le roman et le récit
du Moyen Âge au XXIe siècle :
« Enfance », de Nathalie Sarraute.
Parcours « Récit et connaissance de soi ».

Mots clés : écritures de soi.
Les autres et moi. Autobiographie. Introspection. Rapport à l’autre.

 Lorsqu’on recueille les premières impressions de la classe de STMG sur sa lecture de l’œuvre de Nathalie Sarraute, elle exprime avant tout son embarras car elle a été décontenancée par sa forme fragmentaire, au point de ne pouvoir affirmer de prime abord avec certitude si la structure du roman suit une chronologie. Il faut donc commencer par revenir au titre, Enfance, comme période qui encadre le premier âge et l’adolescence.

Continuer la lecture

Programme national d’œuvres pour l’enseignement de français dans les classes de première générale et de première technologique en 2019-2020

Le programme de français fixe quatre objets d’étude pour la classe de première : la poésie du XIXe siècle au XXIe siècle, la littérature d’idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle, le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle, le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle.

Chacun des objets d’étude associe une œuvre (ou une section substantielle et cohérente d’une œuvre) et un parcours permettant de la situer dans son contexte historique et générique.

Le programme national de douze œuvres, renouvelé par moitié tous les ans, définit trois œuvres par objet d’étude, parmi lesquelles le professeur en choisit une et son parcours associé. (Note de service n° 2019-032 du 1-4-2019.)

Continuer la lecture

Bac de français 2020 : l’explication linéaire, l’éternel retour ?

On assiste, à l’approche du nouvel oral du baccalauréat de français 2020, à l’une de ces transformations silencieuses que ne désavouerait pas l’historien François Jullien avec le retour de l’explication linéaire et la disparition de la lecture méthodique.

Quel contraste en effet entre l’apparition spectaculaire en 1987 de l’explication méthodique au bac, accompagnée de son cortège de justifications savantes, théoriques, pédagogiques, polémiques, et aujourd’hui, trente ans après, son remplacement sans bruit, sans débat, sans critique par la tenace explication linéaire de retour en grâce.

Continuer la lecture