« Avril et le monde truqué », de Franck Ekinci et Christian Desmares, d’après Jacques Tardi

"Avril ou le monde truqué", de Franck Ekinci et Christian Desmares, d'après l'œuvre graphique de Jacques Tardi © Canal plusComme un préambule à la COP 21

L’œuvre graphique de Jacques Tardi a déjà connu les honneurs d’une adaptation cinématographique avec le film de Luc Besson (2010) tiré des Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec. Néanmoins, le travail du réalisateur de Subway consistait en une incarnation des personnages de la bande-dessinée originelle.

Avec Avril et le monde truqué, les réalisateurs, Franck Ekinci et Christian Desmares, collaborent étroitement avec Tardi pour mettre en en mouvement un univers graphique à part sous sa forme initiale.

L’intrigue d’Avril et le monde truqué virtualise l’histoire contem-poraine. Son élément déclencheur étant la mort dans une explosion de l’empereur Napoléon III à la veille de la bataille de Sedan alors qu’il avait confié à un scientifique le soin de concocter une créature invincible. À partir de là, sans doute, on eût pu croire que le monde allait tourner plus rond, le jeu de dominos des guerres franco-prussiennes s’arrêtant avant de commencer.

Tel n’est évidemment pas le cas…

Lire la suite

Écrire une nouvelle (II). Comment n’être ni trop court ni trop long ?

Poisson chimère, par Julie Lannes

Poisson chimère, par Julie Lannes

Une nouvelle de 12 000 signes maximum, soit environ six pages…

C’est peu, diront certains. Comment faire tenir dans un tel format une vraie histoire, avec des personnages vivants, un cadre bien campé, un suspense et une chute ?

D’autres, au contraire, auront peur de faire trop court. « Comment vais-je remplir ? » se demandent-ils sans trop oser l’avouer.

Pour vous simplifier la tâche, si vous souhaitez faire participer vos classes de collège et de lycée au concours Nouvelles avancées qui réconcilie les sciences et les lettres, et dont la thématique pour l’année 2013-2014 est Mélange des genres : panique chez les taxons, voici quelques solutions pratiques :

Lire la suite

Écrire une nouvelle (I). Par où commencer ?

Poisson chimère, par Julie Lannes

Poisson chimère, par Julie Lannes

Pour faire cesser l’angoisse de la page blanche, la meilleure solution est encore d’écrire les premiers mots… Mais l’enjeu n’est pas mince : un début un peu mou, un tantinet confus, et vous perdrez votre lecteur, d’emblée mal disposé.

En écriture, il n’existe pas de recette miracle. Toutefois, quelques réflexions de bon sens permettent d’éviter bien des erreurs. Comment gagner l’attention de votre lecteur, comment susciter en lui, dès les premières phrases, l’envie de continuer ? En lui donnant l’illusion de la réalité ; en piquant sa curiosité. Mentir-vrai et captatio benevolentiae

Les dix lauréats de la précédente édition du concours Nouvelles avancées se sont posé les mêmes questions que vous. Ils les ont résolues chacun à sa façon. Leurs histoires ne se ressemblent pas, et leurs incipit encore moins, vous pourrez le constater. Pourtant, ces dix auteurs ont en commun d’avoir su happer leur lecteur dès les premières lignes.  En jouant – délibérément ou pas – sur des procédés aisés à identifier.

Voici les débuts de ces dix histoires. Pourquoi, comment captivent-ils le lecteur ? Vous trouverez quelques ébauches de réponses à la fin de cette fiche.

  Lire la suite

Cinq concours pour mobiliser vos élèves à l’école, au collège, au lycée en 2013-2014

Mobilisez vos élèves autour de projets originaux conformes aux programmes et soutenus par les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Culture.

Cinq concours d’écriture et de création, dont l’École des lettres est partenaire, vous sont proposés pour mobiliser vos élèves de primaire, de collège et de lycée – en France et à l’étranger. Inscrivez-vous dès maintenant !

Lire la suite

« Nouvelles avancées », un concours de nouvelles qui réconcilie les sciences et les lettres

Cédric Villani, Médaille Fields 2010, présidera le concours "Nouvelles avancées" 2014 © Université Claude-Bernard, Lyon I

Cédric Villani, Médaille Fields 2010,
présidera le concours « Nouvelles avancées » 2014
© Université Claude-Bernard, Lyon I

Créé par l’ENSTA ParisTech en 2010, le concours Nouvelles avancées, sous le haut patronage du ministère de l’Enseignement supé-rieur et de la recherche, constitue un acte de résistance fort et ludique au cloisonnement entre Sciences et Humanités auquel s’associent des jurés prestigieux du monde des sciences et des lettres.

L’écriture et l’imagination ne sont pas l’apanage des seuls littéraires et les avancées scientifiques constituent un formidable tremplin pour l’écriture d’imagination !

Pour sa cinquième édition, le concours « Nouvelles avancées » s’ouvre aux classes et élèves du secondaire (collèges et lycées). Voici le thème du concours 2013-2014, inspiré par l’actualité scientifique  :

 

Lire la suite

Concours de nouvelles : faites sauter une barrière et racontez !

Mélange des genres :
panique chez les taxons !

Animé, inanimé. Minéral, végétal, animal. De domaines en règnes, d’embranchements en classes, de genres en espèces, la science n’a de cesse d’affiner les frontières. Mais, dans le même temps, elle s’emploie à les transgresser : puces informatiques greffées sur l’humain, gènes d’araignée dans l’ADN des chèvres, de poisson dans les fraises, robots doués de sens et de parole…

Homme ou caillou, ne sommes-nous pas tous constitués d’atomes – eux-mêmes poussière d’étoile ?

Faites sauter une barrière et racontez.

Lire la suite

Léonard de Vinci, projets, dessins, machines

Leonard de Vinci : projets, dessins, machinesLa Cité des sciences et de l’industrie met en ligne des pages de manuscrits de Léonard de Vinci à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’en août 2013.

Cette manifestation s’attache « à l’ingénieur, à ses rêves et à ses inventions » .

Un voyage en six étapes qui permet de lever le voile sur les sources d’inspiration, les centres d’intérêt, et le mode de pensée de cet observateur de la nature et chercheur universel..

Lire la suite

Pour une série L générale !

Nouvelle réforme du lycée, rien n’y fait : la part de lycéens en série L ne cesse de chuter ! Face à ce constat comment les autorités réagissent-elles ? Toujours de la même façon : en introduisant plus de langues dans les programmes. Au détriment de la littérature, cette année, de l’enseignement général précédemment !

L’effondrement de la série L a précisément commencé lorsqu’on l’a spécialisée dans l’étude des langues et des arts. Rappelons que de 1984 à 1994 il existait une série dont les effectifs ne cessaient de croître, c’était la série A1. On y proposait un véritable enseignement littéraire qu’équilibraient un enseignement de mathématiques conséquent et la possibilité d’un enseignement optionnel de sciences. Lire la suite