Aux alentours de la « montagne » : « Les Misérables », de Victor Hugo

"L‡-bas, dans l'île", par André Gill, "La Lune Rousse" 22 septembre 1878

« L‡-bas, dans l’île », par André Gill, « La Lune Rousse », 22 septembre 1878

« Histoire d’un saint / Histoire d’un homme / Histoire d’une femme / Histoire d’une poupée. »

Voilà ce que sont Les Misérables en 1845, dans un premier plan élaboré à la Chambre des pairs, où Hugo siège. Quand on relit l’œuvre, dans son intégralité, on ne trouve rien à redire.

De cette nouvelle édition établie dans la  » Bibliothèque de la Pléiade  » par Henri Scepi, avec la collaboration de Dominique Moncond’huy pour le dossier consacré aux images, on a beaucoup lu, et beaucoup de choses précises et justes. L’édition de 1951 datait ; de nombreux universitaires, dont on trouvera les références bibliographiques en fin de volume, avaient enrichi notre connaissance de l’œuvre, de son contexte, proposé des éditions Ici et là.

Cette « Pléiade » est une sorte de somme ou de bilan. Mais avec Hugo, rien n’est jamais achevé, ni tout à fait dit. Comme l’écrit des Misérables Bernard Leulliot, « Ce livre est une montagne ; on ne peut le mesurer, ni même le bien voir qu’à distance. C’est-à-dire complet. » Alors prenons quelques chemins de traverse qui mènent au sommet, sans trop nous hâter.

Lire la suite

Dis moi dix mots, édition 2018 : sur tous les tons, sur toutes les lèvres

Dis-moi dix mots sur tous les tonsLa remise des prix de l’édition 2018 du concours « Dis moi dix mots » à l’Institut de France ce jeudi 24 mai a été comme chaque année un moment d‘émotion et de conviction.

D’émotion parce que nul dans l’assemblée présidée par Hélène Carrère d’Encausse ne pouvait cette année encore retenir son admiration devant ces élèves de collège ou de lycée, de France ou de l’étranger, d’établissements réguliers ou d’établissements spécialisés, qui, avec leurs professeurs avaient conduit des projets remarquables sur le thème imposé, en l’occurrence l’« oralité », mêlant ingéniosité, inventivité et technicité, témoignant s’il en était besoin, que le travail collectif, le travail interdisciplinaire, le travail gratuit, fédère les énergies, galvanise l’enthousiasme.

Lire la suite

« 1968. De grands soirs en petits matins », de Ludivine Bantigny

"1968, De grands soirs en petits matins", de Ludivine BantignyNotre pays, qui adore les commémorations, ne pouvait évidemment passer sous silence le cinquantième anniversaire de ce que l’on a parfois appelé les  » événements de Mai 68 ».

De nombreux reportages dans les médias sont revenus sur ce moment devenu historique, diverses publications (plus d’une centaine) l’ont choisi comme sujet de réflexion ou d’étude. Parmi les multiples livres traitant du sujet, en voici un qui, loin des polémiques et des extrapolations, analyse avec rigueur le mouvement et s’intéresse aux divers acteurs qui y ont participé.

L’auteur, Ludivine Bantigny est historienne, maîtresse de conférences à l’université de Rouen-Normandie et spécialiste de l’histoire du XXe siècle comme le prouve l’essai dont elle est l’auteur, La France à l’heure du monde. De 1981 à nos jours (Seuil, 2013).

Lire la suite

Les « Classiques » de l’école des loisirs font peau neuve

Mis en avant

Les "Classiques" de l'école des loisirsUne collection de référence
qui allie l’exigence d’une culture classique

aux nécessités de l’enseignement d’aujourd’hui

Pour découvrir les nouvelles éditions des « Classiques » de l’école des loisirs, parmi lesquels plusieurs titres recommandés par le ministère de l’Éducation nationale, du cycle 3 à la troisième, recevez gratuitement et sans engagement l’un des quatre titres suivants :

L’Odyssée, d’Homère,
Germinal, d’Émile Zola,
Moby Dick, d’Herman Melville,
Voyage au centre de la Terre, de Jules Verne.

