Le festival Paroles indigo

Festival Paroles indigoLire, découvrir, rencontrer, partager…

Tels pourraient être les mots-clés du Festival Paroles indigo.

Du 30 octobre au 2 novembre, ce chaleureux événement littéraire arlésien réunit, pour sa troisième édition, des voix et écritures d’Afrique de l’ouest, du Maghreb et du Moyen-Orient.

Le Festival Paroles indigo porte bien son nom. Le verbe s’y énonce haut et fort jusque vers l’azur. Les textes s’y lisent, s’y content, s’y écoutent. La vie s’y affirme « positivement », ainsi que le proclame Tanya Hadjithomas Mehanna, la fondatrice des éditions Tamyras (Beyrouth), l’une des invitées-phares du festival.

Lire la suite

Martin Scorsese à la Cinémathèque française

Passion

Exposition Martin Scorsese à la Cinémathèque françaiseUn grand artiste ouvre de nombreuses portes, les chemins qu’il emprunte conduisent sur d’autres chemins. Avec lui, on n’en finit pas de découvrir, d’apprendre, de s’émouvoir.

Et tel est le cas avec Martin Scorsese. Son intelligence est indissociable de son immense culture cinématographique et musicale. C’est à la fois un classique, ancré dans la tradition américaine, et un moderne. Son œuvre tient à une vision du monde née dans l’enfance. Le terme de passion est à donc à entendre dans sa polysémie.

L’exposition qui commence à Paris, après avoir été présentée à Berlin et avant de partir pour Melbourne, illustre ces passions.

Lire la suite

Disparition du chef d’orchestre Claudio Abbado

claudio-abbado-je-serai-chef-d-dorchestreLe grand chef d’orchestre italien Claudio Abbado s’est éteint le 20 janvier 2014 dans sa maison de Bologne à l’âge de 81 ans. Directeur musical de l’Orchestre du théâtre de La Scala de Milan de 1968 à 1986, puis directeur général de l’Opéra de Vienne jusqu’en 1991, il a consacré une grande partie de son œuvre à l’art lyrique.

Soucieux de transmettre aux plus jeunes l’esprit de son art, il avait écrit un album pour enfants dans lequel il retraçait son parcours : Je serai chef d’orchestre. Il y déclarait :

« J’ai accepté d’écrire ce livre parce que, depuis que je dirige des orchestres composés de jeunes instrumentistes d’un âge allant de quatorze à vingt-tois ans, tel l’Orchestre européen, j’ai retrouvé en eux un enthousiasme et une ardeur pas encore entamés ni détruits par le travail, ou, comme cela arrive parfois, par la vie elle-même.

Grâce à leur grande disponibilité, à la fraîcheur de leur interprétation, à leur passion, j’ai beaucoup appris et apprends encore, en cherchant à maintenir vivant ce lien d’un apprentissage réciproque. »

Lire la suite

« Alabama Monroe », de Felix van Groeningen

felix-van-groeningen-alabama-monroeLe film du réalisateur belge Felix van Groeningen Alabama Monroe relate avant tout une histoire d’amour fusionnel, dans l’arrière-pays flamand, entre deux musiciens country, le joueur de banjo Didier et la tatoueuse Élise.

Après La Merditude des choses (2009), portrait plein d’outrance burlesque et de noire mélancolie d’une famille adonnée à la bière et à l’abjection, le cinéaste change de genre et d’univers pour donner un film poétique et émouvant sur un mariage fougueux, détruit par l’adversité.

Lire la suite

Un généreux éloge : « Hymne », de Lydie Salvayre

Jimi Hendrix interprète l'hymne américain "Star Spangled Banner" à Woodstock le 18 août 1969

Jimi Hendrix interprète l’hymne américain, « Star Spangled Banner », au festival de Woodstock, le 18 août 1969

Peu avant de mourir, Jimi Hendrix avait pris rendez-vous avec Miles Davis et son arrangeur Gil Evans. Il comptait changer de direction sur le plan musical.

On sait comment ce guitariste au talent inouï a disparu, Hymne raconte pourquoi. Ce récit peut se lire comme l’éloge d’un génie, son oraison funèbre, mais c’est également une enquête biographique entre faits et légende.

L’hymne est bien sûr le Star Spangled Banner, sorte de chant sacré pour les Américains, que Hendrix a joué à Woodstock. « Cri de refus », l’air qu’interprète le guitariste n’a cependant rien à voir avec les mélodies « engagées » que l’on tente d’opposer à la guerre du Vietnam. Ce que joue Hendrix est comme un « souffle à arracher les arbres » et ce qu’il fait ce matin-là excède le champ musical, poétique ou politique à quoi, par la suite on a voulu le réduire.

Lire la suite