Molière fait-il encore rire ?

« Le Malade Imaginaire », de Molière, mise en scène de Claude Stratz © Comédie-Française.

Molière fait-il encore rire ? La question peut paraître une provocation. Pour un professeur de Lettres particulièrement. Et pourtant, à regarder nos élèves assis en face de nous, à constater leur manque de réaction à la lecture d’une scène du grand dramaturge, on se doit de se poser cette question.

Molière est au programme, une fois encore. L’année dernière L’École des femmes était proposée aux Premières STMG. Cette année, Le Malade imaginaire, sa dernière comédie-ballet, à l’ensemble des Premières. En collège aussi, l’auteur reste à l’honneur. Depuis trente ans Le Médecin malgré lui invite les collégiens à décortiquer les principes fondamentaux qui déclenchent le rire : un geste, un mot, un bégaiement, une situation, un caractère… Nous nous réjouissons donc de ce choix des programmes mais il devient néanmoins de plus en plus difficile de convaincre des classes que Molière est drôle.

Continuer la lecture

À la rencontre des comédiens

Nicolas Antoine Taunay (1755-1830), Comédiens ambulants : le Théâtre de la Folie, musée des Beaux-Arts de Reims © RMN

Le théâtre doit se réinventer, entend-on de plus en plus ces derniers temps. Et à défaut de voir les salles se rouvrir, on voit des sites, des plateformes et des liens nous proposer, gratuitement ou pas, des spectacles filmés, anciens ou récents, des répétitions, des interviews, des lectures…

Ces initiatives impulsées par les théâtres mêmes ont peut-être le mérite d’élargir ponctuellement leur public (le nombre de connections sera toujours plus important que le nombre de spectateurs par séance) mais ce n’est pas se réinventer que de passer de la salle à l’écran, de l’œil à la caméra, c’est perdre un peu de son âme pour garder un peu de présence. Continuer la lecture

« Iphigénie » dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig (Ateliers Berthier-Théâtre de l’Odéon-Europe)

Retrouver les vers de Racine est toujours une appréhension qui se mue brièvement en étonnement, puis se dissout en bonheur. L’Iphigénie de Stéphane Braunschweig aux Ateliers Berthier-Théâtre de l’Odéon est de ces retrouvailles heureuses et nécessaires, de ces mises en scène qui disent pourquoi on continue à jouer les classiques, de ces performances d’acteurs qui donnent le plaisir de retrouver les grands personnages du passé.

Stéphane Braunschweig s’est beaucoup expliqué sur les raisons qui l’ont conduit à monter cette pièce : l’évidence, pour lui, d’un parallèle entre la flotte grecque stoppée dans son élan conquérant, immobilisée faute de vent à Aulis, et notre monde arrêté par un virus, les grandes puissances économiques mondiales chancelantes devant une pandémie. De part et d’autre, une suspension de l’Histoire propice à une interrogation sur soi, ses motivations, sa vérité. Continuer la lecture

« Le Côté de Guermantes », à la Comédie-Française (Théâtre Marigny)

Monter Le Côté de Guermantes au théâtre, c’est tenter la gageure de séduire les connaisseurs de Proust tout comme les non-initiés, simples curieux d’une œuvre majeure du XXe siècle. Les premiers verront le spectacle de  Christophe Honoré avec indulgence et complicité, les seconds avec reconnaissance et étonnement. Continuer la lecture

Marcel Maréchal, itinéraire d’un homme de théâtre exemplaire

Marcel Maréchal en 2006 © Claude Essertel

Les milieux de la culture, du ministre aux médias, ont salué la carrière de Marcel Maréchal décédé le 11 juin dernier. À travers sa carrière, c’est cinquante ans de vie et de politique culturelle française qui se trouvent illustrés, depuis les années 60 jusqu’à l’aube du XXI° siècle.

Ce parcours qui, de la province à Paris, et de Paris à la France entière, va conduire Marcel Maréchal d’une petite salle lyonnaise jusqu’aux Tréteaux de France, ce théâtre national unique et itinérant, est le reflet d’une volonté de décentralisation et de démocratisation de la culture théâtrale à laquelle ce « chef de troupe », comme il aimait à s’appeler, a toujours cru. Continuer la lecture

L’appel de la culture

Le soutien à l’accompagnement éducatif apporté par les milieux culturels est schématiquement de deux sortes : soit l’institution, théâtre ou musée, fournit des contenus et des ressources, met à disposition une partie de ses documents, soit elle recherche l’interaction, l’échange, le dialogue et donne réellement des rendez-vous (téléphoniques) au public de l’enseignement, professeurs, élèves ou amateurs de culture en général.

Cette action qui a l’avantage de rétablir un lien physique, ne serait-ce que par la voix, vaut plus que des encouragements, elle mérite d’être imitée et amplifiée.

Continuer la lecture

« Juste la fin du monde », de Jean-Luc Lagarce, au programme de français des classes de première en 2020-2021

Le site Odysseum consacre un important dossier à la pièce de Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde, au programme des classes de première en 2020-2021.
Rien n’est ici présenté comme une vérité dogmatique. Bertrand Chauvet et Éric Duchatel, les auteurs des études réunies sur Juste la fin du monde, nous invitent à les suivre dans leur travail littéraire et dramaturgique, en articulant leur réflexion et leur questionnement didactique selon trois axes : – l’entrée dans le texte ; – sa mise en jeu et en voix ; – l’étude des notions théâtrales clefs. 

Continuer la lecture

« Les Enfants du siècle prennent la parole » : la section professionnelle du lycée François-Truffaut partenaire du théâtre du Rond-Point !

Depuis le mois de septembre, la Section professionnelle du lycée François-Truffaut, à Paris, est partenaire du Théâtre du Rond-Point. Les élèves ont adoré le lieu, le spectacle, l’énergie de l’équipe, et ont été touchés par l’accueil de tous les personnels. En octobre, trente-cinq élèves volontaires représentatifs de toutes les sections avaient vu La Gioia. Le 10 mars, quarante élèves volontaires étaient au rendez-vous pour le Cirque invisible.

Grâce à la proposition du service des relations publiques scolaires et universitaires, les élèves de l’Atelier artistique ont participé le 27 mars à l’opération Les Enfants du siècle prennent la parole, organisée par l’ANRAT (Association nationale de recherche et d’action théâtrale : http://www.anrat.net) pour la Journée mondiale du Théâtre.

Continuer la lecture