« Création en cours », comment réconcilier l’art et l’école

Mis en avant

L’école communale publique de Lessac (revue par Elsa Fauconnet).

Voici venu le temps des « restitutions » pour la troisième édition d’un programme national de soutien à l’émergence artistique porté par les Ateliers Médicis, sous l’égide du ministère de la Culture et en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale. Ce programme intitulé Création en cours concerne les élèves de cycle 3 (CM1, CM2, 6e) dans les territoires les plus éloignés de l’offre culturelle, en particulier en milieu rural et péri-urbain et dans les territoires d’outre-mer.

Depuis 2016-2017, plus de 250 projets portés par de jeunes artistes ont ainsi vu le jour dans tous les champs artistiques et esthétiques : musique, théâtre, danse, cirque, arts plastiques, marionnettes, art de la rue, photographie, cinéma, design, architecture, littérature, poésie, bande dessinée, arts numériques, mode, etc.

Continuer la lecture

Enseigner l’Afrique : pour un nouveau paradigme scolaire

Africa 2020À l’heure où l’Afrique connaît un renouveau fondé sur un développement à la fois économique et culturel impressionnant, il est temps que l’École en France s’attache à renouveler son rapport de connaissance à ce continent longtemps contraint à la périphérie du monde occidental.

Largement absente des programmes scolaires, l’Afrique n’est souvent abordée que par l’angle de l’histoire dramatique ou de la géographie d’une mondialisation qui la délaisse. Comme si elle n’avait pas ou pas eu d’autonomie propre, vouée à la domination chronique à travers la traite négrière, la colonisation, les heurts de la décolonisation et le déclassement économique. Ce traitement essentiellement mémoriel et historique, fondé sur un triptyque négatif esclavage/colonisation/sous-développement, est symptomatique de représentations tenaces dans notre société.

Continuer la lecture

Des romans pour alimenter la réflexion sur le harcèlement, de la quatrième à la première

Affiche réalisée par le le lycée Guez-de-Balzac, à Angoulême

Le mercredi 7 novembre a lieu une nouvelle journée nationale de lutte contre le harcèlement.

Phénomène croissant  qui « nuit gravement à la vie scolaire des écoles et des établissements », pour reprendre les termes mêmes du ministère, le harcèlement requiert naturellement une vigilance accrue de la part des membres de la communauté éducative.

En ce sens, sans doute est-il temps de renforcer les actions menées afin que ce problème de société ne se transforme pas en fléau.

Continuer la lecture

« Tiens voilà du boudin ! » Écritures de la marginalité dans « L’Homme foudroyé », de Blaise Cendrars. Agrégation 2020

À la mémoire de Luce Briche

 En 1943, après une assez longue période de silence qui correspond à la guerre, Blaise Cendrars reprend la plume pour écrire le premier tome de son autobiographie. Un souci de vérité constant et réitéré, un narrateur identifié à l’auteur, un narrateur présent comme personnage principal… cela suffit, le pacte autobiographique est signé et le programme de lecture établi.

Cependant, pour l’auteur, « Ce sont des mémoires sans être des mémoires. » Le lecteur est entraîné dans un monde fragmenté, en proie à une métamorphose, qui rend l’identification difficile, aussi bien dans l’espace traversé de parcours innombrables, que dans le temps, bousculé lui-aussi, par le jaillissement ou la secrète présence de souvenirs inexplorés.

Continuer la lecture

Éducation, inégalités et développement : les analyses de Thomas Piketty dans «Capital et idéologie»

Thomas Piketty, « Capital et idéologie »Le Capital au XXIe siècle ayant connu un succès mondial en 2013, la publication de la nouvelle somme de Thomas Piketty, Capital et idéologie (Seuil, 2019), a été fortement médiatisée. On peut s’en réjouir car cet ouvrage mérite d’être lu (et médité) en dépit de sa longueur (trois parties sur quatre sont consacrées à d’impressionnants rappels historiques, depuis les « sociétés trifonctionnelles » et leur inégalité fondamentale jusqu’aux « sociétés de propriétaires » et à leur crise, du XXe siècle à nos jours) et de ses répétitions (qui ont aussi l’intérêt de baliser une lecture discontinue).

De ce parcours, l’auteur tire une leçon, souvent répétée : les sociétés ont évolué, elles sont susceptibles d’évoluer encore, « le changement historique découle de l’interaction entre des logiques politico-événementielles de court terme et des logiques politico-idéologiques de plus long terme » (p. 143), la propriété et les inégalités qui en découlent ne sont donc nullement naturelles.

Continuer la lecture

« Pièces (dé)montées », des ressources pour l’étude du théâtre en classe

Depuis 2003, le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques du Ministère de l’Éducation nationale (Canopé) réalise des dossiers pour l’étude du théâtre en classe, originaux en ce qu’ils sont spécifiquement appuyés sur des spectacles représentés sur de grandes scènes nationales, parisiennes comme la Comédie-Française , la Colline ou le Rond-Point, ou provinciales, comme La Criée à Marseille, la Comédie de Reims, scènes nationales ou centres dramatiques comme à La-Roche-sur-Yon, Strasbourg, Besançon Rennes ou bien ailleurs.

Continuer la lecture

« Game of Thrones », « The Wire », « Plus belle la vie », « La Casa de Papel » : le langage des séries

« Game of Thrones », saison 6

« Game of Thrones », saison 6 © HBO

Actuellement en charge du département communication au Centre Pompidou, Matthieu Potte-Bonneville a abordé dans son travail philosophique les territoires de la série télévisée contemporaine. Aux éditions Capricci, il a participé à un ouvrage sur The Wire et a dirigé un recueil de textes consacré à Game of Thrones. Son expertise permet de rattacher les avatars de la série télévisée dans une histoire plus large, qui est celle des formes visuelles et narratives.

La série emprunte à la fois au langage cinématographique et cherche une épaisseur romanesque et existentielle qui était celle de la littérature du XIXe siècle. Elle correspond aujourd’hui à une hybridation entre des formes populaires et des formes savantes, un plaisir renouvelé d’identification et un goût de la réflexion et de l’expérimentation.

Continuer la lecture

« Sorry We Missed You », de Ken Loach

« Sorry We Missed You », de Ken LoachLa première scène de Sorry We Missed You, vingt-cinquième long-métrage de fiction de Ken Loach, est sidérante.

Sidérante et douloureuse pour le phénomène de prédation (sociale) auquel elle nous donne d’assister, pour ce qu’elle nous dit de notre monde, du mal que les hommes sont capables (coupables) de s’infliger.

Continuer la lecture

Territoires vivants de la République : la Maison des sciences de la Butte-Rouge, à Châtenay-Malabry

Après la relation d’expériences conduites au collège Vauban à Belfort et au lycée Gustave-Eiffel à Reims, voici un nouveau témoignage consacré à la création de la Maison des sciences ouverte dans le quartier de la Butte-Rouge, à Châtenay-Malabry, et aux réseaux d’éducation prioritaires coordonnés par Fabrice Krot qui a accepté de rendre compte de sa démarche dans l’École des lettres.

Continuer la lecture