“Lectures pour les collégiens” : “L’École des lettres” fait le point sur la littérature de jeunesse au collège

Le numéro d’octobre de l’École des lettres est en ligne.

Il fait le point sur la place de la littérature de jeunesse au collège, les ouvertures offertes par les programmes, et précise comment tirer parti de la liste de titres recommandés du CM2 à la seconde par le Ministère de l’Éducation nationale.

On l’avait presque oublié, mais lire est d’abord un plaisir. Et, si ce plaisir n’est pas, aucun enfant ne se perdra dans la forêt des livres.

 

• Découvrir le sommaire détaillé  du numéro.

.

• Feuilleter 

• et commander le catalogue des titres de l’école des loisirs recommandés par le ministère de l’Education nationale, « Lectures pour les collégiens ».

• Des dossiers développés sur chacun des titres seront mis en ligne sur www.ecoledeslettres.fr dès le premier trimestre. De nombreuses études sont déjà téléchargeables : Rechercher.

.

 

• « Lectures pour les collégiens » sur le site d’Éduscol.

.

• Pour consulter les Archives, actualisées en permanence – plus de 35 000 pages d’études et de propositions pédagogiques vérifiées, validées et mises en forme – et recevoir huit numéros de référence, abonnez-vous en ligne dès maintenant et bénéficiez d’un accès immédiat à des ressources fiables, expérimentées avec succès dans les classes.

.

• Pour recevoir un exemplaire gratuit de « l’École des lettres », indiquez votre adresse ici.


Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion sur « “Lectures pour les collégiens” : “L’École des lettres” fait le point sur la littérature de jeunesse au collège »

  1. Je continue de penser que le plaisir des livres, c’est aussi se perdre dans la bibliothèque de ses parents ou grands-parents et d’en sortir avec un livre qu’on ne connaît pas mais dont la première de couverture ou le prière d’insérer va captiver. Peu importent les mots difficiles, peu importe s’il ne s’agit pas d’une histoire d’adolescents (au contraire, dirais-je). Mais je vous parle sans doute d’un temps que les moins de….50 ans ne peuvent pas connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *