Aurélien Bellanger, « La Théorie de l’information »

Qui se rappelle l’entrée du mot télématique dans notre vocabulaire ? Et celui d’Internet ? et chat ? ou Web ?

Le premier roman d’Aurélien Bellanger, La Théorie de l’information rappelle leur naissance, et celle d’une industrie qui a changé le monde.Quarante ans de notre siècle et du précédent sont racontés dans ce gros roman qui vulgarise et passionne, à la façon de Balzac, Verne, et du meilleur Houellebecq.

De l’invention du Minitel aux convergences entre technologies de pointe et sciences cognitives, on retrouve tout ce qui a bouleversé nos existences. C’est sidérant, et tout l’art du romancier consiste à le rendre accessible et vivant. Jusqu’aux soixante dernières pages qui passionneront surtout les lecteurs férus d’anticipation ou de science-fiction. Elles racontent la fin de Pascal Ertanger, héros de cette épopée, milliardaire aux rêves fous, situé, dans le prologue, parmi de richissimes célébrités comme Steve Jobs, Bill Gates, Brin et Page, les créateurs de Google.

Continuer la lecture