De l’avenir faisons tablette rase ?

tablettesLes chiffres ont plu à la fin de l’année dernière, aux deux acceptions de ce participe passé malicieux.

Divers instituts de sondage et cabinets d’études les ont fait pleuvoir, tout d’abord :

Dès octobre 2013, un sondage Digital Book World – Play Collective indiquait qu’aux États-Unis 46 % des parents envisageaient d’offrir pour Noël une tablette à leur enfant de 2 à 13 ans. Selon le cabinet NPD Group Inc – un des leaders mondiaux des études de marché –, la tablette éducative était en passe de devenir le jouet le plus vendu en France en 2013.

La même étude indiquait qu’en moins d’un an, les ventes de tablettes préscolaires avaient plus que doublé : au 1er décembre, près de 440 000 avaient déjà quitté les rayons. Sous le sapin, la tablette occupait la première place du top des ventes. Son taux de pénétration augmente, comme ils disent, d’un air plus ou moins pénétré, d’ailleurs.

Continuer la lecture

L’opacité d’un texte : la version grecque du Livre de Job

Le Livre de Job

Fragment du Livre de Job

L’opacité d’un texte, son épaisseur, n’apparaît jamais autant qu’à celui qui doit le traduire et qui se trouve devant une infinité de possibilités, de connotations et de bifurcations de sens.

Cela est vrai de la lecture de tout texte, qu’il soit écrit en grec ancien ou en français contemporain — la traduction étant la mani-festation d’un mécanisme plus secret, qui joue à l’intérieur même de ce que l’on croit être la transpa-rence de sa propre langue.

Cela est vrai de tout texte, mais cela l’est tout particulièrement du livre de Job, un objet littéraire complexe.

Continuer la lecture