« La Maison de Bernarda Alba », de Federico Garcia Lorca, à la Comédie-Française

"La Maison de Bernarda Alba", de Federico Garcia Lorca, à la Comédie-Française,

© Comédie-Française, 2015

C’est noir, c’est austère, c’est tragique. Comme chez les dramaturges de l’Antiquité, nous devinons, dès les premiers mots, que le destin est en marche, qu’il n’y aura pas d’issue, pas d’alternative à la mort, cette mort qui inaugure le spectacle et qui, une heure et demie plus tard, viendra le clore. Brutalement. Irrémédiablement.

Le lieu le signale : il est celui de l’enfermement, une « maison » annonce le titre, un espace où l’on se terre, où l’on cache des secrets de famille et des désirs refoulés.

Mais, transformée par une scénographie grandiose, cette maison devient prison, fermée par un immense rideau en lequel se combinent la dentelle des moucharabiehs, l’oppressive claustration des grillages concentrationnaires et les infranchissables barrières d’un monastère.

Lire la suite

Programme de littérature de la classe terminale littéraire pour l’année scolaire 2015-2016

• "Œdipe roi", de Pier Paolo PasoliniPour l’année scolaire 2015-2016, la liste des œuvres obligatoires inscrites au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire est la suivante :

A. Domaine d’étude Littérature et langages de l’image :

– Œdipe roi, de Sophocle (édition au choix du professeur) ;

– Œdipe roi, de Pier Paolo Pasolini, film italien, 1967 (édition au choix du professeur).

B. Domaine d’étude Lire-écrire-publier :

– Madame Bovary, de Gustave Flaubert.

 

Lire la suite

« La Place Royale » et « Sophonisbe », de Corneille, dans une mise en scène de Brigitte Jaques-Wajeman, sur France Culture

"La mort de Sophonisbe", par Giambattista Pittoni (1687-1767)

« La mort de Sophonisbe », par Giambattista Pittoni (1687-1767)

France Culture diffuse le dimanche 7 décembre 2014, à 21 h, deux pièces rarement interprétées de Corneille, mises en scènes par Brigitte Jaques-Wajeman : La Place Royale ou l’Amoureux extravagant, comédie en cinq actes (1634) et Sophonisbe, tragédie représentée pour la première fois en 1663.

La première a été enregistrée en public, la seconde en studio et peut être podcastée (voir en note).

Lire la suite

« Hamlet », de Shakespeare. La fortune scénique d’un chef-d’œuvre renouvelé à la Comédie-Française

"Hamlet" à la Comédie-Française, 2013

« Hamlet » à la Comédie-Française, 2013

On n’en finira jamais avec Hamlet, pièce emblématique de Shakespeare, voire sommet du théâtre, au moins occidental.

À la fois tragédie personnelle et politique, texte métaphysique, image éternelle de la modernité portée par une force poétique inaltérable, Hamlet interroge ce qu’est l’homme et interpelle chacun de nous. Aussi la pièce a-t-elle suscité une somme incomparable de commentaires et d’interprétations, générant un véritable mythe autour de son personnage éponyme.

Une même fascination s’est manifestée à la scène, dès la création de la pièce autour de 1600, d’abord évidemment en Angleterre, puis progressivement en France. La nouvelle mise en scène que présente la Comédie-Française (salle Richelieu, jusqu’au 12 janvier 2014), réalisée par un compatriote de Shakespeare, Dan Jemmet, s’inscrit dans cette riche tradition scénique, tout en s’offrant une certaine liberté et modernité.

Lire la suite

« Phèdre », de Racine, à la Comédie-Française

racine_phedreEst-ce un hasard si la pièce qui est considérée comme le chef-d’œuvre le plus accompli de Racine présente un lien privilégié avec notre plus prestigieux théâtre national ? Phèdre a inauguré la naissance de la Comédie-Française en 1680, trois ans après sa création, et y a été ensuite très souvent représentée, pour la plus grande gloire des actrices titulaires du rôle-titre.

Actuellement, Michael Marmarinos nous en offre une nouvelle mise en scène dans la salle Richelieu rénovée, en alternance jusqu’au 26 juin. C’est l’occasion de mesurer la fortune scénique de la pièce dans notre premier théâtre national de 1680 à 2013.

Lire la suite