« Frère d’âme », de David Diop

"Frère d'âme", de David DiopDévoreur d’âmes

14-18, une tranchée sur le front, quelque part. Alfa Ndiaye demande pardon à Mademba Diop, son meilleur ami. Mortellement blessé, Mademba voulait qu’il lui donne le coup de grâce. Il ne l’a pas fait. Il regrette, et pour expier sa faute, décide de soumettre « l’ennemi d’en face », le combattant aux « yeux bleus » à une mort terrible.

Armé de son fusil et d’un coupe-coupe, il le tue selon le même rituel, emportant en même temps l’arme et la main qui la tenait. Quant à l’agonie qu’il lui inflige, elle ressemble à celle qu’a connu Mademba.

Lire la suite

« De chaque instant », de Nicolas Philibert

"De chaque instant", de Nicolas Philibert © Les Films du LosangeEn 2002, sortait Être et avoir, le documentaire de Nicolas Philibert sur une école à classe unique située en milieu rural.

Pour ses qualités formelles et son regard attentif, le film est demeuré une référence en la matière. Lequel s’approchait comme rarement de l’acte d’enseigner et donnait à voir l’importante humanité de la transmission, l’éveil à la connaissance, le plaisir de la découverte de soi.

Lire la suite

« Feuilleton », d’Éric Chevillard. Mètre étalon, la phrase

"Feuilleton. Chroniques pour Le Monde des livres, 2011-2017", d'Éric ChevillardRentrée littéraire… Profusion de romans, piles qui s’entassent, vitrines remplies comme celles des jouets, à Noël, en d’autres temps… Les lecteurs se demandent quoi choisir, et plus encore sur quel jugement se fonder. Le bouche à oreille ? La publicité ? Les réseaux sociaux ? La critique ?

Comme dans tous les domaines, la méfiance l’emporte et on imagine des réseaux, des influences, des « renvois d’ascenseur ». Le pire, ce sont les prix, que l’on pense attribués d’avance. Bref, il est difficile de se forger une opinion. Le plus simple est bien sûr d’ouvrir un livre, d’en parcourir quelques pages, quelques lignes, voire trois phrases, de se sentir pris. Mais cela ne suffit pas toujours et il y faut des arguments.

Lire la suite

Prérentrée de Jean-Michel Blanquer : une conférence de presse de consensus

Privilège de sa fonction, le ministre de l’Éducation nationale a effectué sa prérentrée, le mercredi 29 août, soit l’avant-veille de celle des professeurs.

Quoique bien rodé par ses prédécesseurs, ce rituel n’en était pas moins attendu par les observateurs accrédités venus en nombre Rue de Grenelle pour entendre le propriétaire des lieux formuler les bilans et perspectives de son action au terme de l’An I de son ministère.

Lire la suite

Nouveaux programmes de français : attentes et interrogations

Les programmes en vigueur, au primaire comme dans le secondaire, ont atteint ces dernières années un point d’équilibre et d’ouverture régulièrement défendu dans les documents officiels et tenant compte de la psychologie de l’enfant, de ses centres d’intérêt, son imagination, ses capacités de lecture, mais aussi des ressources de la littérature de jeunesse d’hier et d’aujourd’hui, française et étrangère, ainsi que des œuvres patrimoniales, par auteur ou par genre, destinées à développer une culture littéraire.

Le site Eduscol en dresse  des listes mises à jour chaque année, assorties de notices  et de commentaires détaillés, de mots clés et d’enjeux conformes aux programmes, de références éditoriales utiles pour faire son choix, dans une présentation aérée qui  rend la consultation de ces pages  précieuses pour tout enseignant, nouveau ou expérimenté, désireux de construire sa progression pédagogique.

Jamais l’accompagnement pédagogique n’a été aussi consciencieux et complet que ces dernières années, au point de donner l’impression d’une surcharge d’informations et d’outils d’exploitation.

Le Conseil Supérieur des Programmes a cependant préconisé des ajustements pour les cycles 2, 3 et 4, dont Antony Soron a rendu compte ici même au début de l’été, s’interrogeant sur leur profondeur et leur pertinence.

Les mêmes questions peuvent se poser concernant la révision annoncée des programmes de Français du lycée. Les groupes de travail sont d’ores et déjà constitués et leurs conclusions devraient être connues à l’automne.

Lire la suite

Un exemple de séquence « zéro » pour mobiliser vos classes de français (collège et lycée) dès la rentrée

"Renommer", de Sophie Chérer, l'école des loisirs, 2016

La semaine de rentrée ne sera jamais une semaine comme les autres. Premier temps de rencontre avec les élèves, elle s’apparente à la fois à une semaine de tâtonnement et de test. D’où, tout particulièrement en ce qui concerne les professeurs stagiaires, la nécessité de ne pas démarrer immédiatement sur une « grosse » séquence à l’échelle de trois semaines. Aussi apparaît-il préférable de prévoir, en incluant la première prise en charge de la classe, trois ou quatre heures de mise en route, dotées d’un double enjeu afin de :
– jauger sa propre manière de mener une séance,
– et corrélativement se faire une première idée des élèves que l’on va suivre tout au long de l’année.

L’idée étant, au terme de la « séquence zéro », d’établir un double diagnostic, d’une part en envisageant des éléments à rectifier dans sa pratique pédagogique et d’autre part en faisant un état des lieux des besoins spécifiques de chaque classe en responsabilité.

Lire la suite

« Vive le latin. Histoires et beauté d’une langue inutile », de Nicola Gardini

"Vive le latin. Histoires et beauté d'une langue inutile", de Nicola GardiniLe goût de la beauté

Le plaisir que procurent certains livres est celui de nous ouvrir des bibliothèques, de donner soudain envie d’entrer dans une librairie, ou de constituer des listes de lectures à faire.

Si l’on devait prendre appui sur ce Vive le latin que consacre Nicola Gardini à la langue qu’il enseigne, outre la littérature italienne de la Renaissance, on mettrait en tête Sénèque, suivi de Lucrèce et d’Horace puis de Tacite. Mais on ajouterait aussitôt Virgile, Cicéron, Ovide… bref, on aurait de quoi lire pour longtemps.

Son essai publié au printemps dernier fera une excellente lecture pour la rentrée. Il n’a pas d’âge et est aussi beau et inutile que ce dont il parle : la littérature des anciens Romains.

Lire la suite