« Les Mille et Une Nuits », de Guillaume Vincent, au théâtre de l’Odéon-Europe

S’attaquer à un classique de la littérature n’est pas simple, l’adapter au théâtre lorsqu’il s’agit d’un texte narratif complique encore les choses, et prendre le parti de le faire dialoguer avec notre monde contemporain, rend l’affaire presque impossible.

Pourtant Guillaume Vincent le fait : il propose une création des Mille et Une Nuits à la fois fidèle et affranchie, inspirée et aplatie, riche en réflexions pour tous et surtout pour le professeur appelé dans son métier à réfléchir à l’art de la transposition, aux vertus des anachronismes, et aux concordances des temps. En d’autres termes, sa création, magique et banale, procure de belles réussites, de vrais moments d’enthousiasme, mais voisine  aussi avec l’ennui et le le conformisme.

Continuer la lecture

La question mémorielle au lycée : l’approche de la Grande Guerre par un discours de Maurice Genevoix (1re)

Pages d’un carnet de Maurice Genevoix © Famille Genevoix

L’entrée de la question mémorielle de la Première Guerre mondiale dans les nouveaux programmes de Première confirme la place croissante du couple mémoire/histoire dans l’enseignement scolaire notamment au lycée.

Les anciens programmes de Terminale avaient introduit une réflexion spécifique sur la mémoire dans le cadre des « Rapports des sociétés à leur passé ». Ils invitaient à étudier, à travers la Seconde Guerre mondiale ou la guerre d’Algérie, la distinction entre histoire et mémoire. Ils définissaient en creux la démarche de l’historien, qui reconstitue le passé à partir de sources authentifiées (textes, objets, images) et permet d’analyser la notion de mémoire collective (événements du passé qu’une communauté choisit de préserver de l’oubli).

Continuer la lecture

PISA 2018 : les élèves ont-ils encore confiance en leur école ?

Comme d’habitude depuis près de quinze ans les enquêtes PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) dirigées par l’OCDE étalent des chiffres et des courbes relatives au niveau des élèves de plus de 15 ans dans 79 pays du monde, en compréhensions écrite (littératie), mathématiques ou sciences.

Les médias commentent ces classements des jeunes Français comparés aux élèves européens, américains ou asiatiques comme on commente un championnat de foot : quelques places de plus ou de moins de tests en tests, une différence de points positive ou négative, des statistiques suffisent pour réjouir ou inquiéter….

Si encore il ne s’agissait que des médias !

Continuer la lecture

Presse et littérature d’idées : « Les Grandes Heures de la presse », de Jean-Noël Jeanneney

Les professeurs soucieux de trouver de bons sujets pour étudier en classe les rapports entre Presse et Littérature d’idées, liront avec profit ces Grandes Heures de la presse qu’a publié il y a quelques mois Jean-Noël Jeanneney, reprenant et augmentant une première édition de 2013.

Déjà connu pour une riche et passionnante Histoire des médias, des origines à nos jours (1996), l’auteur, à la fois savant et pédagogue comme on peut le retrouver dans son émission Concordance des temps sur France Culture, s’attache à raconter une trentaine d’événements liés à l’histoire de la presse, depuis le premier numéro de la Gazette de Renaudot (30 mai 1631), jusqu’à l’attentat contre Charlie Hebdo (7 janvier 2015).

Continuer la lecture

« Ne change jamais ! Manifeste à l’usage des citoyens en herbe », de Marie Desplechin

« Ne change jamais ! Manifeste à l'usage des citoyens en herbe» de Marie DesplechinLe Salon du livre de Montreuil ouvre ses portes le mercredi 27 novembre. Comme à l’accoutumée, la joie des livres et le bonheur des rencontres avec son auteur/e préféré/e seront mis à l’honneur. Pour autant, pas question d’imaginer l’œuvre de jeunesse enfermée dans sa bulle d’idéalisme.

Dans tous les livres exposés chargés de refaire le monde, combien en effet d’œuvres embarquées suscitant moult interrogations sur la vie moderne et même sur l’avenir de la planète ?

Continuer la lecture

« Icebergs », de Tanguy Viel

« Icebergs », de Tanguy VielL’ouvrage que Tanguy Viel vient de publier parait se distinguer clairement de son œuvre romanesque. Ce pourrait même être son premier ouvrage de critique littéraire au sens strict, même si son œuvre abonde de moments où la fiction se met à distance d’elle-même. L’écrivain aborde ici un certain nombre d’auteurs, plutôt rattachés à la modernité, ou en tout cas à un moment où l’œuvre se prend comme objet principal et dévoile crûment les tours de l’illusionnisme romanesque.

Les écrivains qui intriguent Viel ont pu faire scandale à leur époque pour devenir désormais des passages obligés autant de la réflexion littéraire que de la magie romanesque, que finalement ils renouvellent en s’éloignant des infécondités d’une prétendue analogie réaliste. Virginia Woolf, Thomas Bernhard apparaissent comme des emblèmes de cette réussite romanesque, nourrie par les flots de la mélancolie et de l’inquiétude.

Continuer la lecture

Les cursus binationaux, une ouverture internationale pour des enjeux actuels

AbibacL’exemple de l’Abibac

Les enjeux des cursus scolaires binationaux ne reposent pas uniquement sur le fait d’acquérir un très bon niveau en langue étrangère nécessaire à la poursuite des études supérieure dans un pays étranger mais bien de se familiariser avec une autre culture. Il s’agit davantage d’une aventure humaine empreinte de partage, de cohésion et d’échanges humanistes.

L’enjeu est bien plus philosophique et social que linguistique. Car l’essentiel des sections binationales de lycées réside dans l’intercompréhension, dans la comparaison des cultures. L’exemple de l’Abibac est intéressant pour comprendre en quoi l’amitié entre deux pays, en l’occurrence la France et l’Allemagne, a fait naître ce projet se fondant alors, non pas sur des élites politiques, mais bien sur la société civile.

Continuer la lecture