Le chantier permanent du baccalauréat

Le 7 juillet seront divulgués aux candidats les résultats du baccalauréat 2020 – transmis et non pas affichés pour des raisons de précaution sanitaire. Cette session qui a fait couler beaucoup d’encre et dont le déroulement a été mis à mal par le confinement n’en constitue pas moins une première étape de la refonte souhaitée par le ministre de l’Éducation nationale.

Son communiqué de presse, publié le 30 juin, à la suite de ses échanges avec le comité de suivi du baccalauréat général et technologique et les délégués du Conseil national de la vie lycéenne, n’en apparaît que plus attendu.

Continuer la lecture

Numérique : la deuxième vague…

On savait déjà que les sondages d’opinion ne recueillaient pas mais fabriquaient des opinions ; désormais, pour justifier son action un décideur s’appuie non plus sur des études d’opinion mais sur des débats collaboratifs, des consultations citoyennes, des forums participatifs : la démocratie n’en finit pas de renouveler ses techniques de domination.

Ainsi, dans l’Éducation nationale, la deuxième vague du numérique à l’école se profile déjà, présente derrière les signes avant-coureurs d’états généraux prévus pour les 4 et 5 novembre prochains, selon une méthode et un calendrier qui rappellent la consultation citoyenne consécutive à la crise des gilets jaunes.

Continuer la lecture

Bac 2020 : les enjeux d’une session inédite

Au commencement de l’année scolaire 2019-2020, il y eut la révolution annoncée du baccalauréat et son cortège de résistances tant du côté des élèves que des professeurs de lycée. Mais cela, c’était avant, bien avant que l’Imprévu ait pris les devants en venant, le temps d’un printemps confiné, tout chambouler dans les plans ministériels. Aussi, faute d’apparaître dans sa mouture renouvelée comme attendu, la session 2020 aura-t-elle surtout valu par son caractère inédit.

Continuer la lecture

Stop mépris, l’autre geste barrière

L’accumulation des signes fait sens. Si au début du confinement on a pu croire à une convergence retrouvée entre le ministère et le monde de l’éducation, plus le temps a passé, plus l’illusion s’est dissipée et plus la vérité refoulée a refait surface : le mépris abyssal dans lequel la rue de Grenelle tient les enseignants.

Ce mépris est tout sauf brutal. Il est insidieux et systématisé. Continuer la lecture

Comment repenser la formation des enseignants après le confinement ?

La formation des enseignants est promise à une réforme, prête à être engagée, visant, du point de vue du ministère de tutelle, à la rendre plus immédiatement opérationnelle en accroissant la part de l’intervention des acteurs de terrain par rapport aux formateurs « hors sol ». Or, bien évidemment, cette réforme a été pensée avant la période inédite que nous venons de vivre et n’intégrant pas, de fait, tous les bouleversements du savoir enseigner que le confinement a induits.

Continuer la lecture

Éducation : retour au monde d’avant ?

Il est bien fini le temps des cerises. Le chant du gai rossignol n’arrive déjà plus à percer sous le bruit de la circulation des voitures et bientôt des avions qui reviendront dans un ciel qui n’est déjà plus bleu.

L’injonction au retour du travail calibré, normé, sur site, comme si d’ailleurs la pandémie n’était plus, tiraille une société sommée de reprendre le chemin des échoppes, des grands magasins, des concessionnaires de voitures et des plages, à cinq euros la crêpe au chocolat gorgée d’huile de palme.

Dans le même temps, l’École peine à rouvrir ses classes à la grande masse de ses élèves laissés pour beaucoup si peu actifs et à la maison, avec des parents qui n’en peuvent plus, sans vraiment de solution de garde.

Continuer la lecture

Opération « École apprenante » ? À voir…

Quel point commun existe-t-il entre l’opération « Nation apprenante », le « Dispositif éducatif et ludique 2S2C », et l’opération « Vacances apprenantes » ? N’y a -t-il là que trois mesures d’exception pour faire face à la crise du Covid-19 ?

Ou bien sommes-nous en train de vivre trois opérations de dilution, de délégation de l’exercice d’enseignement, trois recours à des participations extérieures aux missions de l’éducation, trois manières de banaliser l’intervention de non-professeurs dans les affaires pédagogiques ?

Continuer la lecture