Échos du Congo

beaute-congoAu cœur de l’Afrique centrale, deux pays se déploient sur les rives du même fleuve Congo. Deux pays aux destins à la proximité culturelle importante et à la créativité hors pair.

À Paris, une exposition, « Beauté Congo 1926-2015 », qui se prolonge jusqu’au 10 janvier 2016, présente des œuvres d’une sélection d’artistes congolais contemporains. L’occasion de prolonger le parcours visuel par quelques pistes littéraires, puisque les écrivains congolais se sont fait depuis longtemps déjà une place chez les éditeurs parisiens, à l’épicentre de la francophonie littéraire et sur les rives de la Seine. Lire la suite

À la rencontre d’Yvan Pommaux

couv.1_4L’École des lettres consacre un numéro et un dossier en ligne – une somme de dix-huit articles – à Yvan Pommaux, l’auteur-illustrateur de Corbelle et Corbillo, Angelot du Lac, L’Île du monstril, Tout est calme !, John Chatterton détective, Avant la télé, Véro en Mai…, le narrateur inspiré des albums mythologiques Thésée, comment naissent les légendes, Orphée et la morsure du serpent, Œdipe, l’enfant trouvé, Ulysse aux mille ruses, Troie la guerre toujours recommencée…, mais aussi le « metteur en scène » et passeur de La Double Inconstance, dans Rue Marivaux… Lire la suite

Vertiges de l’identité : « Viviane Elisabeth Fauville », de Julia Deck

Une femme dépressive assassine son psychanalyste. Viviane Elisabeth Fauville, c’est l’un de ses noms, donne son titre au premier roman de Julia Deck. Et l’on se doute que derrière ces prénoms et noms multiples, rien n’est vraiment simple.

Viviane Elisabeth Fauville est donc l’histoire d’une femme qui supporte mal la séparation, le fait de se trouver seule avec son bébé, après avoir dû abandonner le domicile conjugal qu’elle occupait rue Louis-Braille avec Julien Hermant. Le couteau du crime vient de chez lui.

La suite ressemble à ce que l’on lit dans les romans policiers : enquête, interrogatoires, pistes diverses et alibis. La « criminelle » suit l’enquête dans le journal, et les suspects dans Paris, en même temps que le commissaire. Mais nous trouvons aussi dans ces pages les mari, femme, amant, maîtresse, de la « scène de la vie de province ». Le soap opera pour résumer.

Lire la suite

Le mythe de Sherlock Holmes revisité

Dans un essai rigoureux et documenté, Natacha Levet revisite le mythe de Sherlock Holmes. Explorant les causes d’un succès qui bien vite dépassa son auteur, elle scrute le texte initial (le canon) pour montrer en quoi il autorisait la fabrication du mythe et balaye un siècle de réécritures diverses.

Si Conan Doyle n’invente pas le roman policier – on sait que la figure de son infaillible détective doit beaucoup aux créations de Poe (Dupin) et de Gaboriau (Lecoq), il lui donne une popularité que nul héros n’avait eue jusque-là et Natacha Levet montre que le succès de Sherlock Holmes doit beaucoup aux conditions de sa publication.

Lire la suite

Pour célébrer Dashiell Hammett

Hammett est mort il y a cinquante ans. Cantonné dans le genre mineur – le «mauvais genre» du roman noir, il aura pourtant exercé sur la littérature générale une influence considérable.

Les auteurs de romans policiers, bien sûr, lui sont redevables (Chandler, Cain, McDonald, Simenon), mais aussi Hemingway, Steinbeck, et sans doute, de manière indirecte, Camus ou Duras.

Hammett a peu écrit, on lui doit cinq romans et une cinquantaine de nouvelles. Lire la suite