« Collage Résistant(s) » de Mustapha Boutadjine

"Tzigana", de Mustapha Boutadjine, 2010

« Tzigana », de Mustapha Boutadjine, 2010

Mustapha Boutadjine lacère des publicités dans les magazines de luxe. Puis il recolle les morceaux. Il fragmente l’ordre dominant pour célébrer le désordre, la vie.

Ces collages rendent hommage à des personnages emblématiques de notre histoire commune, inconnus ou non, poètes, artistes, militants, scientifiques qui un jour ont dit non. Sa démarche est picturale. Il peint avec le papier.

C’est à la fois son support et son matériau. Une démarche artistique unique, radicale, mémorielle aussi. Sous le titre « Collage Résistant(s) », Mustapha Boutadjine expose une quinzaine de ses créations à la galerie Corinne Bonnet. Il publie parallèlement un superbe ouvrage reprenant l’ensemble de ses œuvres.

Continuer la lecture

La représentation figurée du prophète Muhammad

L’islam et ses pratiques, pas plus que tout autre phénomène humain, n’échappent aux mutations au fil de l’histoire. La question de la représentation figurée en général, et de celle du prophète de l’islam en particulier, a été diversement tranchée selon les périodes et les milieux.Si elle a parfois déclenché des débats animés, elle ne semble pas avoir posé un problème majeur ou permanent aux croyants musulmans ni à leurs juristes (Naef 2004).

Les polémiques récentes [cet article a été initialement publié le 29 octobre 2012 dans les Carnets de l’IFPO], parmi les plus vives qu’aient connues l’histoire, sont attisées par le fait que les images qui les ont déclenchées sont des caricatures ; elles alimentent l’idée fausse et essentialiste que, « de tout temps », l’islam aurait interdit la représentation de son prophète, voire toute représentation humaine.

Continuer la lecture

« En France », de Florence Aubenas

"En France", de Florence AubenasAvec pas mal d’humour – élégance du désespoir –, Florence Aubenas, dans son avant-propos suggère que son métier de journaliste-reporter ne consiste pas à « faire les chiens écrasés » mais à traquer les « humains écrasés ».

Elle nous en avait donné un aperçu en 2010 avec Le Quai de Ouistreham, récit d’une plongée dans le quotidien des travailleurs sans qualification.

Avec En France, elle prolonge l’expérience en proposant une série de courts textes centrés sur les laissés pour compte de la réussite, les obscurs représentants de la « France d’en bas » dont les portraits « finissent par dessiner, en pointillé, un territoire, ou plutôt un pays ».

Ce pays, le sien, le nôtre, est censé être connu alors que « c’est dans ce paysage familier que commence le mystère ».

Continuer la lecture

« Souviens-moi », d’Yves Pagès

"Souviens-moi", d'Yves Pagès« Un petit rien bordé de rose »

« L’oubli, c’est un bruit de fond familier, le mien. » Telle est la première phrase de ce petit livre stimulant, qui figure en quatrième de couverture.

Yves Pagès dresse un autoportrait éclaté, bâti sous forme de fragments qui, sauf exception notable, ne comptent pas moins de quatre-vingt dix mots, chose qui exaspère le correcteur orthographique du traitement de texte.

Un seul de ces éclats ne compte que cent-quarante signes et pourrait être expédié via une célèbre messagerie.

Continuer la lecture