Chacun de ces ouvrages a fait l’objet de séquences pédagogiques expérimentées en classe avec succès et disponibles sur le site de l’École des lettres.

Lire la suite

Gustav Klimt, à l’Atelier des lumières

Gustav Klimt © Culturespaces / E. Spiller

Gustav Klimt © Culturespaces / E. Spiller

Un nouveau lieu d’exposition – l’Atelier des lumières – a ouvert ses portes le 13 avril dernier dans une ancienne fonderie située rue Saint-Maur à Paris (11e). L’espace de 1 500 mètres carrés sur 10 mètres de haut (tout de même !) se trouve niché derrière une façade d’immeuble ordinaire.

À l’intérieur, l’ossature métallique, une cheminée et une tour de séchage témoignent de son passé industriel (1835-1929).

Pour l’inauguration de cet endroit promis à des expériences « immersives monumentales », l’organisateur privé Culturespaces (filiale d’Engie, ex-GDF Suez), aux commandes de dix autres lieux tels que les musées Jacquemart-André et Maillol à Paris, et les Carrières des lumières aux Baux-de-Provence, a fait le choix du maître décoratif de la Sécession viennoise, Gustav Klimt (1862-1918). Où il sera surtout question de sa période dorée, de plusieurs portraits et paysages.

Lire la suite

L’utilisation du numérique pour penser, développer et évaluer l’impact des projets européens tout en se formant

Erasmus + FranceLe mardi 1er mars 2011, en contextualisant la révolution numérique dans l’histoire de l’humanité, Michel Serres évoquait les possibilités de libération des créatrices dans « Les nouveaux défis de l’éducation » lors d’un discours à l’Académie française :

« Oui, nous vivons une période comparable à l’aurore de la Paideia, après que les Grecs apprirent à écrire et démontrer ; comparable à la Renaissance qui vit naître l’impression et le règne du livre apparaître ; période incomparable pourtant, puisqu’en même temps que ces techniques mutent, le corps se métamorphose, changent la naissance et la mort, la souffrance et la guérison, l’être-au-monde lui-même, les métiers, l’espace et l’habitat. Face à ces mutations, sans doute convient-il d’inventer d’inimaginables nouveautés, hors les cadres désuets qui formatent encore nos conduites et nos projets. Nos institutions luisent d’un éclat qui ressemble, aujourd’hui, à celui des constellations dont l’astrophysique nous apprit jadis qu’elles étaient mortes déjà depuis longtemps. »

La liste des outils numériques disponibles est importante dans une démarche de projet. Cet article a pour objet d’ouvrir des pistes pour se servir du numérique dans un projet – et tout particulièrement un projet européen.

Lire la suite

« André Malraux ou Les Métamorphoses de Saturne », d’Évelyne Lantonnet

Évelyne Lantonnet, "André Malraux ou Les Métamorphoses de Saturne"Au lecteur, bien informé ou profane, qui souhaiterait disposer d’une synthèse sûre et accessible permettant de connaître et de comprendre Malraux, de saisir toutes les facettes de l’homme, de rassembler les fils d’une œuvre déployée avec une extrême diversité, il faut recommander l’ouvrage d’Évelyne Lantonnet dont le titre à lui seul peut fournir une clé d’interprétation, André Malraux ou Les Métamorphoses de Saturne.

Les deux mots du second titre sont essentiels. « Métamorphose » d’abord, car l’idée de changement, de transformation, d’exploration de formes inédites est consubstantielle à l’œuvre de celui qui baptise un de ses essais les plus fameux, achevé en 1976, La Métamorphose des dieux. Dans sa vie comme dans son œuvre, Malraux incarne bien l’idée de métamorphose, ouvrant en permanence des portes nouvelles qui semblent contraires aux précédentes, cultivant une éthique de la surprise et une esthétique de l’innovation, expérimentant divers genres, formes, postures, refusant les étiquettes de convention.

Lire la suite