Lancement de la Semaine de la langue française et de la Francophonie le 8 mars au Théâtre Éphémère de la Comédie-Française

La troupe de la Comédie-Française, marraine de l’édition 2012 de la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui se déroulera du 17 au 25  mars, présentera un spectacle unique et inédit de lectures et de chansons autour des dix mots de l’année le jeudi 8 mars 2012, à 11 h, au Théâtre Éphémère construit dans les jardins du Palais-Royal (Paris 1er).

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France vous invite à cette manifestation de lancement ouverte au public.

Pour Muriel Mayette, administratrice générale de la Comédie-Française, ce théâtre est bien “le meilleur ambassadeur de la langue française parce que sa mission première est de donner à entendre le répertoire. L’acteur offre un corps aux mots de l’auteur, c’est un passeur de sens, à travers une dimension émotionnelle. Il sert de lien entre l’histoire, la beauté de notre langue et la société contemporaine.

Le métier d’acteur n’est pas de juger un texte, ni de lui trouver des réponses ou des justifications, son métier est justement de le donner à entendre sans le déformer pour que chaque spectateur puisse en devenir l’interprète. C’est une possibilité pour l’homme d’avoir rendez-vous avec lui-même. Grâce au filtre poétique de l’auteur, le théâtre donne à voir et à entendre un visage rêvé de la réalité, plus vrai que la réalité brutale et crue.

Le Théâtre Éphémère de la Comédie-Française © C.R.

Jouer ne veut pas dire apporter une réponse, un point de vue, mais juste donner à entendre quelque chose, peut-être simplement en pesant le poids des mots, à travers notre instrument qui est “nous-même”.

Lorsque l’on nous a proposé d’être les parrains de cette manifestation, j’ai considéré comme un honneur cette invitation et il était naturel de répondre positivement.

[…] Le théâtre est un art archaïque qui traverse les temps sans que rien ne vienne le concurrencer : c’est le rapport d’un homme qui joue et d’un homme qui regarde. Cette relation-là n’est mise en rivalité par aucun autre art et c’est ce qui fait sa nécessité. Quant à l’auteur, s’il atteint une dimension universelle, c’est parce qu’il a réussi à parler honnêtement de lui-même, de sa part intime, qu’il a tout offert au lecteur.

Le sigle “1680” c’est l’image forte de la grande culture française à l’étranger. J’ai beaucoup mis l’accent sur notre rapport avec l’international. Notre mission est aussi d’accompagner la politique de notre pays à l’étranger et de faire rayonner encore et toujours, la beauté et la puissance de notre culture. La Comédie-Française est l’une des institutions les plus anciennes de France, l’étudier, c’est étudier plus de trois cents ans de notre histoire.”

.

Réservation nominative indispensable avant le 27 février,

dans la limite des places disponibles, à l’adresse suivante :

lancement2012.dglflf@culture.gouv.fr

.

Comédie-Française, Place Colette, Paris 1er. Métros Palais-Royal, Pyramides.

• Le concours des Dix mots 2011-2012

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *