La morale républicaine à l’école : des principes à la réalité

Ministère de l'Éducation nationale

La conférence de presse du 22 janvier 2015 de Najat Vallaud-Belkacem aurait dû être en principe celle des vœux pieux à la communauté éducative. Mais l’actualité s’est invitée avec cruauté, appelant plus que de simples paroles de circonstances. La ministre de l’Éducation nationale n’avait donc pas le droit à l’erreur en des temps où la parole politique forte devient une impérieuse nécessité.

Il apparaissait ainsi essentiel de revenir honnêtement sur la difficulté de réguler les échanges sur les événements tragiques encore omniprésents dans la mémoire collective.

Par là même, on peut savoir gré à la ministre de pointer du doigt les points de vue déviants exprimés par certains élèves endoctrinés par des discours-slogans et vulnérables aux théories fumeuses circulant sur la Toile.

L’éducation aux médias apparaît de fait pour Najat Vallaud-Belkacem comme la première clef pédagogique pour combattre les tentations obscurantistes. On ne peut que lui donner raison tout en rappelant que la presse a perdu du poids dans la circulation des idées et que le premier chantier à réinvestir reste l’appropriation du texte par les élèves. Pas simplement la « une » ou le titre choc, mais le texte, soit un énoncé susceptible de déployer ses réseaux de signification. En ce sens, très concrètement, la Semaine de la presse ne justifie-t-elle pas de redevenir une obligation pédagogique citoyenne – et ce dès les plus petites classes ?

Continuer la lecture

Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. Discours de Najat Vallaud-Belkacem, 22 janvier 2015

Discours prononcé par Najat  Vallaud-Belkacem le 22 janvier 2015, à Matignon.

« Face à l’horreur, chacun de nous a cherché les mots pour répondre aux questions des enfants et des jeunes qui nous entourent. C’est une mission difficile, de grande humanité qu’ont eu à mener les enseignants de France lorsque, dès le lendemain de ces attentats barbares, ils ont rassemblé les enfants pour se recueillir et, à ma demande, libéré la parole dans leurs classes.

Avec pédagogie, ils ont déployé ces trésors quotidiens d’écoute et d’argumentation qui sont le sens même de leur mission éducative. Pour ce faire, ils ont pu compter sur leur expérience, sur les outils repérés ou saisis dans l’urgence, mais aussi sur les ressources pédagogiques que les services du ministère de l’éducation nationale ont mis à leur disposition, dans la nuit suivant le premier attentat, sur le site éduscol.education.fr, consulté près de 200 000 fois en quelques jours.

Continuer la lecture

La liaison inter-degrés : un objectif fondamental pour la cohésion du système scolaire français

La liaison inter-degrés, préfiguration de PiraneseLe syndrome de la frontière

La simple observation des modes de fonctionnement du système français de la maternelle jusqu’à la première année universitaire aboutit au constant suivant : trop de barrières restent érigées entre les divers niveaux d’enseignement. De la maternelle à l’école élémentaire, de l’école élémentaire au collège, du collège au lycée et du lycée à l’université, la cohésion du système reste sans nul doute plus que jamais à démontrer.

De ce point de vue, les velléités de réforme de l’ancien ministre de l’Éducation nationale pour assurer un meilleur lien « inter-degrés » entre le cycle 3 et le collège en disent long sur les difficultés à faire avancer ce nouveau dossier « sensible ».

Continuer la lecture

Bibliothèques universitaires : le congrès de l’ADBU s’ouvre à Strasbourg

La bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg © BNU-JPR

La bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg © BNU-JPR

L’Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation tient son congrès annuel du 2 au 4 septembre à Strasbourg sur le thème : Bibliothèques universitaires et information scientifique et technique : quelle(s) valeur(s) ?

« À l’heure des restrictions budgétaires et du désendettement de l’État, les démarches d’évaluation des politiques publiques se multiplient : adossées à la notion de « responsabilité sociétale des universités » on voit ainsi fleurir aujourd’hui des études d’impact sur la présence manifestement bénéfique d’une université sur un territoire, mais ces études laissent le plus souvent la documentation en dehors de leur champ d’investigation.

Témoigne également de préoccupations similaires le rapport conjoint des Inspections générales des Finances et des Affaires culturelles sur le PIB culturel, paru ce début d’année.

