Dialogue avec les établissements de la Mission laïque française aux États-Unis (I)

The Awty International School

The Awty International School

La visite de plusieurs établissements de la Mission laïque française aux États-Unis par Françoise Gomez, IA-IPR de Lettres de l’académie de Paris, est l’occasion de franchir l’Atlantique par site web interposé, et d’offrir quelques articles de l’École des lettres aux équipes pédagogiques de Houston que la rédaction de la revue salue chaleureusement.

Voici les premiers :

.

Lire la suite

« Les Mains libres », de Man Ray et Paul Eluard. De la lyrique amoureuse au libertinage érotique

"Les Mains libres", de Paul Eluard et Man RayLes Mains libres est un ouvrage hybride qui est parcouru par des contradictions: poésie/peinture, tradition/modernité; amour du couple/libertinage.

Nous étudierons à travers ces oppositions le rapport du poète au peintre et à la femme.

Des indices iconographiques, textuels et biographiques nous permettent de lire ce texte image comme l’écriture d’une utopie amoureuse reposant sur l’échange des identités et des objets du désir. Cela dans la perspective surréaliste de la révolution politique, morale et métaphysique.

Lire la suite

Pierre Daix, « Aragon retrouvé (1916-1927) »

Pierre Daix, "Aragon retrouvé"Pierre Daix, qui nous a quittés à la fin de l’année dernière, nous laisse un nombre considérable de livres (plus de soixante-dix) dont, parmi ses nombreux essais, plusieurs consacrés à deux créateurs importants du XXsiècle qu’il a personnellement bien connus, Pablo Picasso et Louis Aragon.

Son ultime ouvrage, à partir d’un manuscrit achevé à la veille de sa mort, porte sur l’écrivain et vient compléter la solide biographie publiée en 1975, reprise et augmentée à deux reprises (1994 et 2004) et complétée, il y a peu (2009), par Aragon avant Elsa.

Lire la suite

René Daumal ou la poétique du salut

René Daumal en 1944

René Daumal en 1944

René Daumal, c’est une trace, un sillon creusés dans la littérature et la vie.

L’image est à la fois banale et paradoxale quand on sait que le poète est désormais surtout connu pour Le Mont Analogue, ce conte métaphysique inachevé, récit d’une ascension « analogique ».

Mais Daumal a bien creusé sa vie comme on creuse un sillon (versus), cherchant avant tout à être. André Dhôtel, dans un court article lumineux (1), établit ce qui, selon lui, unit la démarche de Daumal à celle de Rimbaud : « … comme lui [Rimbaud], il a acquis une conviction inébranlable : la véritable voie spirituelle est un secret à retrouver, c’est-à-dire un élan originel vers ce qui est autre, vers l’inconnu qui nous échappe et seul peut nous redonner la lumière et le salut ». Lire la suite

Programme 2014-2015 de la classe terminale littéraire

Gustave Flaubert dissèque Madame Bovary. Achille Lemot, "La Parole", 1869

Gustave Flaubert
dissèque Madame Bovary.
Achille Lemot, « La Parole », 1869

 

Le Bulletin officiel n° 15 du 10 avril 2014 précise la liste des œuvres obligatoires inscrites au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire pour l’année scolaire 2014-2015 :

 

• Domaine d’étude Littérature et langages de l’image :

Les Mains libres, Paul Éluard et Man Ray, « Poésie »,  Gallimard.

 

• Domaine d’étude Lire-écrire-publier :

Madame Bovary, de Gustave Flaubert.

.

Lire la suite

Brassaï, homme de lettres

Exposition "Brassaï, pour l'amour de Paris"Ce titre, appliqué à l’un des plus grands photographes du XXe siècle, peut surprendre. Pourtant l’œuvre de Gyula Halasz, dit Brassaï, à qui l’Hôtel de ville de Paris consacre une rétrospective jusqu’au 8 mars 2014, montre combien le cheminement photographique de cet amoureux de Paris est indissociable de son œuvre écrite et de sa passion pour la littérature.

La bibliographie de Brassaï est forte d’une vingtaine de livres. Des ouvrages purement photographiques, certes, mais aussi des livres comme Henry Miller grandeur nature, Conversations avec Picasso, Histoire de Marie, Paroles en l’Air ou Marcel Proust sous l’emprise de la photographie. Une œuvre d’écrivain.

Lire la suite

Man Ray, Paul Eluard : la liberté dans le livre

paul-eluard-man-ray-les-mains-libres« Elle [la poésie] est l’acte pur – l’acte de suprême libération – le seul par lequel un homme, en tant que poète, puisse se donner profondément à lui-même le sentiment d’exister en toute liberté. » Pierre Reverdy, La Fonction poétique, 1950.

Si la langue latine distingue les deux mots « liber » en fonction de la voyelle i, longue ou courte, l’homographie invite à réunir ce qui relève de l’absence de soumission à une autorité humaine ou dogmatique et ce qui désigne la pellicule se trouvant entre l’écorce et le bois, sur laquelle on écrivait.

Envisager le livre comme lieu de liberté, c’est aussi le concevoir comme un véritable moyen de création. C’est du moins ainsi que semblent l’entendre Paul Eluard et Man Ray, dont l’esthétique respective trouve un écho dans le croisement de la photographie ou du dessin et du poème, et dans la relation entre ces deux mediums visuels et verbaux. Cette relation, qui est de l’ordre d’un regard qui circule entre l’artiste et le poète, donnant  à voir et à lire, et le lecteur spectateur, fait à son tour du livre un medium apte à susciter la liberté interprétative.

Lire la suite

Entrées sur Éluard. « Les Mains libres », de Paul Éluard et Man Ray

"Les Mains libres", de Paul Eluard et Man RayQuelques mots et définitions pour entrer dans la poésie d’Eluard et dans l’univers de Man Ray, pour saisir les aspects communs de leur travail.

D’Amour à Facile, Mains libres ou Mains levées, et Surréalisme, une tentative de mise en évidence de ce qui  passe de l’un à l’autre, du photographe et peintre au poète, comment ils empruntent à la grammaire de la danse et de la mode, à l’époque même, avant de lui restituer son sens dans une œuvre intuitive.

..

Lire la suite