Le temps des paradoxes

Je suis CharlieL’unanimisme est toujours quelque part dangereux. Ionesco nous l’a montré. Montaigne nous l’avait appris.

La bonne conscience, la bien-pensance, les certitudes qui animent le monde enseignant soudain poussé en première ligne d’un combat autoproclamé contre la barbarie doit avancer ses principes et ses idéaux avec tact et finesse, non avec la brutale maladresse du professeur de Mulhouse justement suspendu récemment (voir Le Monde du 15 janvier). Faute de quoi chacun pourra méditer cette maxime de La Rochefoucauld : « La vérité ne fait pas tant de bien dans le monde que ses apparences y font de mal. »

Après le CRS embrassé dimanche par un participant débordant de reconnaissance, voici l’École a son tour embrassée, applaudie, reconnue dans son rôle éducatif. Haie d’honneur pour ce rempart contre l’horreur et le fanatisme. L’École, comme les CRS. Détestée hier, saluée aujourd’hui.

Et les annonces de se précipiter : renforcement des mesures de sécurité d’un côté, renforcement des programmes et des opérations civiques de l’autre…

Continuer la lecture

Kaspar Hauser, enfant de brouillard

"L'Énigme de Kaspar Hauser", de Werner HerzogLa diffusion d’une copie numérique restaurée de L’Énigme de Kaspar Hauser (Jeder für sich und Gott gegen alle), de Werner Herzog, réalisé en 1974, est l’occasion de revenir sur une œuvre majeure qui nous interroge encore.

Un adolescent est trouvé le 26 mai 1828, hagard et épuisé, sur la place de Nuremberg. Une lettre à la main, écrite en gothique par une personne anonyme qui l’aurait élevé, n’indique même pas son nom.

« N’ayant aucune idée de la parole », comme l’écrit Werner Herzog au début de son film, les seuls mots qu’il savait prononcer « cavalier veux comme mon père » enflammèrent les théories sur son origine aussi bien que les suspicions.

Continuer la lecture

Concours des dix mots 2013-2014 : « Dis-moi dix mots… à la folie »

dis-moi-dix-mots-2013-2014Victor Hugo pensait des langues que « Le jour où elles se fixent, c’est qu’elles meurent » (Préface de Cromwell). Le Concours des dix mots se propose cette année de vérifier ce point de vue en mettant en valeur la capacité de notre langue à accueillir les inventions verbales – lexicales, sémantiques, visuelles, sonores – les plus inattendues.

Si le français est souvent perçu comme une langue corsetée dans sa grammaire ou drapée dans son orthographe, on tend à négliger sa formidable plasticité, sa capacité à nourrir les imaginations les plus fécondes par des mots, tournures et expressions gorgés de saveurs. Les dix mots retenus cette année ont donc en commun un certain air de famille : réunis par une douce folie, ils sonnent, détonnent, intriguent, tantôt anachroniques ou désuets, tantôt éclairantes trouvailles.

Continuer la lecture

Réaliser une émission de radio avec des élèves : un projet pédagogique innovant et efficace

paroles-d-ecolesDonner la parole aux élèves et les aider à structurer un propos font partie du quotidien des enseignants. On sait bien que la maîtrise de l’expression orale et écrite signifie l’autonomie de la pensée chez des jeunes soumis à des discours dont ils semblent de moins en moins comprendre le sens.

Si le développement de la pensée critique est inscrit dans les Instructions officielles, difficile de mesurer les effets produits par le travail fait en classe. Difficile même de faire comprendre à des jeunes la nécessité de maîtriser le français en tant que langue normée.

Les deux expériences menées dans l’aire toulonnaise sont d’autant plus intéressantes qu’il s’agit de réaliser des émissions destinées à être diffusées sur l’antenne d’une radio associative qui émet sur la bande FM et en streaming (Radio Active 100.FM ou www.radio-active.net). Continuer la lecture

« Outreau, l’autre vérité », de Serge Garde

outreau-l-autre-veriteOutreau, outrance, outrage

 J’ai vu lundi 11 mars à 15 h 40, dans une petite salle du Saint-Lazare Pasquier, le film de Serge Garde, Outreau, l’autre vérité, sorti mercredi 6 dans une vingtaine de salles françaises, dont cinq parisiennes. Quinze jours plus tard, il n’est déjà plus programmé que dans un seul cinéma à Paris, l’Espace Saint-Michel. Aucune chaîne de télévision n’envisage de le diffuser.

Abasourdie, édifiée, après la séance, je commence à en parler autour de moi et, aussitôt, les réactions de défiance fusent : « Ah oui, Outreau ? Il paraît qu’il est partial, ce film, très subjectif. » Voilà ce qui me décide à prendre la plume. Ici, à cet endroit de lecture où nous nous retrouvons, professeurs, instituteurs, écrivains, lecteurs, bibliothécaires, éditeurs et libraires, nous tous qui travaillons avec, pour les enfants, et, surtout, sans toujours en avoir conscience, grâce à eux. Continuer la lecture

Thèmes de culture générale et expression au BTS, session 2014

Les thèmes retenus pour l’enseignement de culture générale et expression en deuxième année de BTS seront les suivants à la session de 2014 :

1. Paroles, échanges, conversations, et révolution numérique.

2. Cette part de rêve que chacun porte en soi.
[ Ce dernier sujet est traité sur ce site : cliquer ici. ]

Continuer la lecture