Le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Socle commun de connaissances, de compétences et de cultureIl y a deux façons de se représenter le « socle » : le considérer comme le plus petit dénominateur commun aux élèves en fin de scolarité obligatoire ou l’envisager comme une utopie dont la fonction serait d’élever l’ensemble du parcours scolaire de l’élève français.

De ce point de vue, indéniablement, le « projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture » présenté par le Conseil supérieur des programmes ne saurait être taxé d’un manque d’ambition.

Ambition justifiant d’ouvrir la discussion et de banaliser une demi-journée de cours. En clair, il était temps de repenser le socle non pas pour déshabiller le précédent mais afin de donner au nouveau davantage de cohérence (par rapport à son évaluation), de cohésion (par rapport aux programmes), et de perspectives (par rapport aux enjeux sociétaux).

Continuer la lecture

Lancement de la consultation nationale sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et le projet de programme de l’école maternelle

Consultations 2014-2015La consultation nationale sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, qui définit la culture commune que chaque élève doit acquérir au cours de la scolarité obligatoire, et sur le projet de programme de l’école maternelle, est lancée à partir de ce lundi 22 septembre et jusqu’au 18 octobre 2014.

Cette consultation revêt un caractère exceptionnel par son ampleur. Plus de 800 000 personnels d’enseignement, d’éducation et d’encadrement sont invités à y participer. Elle permettra de recueillir les avis et les propositions des professionnels de l’école sur les projets proposés par le Conseil supérieur des programmes (CSP).

Dans les écoles et les collèges, une demi-journée banalisée est organisée afin de permettre aux personnels de se réunir et d’échanger.

Continuer la lecture

Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ?

Dans un contexte de « crise des vocations » manifeste depuis plusieurs années – en 2013 on dénombre 108 candidats admissibles pour 200 postes au Capes de lettres classiques  –, le ministère de l’Éducation nationale a ouvert sur son site un espace de dialogue à l’usage des candidats potentiels aux concours de recrutement.

Des réponses lapidaires sont données aux questions les plus fréquemment posées par ceux qui envisagent une carrière d’enseignant.

L’une de celles-ci a particulièrement retenu l’attention de l’École des lettres : Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ?

Continuer la lecture

Rentrée 2012 : Vincent Peillon précise son programme dans une « Lettre à tous les personnels de l’Éducation nationale »

La lettre aborde dix-huit points qui ont fait particulièrement débat ces dernières années : importance de l’école maternelle et de l’école primaire, non-centralisation des résultats d’évaluation, réaffirmation du « socle commun de connaissances et de compétences », maintien du collège unique, rétablissement de l’histoire-géographie en terminale scientifique, lutte contre le décrochage scolaire, abrogation du décret relatif à l’évaluation des personnels, etc.

Le texte annonce également une réécriture des programmes de l’école primaire et du collège, et, point fondamental, la refonte des dispositifs de formation des enseignants. Continuer la lecture

Le livret de compétences : l’évaluation d’un socle qui divise

« Nous vous demandons solennellement, Monsieur le Ministre, un moratoire sur la mise en place généralisée du livret personnel de compétences en attendant les conclusions d’un débat approfondi au sein de la communauté éducative sur cette forme d’évaluation. »

Cette demande du SNES, dans une lettre ouverte au ministre de l’Éducation datée du 11 janvier 2011, est révélatrice du débat que suscitent le livret de compétences et le socle commun qu’il évalue. Continuer la lecture