Mais s’il est important de démontrer l’effet de levier des dépenses de l’État sur la production de richesses et l’emploi, il semble plus difficile de cerner la création de valeur propre à l’action publique.

L’ADBU, à travers un partenariat pluriannuel de recherche avec l’Enssib, se propose de mieux appréhender cette question, et d’autres. Quelle est la plus-value des bibliothèques universitaires et de l’IST dans les politiques de formation et de recherche ? Au-delà, quel est leur impact économique et sociétal ? Que coûtons nous ? Et surtout que valons-nous ? »

 

Continuer la lecture

Les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation en débat au Sénat

L'hémicycle du SénatLa mission d’information sur les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ) du Sénat a auditionné le 28 janvier 2014 :

  • • Gilles Roussel, président de la commission Formation de la Conférence des présidents d’université.
  • • Catherine Gay-Boisson, proviseure du lycée Emmanuel-Mounier à Angers.
  • • Table ronde en présence de représentants d’étudiants.

Ces auditions  sont disponibles en VOD.

Continuer la lecture

Création du prix des Lyriades récompensant des mémoires en lettres et langue française

Les Lyriades de la langue française

Le prix des Lyriades va récompenser, pour la première fois, en 2013, cinq étudiants en master qui ont réalisé un mémoire en lettres et langue française particulièrement réussi sur le plan de la recherche et de la mise en œuvre linguistique (master 1 ou 2 de recherche ou master 1 ou 2 professionnel).

Parmi les universités signataires de conventions d’échanges culturels avec l’association des Lyriades, celles d’Angers et de Cergy-Pontoise ont participé, en 2012-2013, à l’attribution de ces prix pour leurs étudiants. Le jury est composé de huit agrégés de lettres, professeurs des universités, et d’un inspecteur.

C’est une première en France et cela augure bien des relations qui peuvent s’établir entre les établissements d’enseignement supérieur et les initiatives d’organismes, comme les Lyriades, qui cherchent à promouvoir la langue française et ses expressions linguistiques, littéraires, pédagogiques dans le monde. Cela est encourageant pour les étudiants, leurs maîtres, leurs disciplines et nous tous.

Continuer la lecture

Professeur : un emploi d’avenir ? De la vocation à la formation, témoignages et réflexions sur l’entrée dans le métier

Cindy Favara et Jordan Schwab, EAP en 2012-2013

Cindy Favara et Jordan Schwab, EAP en 2012-2013 © C.R.

Les emplois d’avenir professeurs proposent un parcours de profession-nalisation rémunéré aux étudiants de licence 2, licence 3 ou master 1, boursiers de l’enseignement supérieur, qui se destinent aux métiers de l’enseigne-ment. L’objectif de ce nouveau dispositif est de former 18 000 étudiants d’ici 2015, soit 6 000 par an.

Concrètement, la rémunération est de 400 euros net, complétée par une bourse de service public de 217 euros, à laquelle s’ajoute le montant variable de la bourse sur critères sociaux. Ainsi, en moyenne, ces EAP pourront financer leurs études grâce à un revenu de 900 euros pas mois.

En contrepartie, ils s’engagent à assurer un service dans une école, dans un collège ou dans un lycée et à se présenter aux concours de l’enseignement. Ce service est établi sur une base de 12 heures, modulable en fonction des besoins du cursus universitaire et des établissements, selon le calendrier de l’année. Afin d’organiser leur parcours de formation, les EAP sont confiés à un tuteur.
Continuer la lecture

Sénat : un rapport pointe les manifestations de la crise du métier d’enseignant

Un rapport déposé le 19 juin 2012 par Brigitte Gonthier-Maurin au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, établit un diagnostic du métier d’enseignant.

Il passe en revue les manifestations de la crise du métier, analyse le fonctionnement des établissements, fait le bilan des réformes successives qui ont « déboussolé le système éducatif« , notamment en réduisant la formation initiale, et propose des « voies de redressement » pour redonner sens à l’école et « refonder le métier d’enseignant ».

Plusieurs mesures sont préconisées : suspendre les coupes budgétaires, lancer un plan de recrutement pluriannuel, remettre à plat la formation et ouvrir des prérecrutements dès la licence, rétablir une véritable année de stage avant la titularisation, rénover les IUFM au sein des universités, enfin, veiller particulièrement sur la maternelle et le lycée professionnel. Continuer la lecture