Au sommaire de « l’École des lettres », 2, 2015-2016

1_4_couverture_2-2015-2016_couv.1_4L’École des lettres poursuit dans son numéro 2, d’octobre-novembre 2015, l’exploration de la création contem-poraine, et présente des œuvres marquantes accessibles aux élèves – bande dessinée, romans, films – qui permettent, notamment, une réflexion distanciée sur les grands thèmes de société qui font la une des médias.

L’accent est également mis sur la redécouverte d’un classique, Frankenstein, de Mary Shelley, dont une nouvelle adaptation cinématographique sera prochainement dans les salles.

2016 constituera le deuxième temps fort des commémorations de la Première Guerre mondiale : l’École des lettres s’associera dans une prochaine livraison à ces manifestations, qui mobilisent de nombreux établissements, en présentant des analyses d’œuvres qui évoquent cette période.

La langue française évolue, mais quels usages suivre, et comment l’enseigner ? Quatre essais pour faire le point sur le sujet, sans omettre, au-delà de l’école, la question de l’alphabétisation en entreprise et la situation de ces « gens qu’on voit mais qu’on ne regarde pas »…

Comment prendre en charge sa première classe ? De quelle manière concevoir une progression annuelle ? Ces questions sont abordées avec, en toile de fond, une réflexion sur la réforme du collège applicable en 2016 – sur laquelle vos avis sont bien sûr très attendus.

Continuer la lecture

La dictée quotidienne ? – De ces rituels qui rassurent…

juliette-drouetAu premier abord, on aura tout lieu de s’étonner qu’une ministre qui valorise la pratique interdisciplinaire dans le cadre des modules EPI et réinvente l’enseignement civique et moral, affirme comme une ligne force (cf. Le Monde du 19 septembre 2015) la nécessité de la dictée quotidienne, modalité d’apprentissage a priori la plus traditionnelle qui soit :

« Car, oui, la pratique répétée de la lecture et de l’écriture, la discipline exigée par des dictées quotidiennes sont indispensables […] ».

Avant donc de considérer ce propos, il convient d’envisager la force subliminale des six lettres formant le mot dictée dans les consciences françaises.

Continuer la lecture

« Le Monde de Nathan (X+Y) », de Morgan Matthews, une leçon de vie et de mise en scène

"Le Monde de Nathan (X+Y)", de Morgan MatthewsNathan n’est pas comme tout le monde. Dès son plus jeune âge, ses parents lui expliquent qu’il est unique. Peu communicatif, mais plus intelligent qu’eux et que son pédiatre, il est atteint du syndrome d’Asperger, dit autisme de haut niveau.

Réfugié dans un univers obsessionnel de formes, de couleurs et de chiffres, il se montre si brillant en mathématiques qu’on lui donne un professeur particulier.

Quand son père se tue dans un accident de voiture, il se renferme encore plus sur lui-même et devient complètement incapable de communiquer avec d’autres que son maître, même avec sa propre mère.

Le film raconte son cheminement jusqu’aux Olympiades de mathématiques à Cambridge.

Continuer la lecture

La première évaluation des écrits de collégiens

Comme chacune des fiches conseil que nous proposons dans le cadre du site de l’École des lettres, celle-ci n’a pas d’autre volonté que de permettre d’aborder concrètement le problème posé sans prétendre pour autant le résoudre complètement.

L’idée est simplement d’amorcer la réflexion, non d’une façon théorique, mais en posant un point d’appui favorable à une plus juste évaluation initiale des copies d’élèves et tout particulièrement de ceux de collège.

Ajoutons que ces propos s’adressent spécifiquement aux néo-professeurs de lettres, assumant, de fait, des éléments concrets et pratiques, que quelques vieux « brisquards » du métier pourront légitimement trouver trop évidentes.

Continuer la lecture

« Les timbrés de l’orthographe », un concours ouvert aux élèves des écoles et des collèges

L’inscription au concours Les timbrés de l’orthographe, organisé par  les Éditions de l’Opportun et La Poste, avec le soutien du ministère de l’Éducation nationale, est ouverte. Cette opération a pour objectif de promouvoir le bon usage de la langue française auprès du grand public mais aussi du milieu scolaire.

Continuer la lecture